" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

mercredi 29 juin 2011

29, le coucou didric prend ses quartiers bangotins


Ci-dessus: coucou didric / Projet Kousmar 2010 (Sénégal), photo par Simon Frédéric, 

* Bango et marigot de Lampsar -
Pluies: Bakel, 16,2 mm / Matam, traces / Ranerou, 3,5 mm (2011 06 27)

MATIN-

Nota: il est possible que les deux 'plaintes' brèves d'un coucou didric (chrisococcyx caprius, didric cuckoo) entendues le 25 juin* soient celles d'un oiseau de passage, en route vers des latitudes un peu plus au nord du Lampsar... Oh, pas bien loin car, à l'instar des 5 autres espèces de coucous afrotropicaux qui remontent sur nos marges à la faveur des flux de mousson, le didric ne dépassera guère les rivages du fleuve Sénégal, en particulier du coté mauritanien - pas au nord de la ligne Chot Tboul-Keur Macène. Notre parasite dépend aussi de ses hôtes obligés, tisserins gendarmes (ploceus cucullatus) et cratéropes bruns (turdoides plebejus) pour l'essentiel, qui ne s'aventurent pas non plus au delà des lisières sableuses du Trarza maure... Un minimum d'arbres est requis, tout de même !












Ci-dessus: 2011 06 29 8h40, un premier didric dans Bango (cf. cercle vert) ! / Photo par Frédéric Bacuez

Ce 29 juin - 8h40 et 9h30, le coucou didric annonce son installation saisonnière dans le quartier ! J'ai vite repéré le chanteur, au faîte d'un prosopis, à deux venelles de la maison, jetant ses plaintes à l'encan, comme pour dire: "attention, faites-nous place dans vos nids, petits oiseaux de la teranga aviaire !"...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues