" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

samedi 25 juin 2011

25, coucou ! c'est "l'hivernage"*, le didric est arrivé !


Ci-dessus: 2011 06 25 matin, ciel gris sur le Lampsar, un minuscule et fugace crachin, mais le chant de l'invisible didric dans le ciel bangotin: l'hivernage est là, voilà la mousson - et, sur nos lointains présahariens, ses postillons... / Photo par Frédéric Bacuez

* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -

Pluies:

Fleuve, de l'amont vers l'aval: Bakel, 0,7 mm (06 24) / Matam, 7,7 mm (06 24) et 7,0 mm (06 25) / Bango, traces (06 25) / Saint-Louis, traces (06 25)
Intérieur et Ferlo, du sud au nord: Ranerou, 14,7 mm (06 24) et 1,3 mm (06 25) / Linguere, 1,8 mm (06 25) / Louga, 0,6 mm (06 25)

MATIN-
Ciel couvert, gris, triste, un imperceptible vent méridional annonce la mousson et son Front Inter Tropical (FIT), loin au sud, toujours bloqué sur la Casamance et les frontières malo-guinéennes; on attendra... Peut-être plus longtemps car le didric (chrysococcyx caprius, didric cuckoo) s'est fait entendre par deux fois au petit matin dans le ciel de Bango. Ce coucou-là est connu de tous les agriculteurs de la savane pour être le grand annonciateur de la pluie (à venir...). Ils sont en fait deux oiseaux messagers de l'hivernage*2 et de ses valse hésitations avant le déluge (éventuel...): je me rappelle qu'entre fin avril et début juin, au plus fort du chaudron ouagalais - d'interminables heures à plus de 45° !*3-, les guêpiers à gorge blanche (merops albicollis) en bandes et les coucous didric (chrysococcyx caprius) en solitaires offraient  haut dans le ciel de la capitale burkinabè le joli spectacle de leur vol décidé, plein nord, emplissant le ciel vaporeux de leurs cris stridents. Sur nos confins de l'extrême nord-ouest, en bout de course le spectacle de la migration intra-africaine n'est plus visible: c'est au bord du désert, au Sahel, que nos oiseaux viennent en effet passer leur été (aussi). Un beau matin, on se lève et puis la météorite didric doit passer dans le ciel - on met plusieurs jours avant de pouvoir voir l'émeraude volante !-, quelque part, il pousse ses cris plaintifs et tonitruants à la ronde, que chacun l'entende !



Ci-contre: coucou didric dans un nîîm, Bamako, Mali, 2009 07

/ Courtesy photo par Thierry Helsens*1

Récapitulatif, arrivée et départ du didric à Bango:
2007, premier vu: 9 07 - dernier vu: 1 10

2008, premier cri: 19 06 - dernier cri: 5 10
2009, premier cri: 2 07 - dernier cri: 29 09
2010, premier cri: 15 06 - dernier cri: ? (absent)
2011, premier cri: 25 06 - dernier cri: 11 10

Et: http://ornithondar.blogspot.com/2009/07/2-le-coucou-didric-est-arrive.html


*2 L'hivernage est le nom donné à la mousson d'Afrique occidentale. Et un oiseau qui décrète la fin de la mousson: le calao à bec noir (tockus nasutus) que l'on verra en octobre à très faible altitude au dessus de la zone soudanienne (savanes), en immenses bandes lâches, redescendant vers le sud de leur vol nonchalant, papillonnant
*3 Le Burkina Faso a l'insigne privilège d'être classé 3e pays le plus chaud du monde en moyenne des températures annuelles... Mais du coté de Matam ou Bakel, dans l'est sénégalais, les douceurs y sont peu ou prou les mêmes...

MATIN, suite-
~8h, outre le coucou didric, on entend les calaos à bec noir (tockus nasutus, african grey hornbill) s'époumoner du coté de la caserne
1 oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensis, Senegal thick-knee) crie à 11h20 ! Le ciel gris l'y invite, il se croit peut-être au crépuscule...
NUIT 25/26 -
0h35, la chouette effraie (tyto alba ssp. affinis, barn owl) passe...

- 2011 06 24:
APREM'-
4 échasses blanches (himantopus himantopus, black winged stilt) l'une après l'autre haut dans le ciel du quartier [>lac de Bango ?]
SOIR-
1 hirondelle rustique (juvénile estivante, hirundo rustica, barn swallow) en vol au dessus du jardin.
Après la passée des dendrocygnes, qui s'estompe désormais, c'est le tour des aigrettes: chaque soir, nombreux vols SO>E essentiellement de hérons gardeboeufs (bubulcus ibis, cattle egret), mais aussi d'aigrettes intermédiaires (egretta intermedia, intermediate egret), et de quelques hérons pourprés (ardea purpurea, purple heron). Ce soir, dans le lot un gardeboeuf a la patte gauche qui pend, cassée; un autre, à la traîne, est contraint de voler vers le dortoir nocturne avec une longue corde décorée de divers déchets attachée à une patte !
1 rhynchée peinte (rostratula benghalensis, greater painted-snipe) en vol - un peu de la bécassine- au dessus du marigot crépusculaire [marais de Lampsar 'doux'>par dessus de la caserne]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues