" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

dimanche 23 décembre 2012

23, recherche du balbuzard Leri: encore à l'eau !

Ci-dessus: 2012 12 23 au marigot de Khant,
notre camp de base habituel, sous le gonakier solitaire, au pied du tumulus coquillier, tout près du dernier signal de Leri,
le 26 octobre 2011 en fin de matinée / Google Earth, et Ornithondar 

* Aire du patrimoine communautaire des Trois-Marigots. Marigot de Khant -

Recherches dans le lac de 10h à 13h30.
Par Sidiki B. Ouedraogo, Moïse Guiré et Frédéric Bacuez

Abstract: new searchs of Leri in the marigot de Khant, one year later... More water and herbs inside the lake than in 2011-2012. But less ospreys, just two photographied (see below) in the evening, flying at the hottest hours of the day. The three guys of Ornithondar walked and walked inside the lake during three hours, but any Leri and tracker, once more again...

Ci-contre: 2012 12 23. Moïse et Sidiki... et deux grues couronnées dans le marigot de Khant
/ Photo par Frédéric Bacuez

L'image satellitaire en haut de notule reflète parfaitement la réalité de ce 23 décembre 2012 au marigot de Khant: à quelques centimètres près, l'étendue de l'eau sur les berges est la même qu'indiquée sur la photo capturée ce matin sur Google Earth. Comme d'habitude, Ornithondar a déposé son barda sous l'ombrelle d'un gonakier (acacia nilotica) solitaire, un arbre qui ne ressemble pas encore à ses congénères découpés sans vergogne, ou aux autres arbres qui, à force d'être démembrés, sont de pathétiques arbustes sous lesquels on peine à trouver quelque trace d'ombre... En arrière de l'acacia, au-delà des fourrés de tamarix senegalensis, un tumulus de coquillages (cf. photo satellitaire ci-dessus) permet d'embrasser le paysage vaporeux vite accablé de soleil - et de faire du marigot de Khant un des plus anciens amas coquilliers - artificiels- du Sénégal (kitchen midden, en anglais; 'détritus de cuisine', en français...).

Du genre obstiné, Ornithondar est revenu sur le site pour tenter, une fois encore, de retrouver les traces de Leri, une jeune femelle galloise de balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), née en 2011 et perdue sur le marigot de Khant dans les derniers jours d'octobre de la même année, lors de la toute première migration trans-saharienne du rapace*. A 10h, Sidiki et Moïse se mettent à l'eau tandis que Frédéric rejoint le tumulus coquillier pour suivre la progression des deux hommes - et le jeu de cache-cache de deux grues couronnées noires (balearica pavonina ssp. pavonina) arpentant les cours d'eau au milieu des herbes aquatiques, levant de temps à autre la tête pour surveiller mes deux garçons - qui n'ont jamais su qu'ils étaient épiés ! J'enfile ma combinaison et arpente le marigot à mon tour, autour de l'ultime point GPS donné par Leri. Durant trois heures - une bonne heure pour moi-, l'équipe inspecte méticuleusement les herbes et l'eau claire du Khant - quand les pieds enfoncés ne réveillent pas la vase...; en vain. Des bergeronnettes printanières (motacilla flava) et des chevaliers sylvains (tringa glareola) à l'envol, mais pas de balbuzard gallois, juste une plume de rapace ou de héron, oubliée dans les herbes aquatiques. Décidément, la disparition de Leri demeure pour moi un mystère: la vase a peut-être recouvert le matériel satellitaire de l'oiseau; la montée et la décrue des eaux ont probablement déplacé l'attirail, aussi, on ne le saura peut-être jamais. Il faudra attendre le printemps 2013 pour savoir si Leri est vivante ou décédée; ce sera le moment pour elle, si elle vit et a eu cette miraculeuse chance de ne perdre que son  GPS, de rentrer sur les bords de la Dyfi britannique, après 19 mois d'une longue (més)aventure africaine. Son fan club gallois, lui, ose encore croire en son retour au bercail...

* Cf. notulehttp://ornithondar.blogspot.com/2011/12/27-au-khant-2-mois-apres-la-disparition.html

Étrangement, malgré l'abondance d'eau dans le marigot, aujourd'hui nous n'avons observé que deux balbuzards pêcheurs (pandion haliaetus, osprey), le premier à 13h55, le second à 15h20, aux heures les plus chaudes du jour (cf. photos ci-dessous). Et si nos amis du Dyfi Osprey Project y reconnaissaient Leri ?

Ci-dessus: 2012 12 23 au marigot de Khant; premier balbuzard pêcheur à 13h55

Ci-dessus: 2012 12 23 au marigot de Khant; second balbuzard pêcheur à 15h25

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues