" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

samedi 11 décembre 2010

11, un aigle de Bonelli par dessus Mboubeune !


* Plaine alluviale entre Sénégal et Lampsar. Derrière les casiers rizicoles, près de la route de Mboubeune -


MIDI, ~13h-
J'ai vu le rapace le plus rare de France, aujourd'hui !
Vers la route goudronnée qui relie le pont du Lampsar (S) au barrage de Diama (N), se détachant des milans noirs (milvus migrans) qui cerclent, la silhouette profilée immédiatement reconnaissable d'1 aigle de Bonelli (aquila fasciata/hieraaetus fasciatus, Bonelli's eagle), en vol lent S>N par dessus le village de Mboubeune, virant ensuite à angle droit vers l'ouest, aux lisières des marais et des rizières de Taba Tache. La présence de l'aigle de Bonelli a été signalé au-delà du sud marocain à de rares occasions: au parc national du Banc d'Arguin (Mauritanie), par Trotignon en 1979 et Mahé en 1985; du coté de Nouackhott, la capitale mauritanienne, irrégulièrement observé lors des migrations pré et postnuptiales; enfin, dans le delta du Sénégal - un aigle immature vu aux alentours de Bango le 26 janvier 2004. *
A la vérité, les aigles de Bonelli qui hivernent au sud du Sahara ne peuvent s'observer, en Afrique occidentale, que dans le bas-delta du feuve Sénégal, à l'aval du lac de Guier; en Afrique orientale, le rapace pourrait être repéré le long de la Mer Rouge, jusqu'au Somaliland, coté africain (il a été photographié à Djibouti), au Yémen, coté arabique.

* " this palearctic migrant appears to winter in the area in small numbers"; in Africa Bird Club, news Sénégal



Ci-dessus: aigle de Bonelli, région de Ouarzazate, sud du Maroc
/ 2006 03, courtesy photo par John Caddick pour African Bird Club, DR

Nota: l'aigle de Bonelli est un aigle de taille moyenne, territorial à vie des habitats méditerranéens et du même nichoir dans les  falaises. Grand amateur de petits mammifères et d'oiseaux de taille moyenne, il fréquente des terrains de chasse bien ouverts et giboyeux, ainsi que les plaines marécageuses voire les bords de mer lors de ses vagabondages post nuptiaux ou hivernaux. Doté d'une exceptionnelle longévité - 30 ans !, l'aigle de Bonelli est pourtant l'un des rapaces les plus menacés: il en reste 40 000 couples dans le monde, du bassin méditerranéen (dont 700 couples en Espagne, 30 couples en France*, et au maximum 500 couples au Maroc, ces trois pays formant les probables effectifs d'hivernants au Sénégal et en Mauritanie) à la Chine en passant par le sous-continent indien, et quelques sites de la Turquie aux montagnes du Yémen. Classé par l'UICN sur la liste des oiseaux "en danger", l'aigle de Bonelli a souffert et souffre encore de persécutions, de trop fréquentes électrocutions, des nouvelles 'activités de plein air', des modifications du paysage, et de la trichomonose. Pour la seule France, 1 jeune aigle avait été abattu près de Martin-de-Crau en octobre 2009; et récemment, en août 2010, 1 femelle et 1 jeune de l'année ont été retrouvés morts dans un bassin, empoisonnés.

* Voir le site officiel français du 'Plan national d'action de l'aigle de Bonelli': http://www.aigledebonelli.org/
Malgré les efforts de protection, les effectifs de l'aigle de Bonelli en France ont de la peine à retrouver une croissance suffisante pour sauver l'espèce: 40-50 couples en 1980, ~30 couples en 1990, 24 couples en 1999, 28 couples dont 23 couples nicheurs en 2004, 29 couples de 2006 à 2009, 30 couples en 2010. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues