" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

mardi 11 octobre 2011

11, dernier jour du coucou didric: la mousson reflue aussi !


Ci-dessus: 2010 09, coucou didric juvénile, Bamako (Mali) / Courtesy photo par Thierry Helsens, DR

* Bango -

MATIN-
8h05, 1 coucou didric (chrysococcyx caprius, didric cuckoo) se remet à chanter depuis la cime de l'acacia solitaire coincé au milieu des cours, maisonnettes et venelles du quartier; un arbre souvent utilisé comme 'minaret' par le volubile oiseau émeraude. Aujourd'hui probablement un juvénile (cf. photo ci-dessus) qui s'apprête à nous quitter, quelques jours après ses géniteurs qui l'avaient 'pondu' dans le nid de ses parents adoptifs, des tisserins gendarmes (ploceus cucullatus, village weaver) qui vivent en colonies au centre de Bango, dans de vénérables palmiers. Bien qu'entendus et vus irrégulièrement depuis le début du mois (les 6, 8, 9 et 10 octobre), les didric adultes passant la mousson à Bango étaient probablement partis le 5 octobre - j'avais aussi observé un individu silencieux en vol N>S le 1er octobre, redescendant sans doute des confins sénégalo-mauritaniens. Ce 11 octobre, c'est la dernière fois en tout cas que j'entendrai dans le delta sénégalais l'indiscret coucou, jeune ou adulte !

Voir les notules:
http://ornithondar.blogspot.com/2011/06/25-le-coucou-didric-est-arrive-vive-la.html
http://ornithondar.blogspot.com/2011/06/29-30-le-coucou-didric-prend-ses.html
http://ornithondar.blogspot.com/2011/07/1-avec-les-didric-le-barometre-de-la.html

Lire aussi: http://mali.blogs.liberation.fr/helsens/2010/10/parasites.html


Nota: sur les 13 espèces de coucous parasites résidant en Afrique occidentale, 7 d'entre elles suivent les flux de mousson pour remonter vers le nord de leurs savanes arborées et forêts du Golfe de Guinée (extrême sud de la Guinée-Conakry, Sierra Leone, Liberia, moitié sud des Côte d'Ivoire et Ghana, sud des Togo et Bénin, nigeria au sud de la confluence Niger-Bénoué) : 6 de ces espèces* atteignent le Sahel, dont le delta du fleuve Sénégal qu'elles ne quittent guère au-delà de la rive mauritanienne.

* Coucou didric (chrysococcyx caprius) / Coucou de Klaas (chrysococcyx klaas) / Coucou geai (clamator glandarius) / Coucou jacobin (oxylophus jacobinus) / Coucou de Levaillant (oxylophus levaillantii) / Coucou africain (cuculus gularis).

Le coucou didric à Saint-Louis-du-Sénégal et à Bango (obs. pers.):

2007: premier vu    9 07   -    1 10 dernier vu
2008: premier cri  19 06  -    5 10 dernier cri
2009: premier cri    2 07  -  29 09 dernier cri
2010: premier cri  15 06  -  15 10 maxi (absent)
2011: premier cri  25 06  -  11 10 dernier vu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues