" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" (...) la biodiversité, très sincèrement, tout le monde s'en fiche, à part quelques-uns ! "
- Nicolas Hulot, 2018 03 21

lundi 19 février 2018

22, inventaire mortuaire: dont un ratel du Ndiaël sur la N2... Ah bon ? Il en restait (au moins un) ?

Ci-dessus:
à g., ratel - mellivora capensis (2018 01 22) - à d., zorille commune - ictonyx striatus (2018 02 15)
Sur la N2 Saint-Louis/Richard-Toll à hauteur peu ou prou du Ndiaël
Courtesy © photo (à g.) par Alix & Daniel Mignot pour Ornithondar et © photo (à d.) smartphone Frédéric Bacuez 

* Basse vallée du fleuve Sénégal -

"Causons de tombeaux, de vers et d'épitaphes
Let's talk of graves, of worms, and epithaphs"
- William Shakespeare (1564-1616) in Richard II, III, 2, le roi Richard

Intensification du trafic routier sur les grands axes du Sénégal, augmentation des cadavres d'animaux, domestiques mais aussi sauvages sur la chaussée et ses accotements*5. Sur la N2 vers le nord, c'est presque à chaque sortie qu'entre Tilène et le carrefour de Rosso nous découvrons des animaux percutés, renversés, écrasés, aplatis. De la liste mortuaire, nous avons déjà noté: patas (erythrocebus patas), loup doré (canis anthus), écureuil terrestre du Sénégal (xerus erythropus), genette commune d'Afrique (genetta genetta felina), civette d'Afrique (civettictis civetta)*4 et un peu de tout de la petite faune noctambule du pays. C'est particulièrement vrai à hauteur de la réserve spéciale d'avifaune du Ndiaël (RSAN). La route nationale qui relie le Sénégal côtier à la Mauritanie, et au Maroc, longe ici le sanctuaire. Et les véhicules, sur cette ligne droite, toute droite, roulent à tombeau ouvert. La nuit, des dizaines de camions emplissent la zone de leur vrombissement. On les entend de loin. Ci-après les plus récentes de nos macabres découvertes: hibou des marais (asio flammeus, Lire ICI sur Ornithondar), effraie d'Afrique de l'ouest (tyto alba affinis), chat sauvage/haret (felis silvestris ssp.), zorille commune (ictonyx striatus), mangouste des marais (atilax paludinosus), et même un ratel (mellivora capensis), photographié le 22 janvier dernier par Alix & Daniel Mignot. Cette dernière victime du développement de la route - et de la route du développement !- démontre paradoxalement, Ô surprise, que le blaireau africain survit encore dans notre région. Pour quelque temps encore, on pourra donc maintenir l'espèce sur la liste des espèces de mammifères présentes dans le nord du Sénégal. Un mal pour un bien, en quelque sorte. Il y a quelques années, une hyène tachetée (crocuta crocuta)*3 avait été percutée par un véhicule, un peu plus au nord, vers le carrefour de Rosso. Dans les années 2000, la rumeur affirmait qu'il y en avait encore deux qui erraient dans le Ndiaël. Dans les années 2000. Sans plus de commentaire.

Nota: le ratel a la réputation d'être le plus coriace des mammifères africains*2. Peur de rien, ni de personne ! Invincible. Sauf que son 'concepteur' n'avait pas prévu ni les véhicules roulants ni les phares aveuglants des Hommes. Si l'espèce est encore relativement répandue en Afrique australe et orientale, et peut s'y voir de jour, elle est très rarement rencontrée en Afrique de l'ouest et du nord. Quelques apparitions récentes dans le sud du Maroc*1 et dans le Sahara, et c'est tout. Je n'ai jamais pu observer le ratel dans mes broussardes burkinabè, même la nuit. Quant au site précis où ce ratel a été découvert par nos amis, un peu au nord du Ndiaël, il suffit de regarder d'en haut la situation, les images satellitaires disent tant de choses: la zone est littéralement cernée par l'expansion agricole sans merci. Juste un cercle jaune d'une steppe ingrate pour l'heure épargnée. C'était le Fort Bravo du ratel. Loin d'être invincible, la bête... Encore une réputation usurpée.

Lire:
*1 Le ratel au Maroc persécuté par les apiculteurs (Étude), in Ecologie.Ma (Maroc)
*2 Le ratel, terreur des savanes, par Fabien Coubet in Le Temps (Suisse), 2017 07 16
*Une hyène tachetée dans le Ndiaël !, in Ornithondar 2009 01 18
*Bango: une civette morte sur la piste du Ranch, in Ornithondar 2009 06 2
*5 La route tue aussi les animaux !, in Ornithondar 2009 06 2

En lien, sur Ornithondar:
Cigogne(s) noire(s) vagabonde(s) - le Ndiaël, bon gré mal gré..., 2010 02 11
Première documentation d'un grand indicateur dans le bas-delta du Sénégal, 2015 12 10

Ci-dessous, de haut en bas et de g. à d.:
ratel - chat sauvage (ganté ou haret)
effraie d'Afrique - hibou des marais
zorille commune - mangouste des marais
2016-2018 / © Photos par Alix & Daniel Mignot, Abdoulaye Sow et Frédéric Bacuez pour Ornithondar

1 commentaire:

  1. J'ai lu ton dernier post... en fait, ta rubrique funéraire. Nous ne sommes plus désormais que des fossoyeurs, réduits à faire le sinistre inventaire comptable des morts et des disparitions. A nous d'apporter notre contribution, bien française celle-là, contribution festive, car bientôt, nous aussi, nous serons "semblable à cette ordure, à cette horrible infection". Ça se fête : https://www.youtube.com/watch?v=pb4fsOYipuI

    RépondreSupprimer

Nombre total de pages vues