" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

mercredi 26 décembre 2012

26, un martin-chasseur à tête grise, immature

Ci-dessus: 2012 12 26 matin, un martin-chasseur à tête grise immature sur la berge bangotine du Lampsar d'eau douce
/ Photo par Frédéric Bacuez

* Bango. Lampsar d'eau douce -
MATIN, 8h25-

Alors que je photographie une cisticole roussâtre (cisticola galactotes) en équilibre instable sur la floraison d'un typha balancé par l'harmattan, poussant sa crécelle râpeuse, un explosif croassement d'alerte me fait dresser la tête vers la cime des arbres riverains: un martin-chasseur à tête grise (halcyon leucocephala, grey-headed kingfisher) s'envole et va se percher dans le jardin maraîcher d'à coté, sur un arbrisseau dénudé, parmi les moineaux et les souïmangas. C'est un immature, voire un subadulte - il a encore la queue courte, le crane gris foncé, la limite entre le ventre et le jabot mal définie, le fameux bleu des rémiges primaires qui ne remonte pas encore sur l'émargination des ailes, mais le bec est déjà rouge saturé comme celui des adultes, quoique le bout jaune typiquement juvénile se laisse toujours deviner. Reconnu saisonnier au nord de la péninsule du Cap-Vert, en tout cas absent à l'est et au sud de Podor, cet alcidé est présent dans notre région pendant la saison des pluies*1, parait-il - exclusivement ? Essentiellement ? Pour ma part, je le vois ici à Bango toute l'année, sur les deux rives du Lampsar d'eau douce et de ses affluents, le Ngalam et le Djeuss - où le biotope lui est  favorable. Les preuves de nidification de notre oiseau dans l’extrême nord du Sénégal étant inexistantes, on peut supposer que les martins-chasseurs à tête grise que j'observe dans notre bas-delta au fil du temps, y compris au coeur de la saison sèche, sont des immatures/subadultes non reproducteurs. Comme d'autres espèces afrotropicales*2, du calao à bec noir (tockus nasutus) au rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicus) ou le tantale ibis (mycteria ibis), ce martin-chasseur fait sans doute ses classes dans le delta sénégalais, milieu propice comme une oasis généreuse entre Sahel et Sahara. Avant de rejoindre dès sa maturité les savanes soudaniennes ou pré-guinéennes, plus au sud.

*1 Sources: G. morel et Nick Borrow/Ron Demey
*2 ... et certaines espèces du Paléarctique qui nous confient leurs jeunes pendant une à trois années: milan noir, balbuzard pêcheur, de nombreux limicoles ou laridés, etc.

* Berge bangotine du Lampsar d'eau douce -
MATIN, 8h-8h45-

Vu:

  • Martin-chasseur à tête grise (halcyon leucocephalagrey-headed kingfisher), 1 ind. (cf. ci-dessus)
  • Fauvette des jardins (sylvia communis, common whitethroat), 1 ind. s'élance pour gober un insecte dans la frondaison d'un manguier
  • Cisticole roussâtre (cisticola galactotes, winding cisticola), 1 ind. crie dans les herbiers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues