" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" L'oiseau, c'est une idée dans l'air. "
- Jean Rollin /
" Le cadavre d'un oiseau ne pourrit pas en l'air mais à terre. " - Proverbe 'africain'

samedi 9 décembre 2017

4-9, une fauvette 'de Tschusi' zinzinule & deux crombecs sitelles en ont après ma vitre de chambre

 Les trois nouveaux taxons issus de la 'fauvette passerinette',
in 
Collins Bird Guide version réactualisée mai 2015

* Bango-Sinthiane -

En ce début décembre, une fauvette de Tschusi* (curruca ou sylvia inornata ssp. inornata et iberiae, western subalpine warbler, ex fauvette passerinette aujourd'hui fractionnée en trois taxons distincts*2) continue de zinzinuler, quoique de manière brouillonne, dans la haie et les arbustes sur lesquels donne une fenêtre de ma chambre. Le sylvidé de Méditerranée occidentale (sud de la France, péninsule ibérique et Maghreb) a élu son domicile d'hiver sur ce petit bout de terrain comme un lointain patio marocain. Je tends l'oreille, j'écoute, je filme et enregistre à l'aide de mon smartphone (cf. deux vidéos ci-dessous), pour être certain qu'il s'agit bien d'un mâle de Tschusi et pas... d'une fauvette de Moltoni (curruca ou sylvia subalpina, Moltoni's warbler), l'un de ces splits taxonomiques du siècle, dès lors le plus convoité au Sénégal par l'ornitho cocheur. J'entends déjà les soupirs las, des uns, et les sarcasmes, des autres... Désorientés, ou réac' comme un musulman enraciné dans son VIIIe siècle: "ils nous emmerdent, avec leurs révisions taxonomiques, tes scientifiques et leurs foutus séquençages ADN !" Ou bien, méprisant, "il faut demander aux scientifiques... pourquoi ils leur donnent ces drôles de noms - qu'ils sont tordus, ceux-là !" Ah ces sachants, chercheurs de l'inutile, quelle plaie, hein - à bas ! Vive nous, moi, JE !

Bram Piot m'a fourni la clé d'identification sonore, pour le cas Tschusi versus Moltoni - et quand on a inondé Xeno-Canto de ses enregistrements aux quatre coins du monde, on peut 'causer' et être... entendu: "en gros si tu entends une fauvette passerinette crier (et non chanter !) comme un troglodyte [mignon, tout petit passereau strictement paléarctique, ndlr.], c'est que c'est une Moltoni !" C'est clair, net, limpide; cristallin. La mienne, de fauvette, n'est donc ici qu'une von Tschusi - sans intérêt, donc... Pffff... Quelle brêle, cet Ornithondar ! Ah oui, j'oubliais: c'est que môsieur, Bram j'entends, s'est aussi permis, pour la gloire, la sienne, et la science, même s'il faut vraiment tendre les pavillons, d'enregistrer une Moltoni dans le Gandiolais, le 11 septembre 2016, ce qui ferait de l'obs./enregistrement sonore la cinquième donnée de l'oiseau au Sénégal, toutes du bas-delta du fleuve éponyme*1... Chez nous ! Et dans le fief des meilleurs d'entre nous, qui plus est. Quel affront, ha ha ha !

* De l'ornithologue autrichien Viktor von Tschusi zu Schmidoffen (1847-1924)

*Lire:
par Bram Piot & Jean-François Blanc, in Malimbus 39: 37-42, septembre 2017
*2 Et:
Subalpine Warbler split into three species, in MaghrebOrnitho 2013 10 3 révisé 2017 12 13
Repris par Subalpine Warbler split into three different species, in North African Birds/Oiseaux d'Afrique du Nord 2013 10 25
Avec  l'article de Lars Svensson (PDF - merci à Mohamed Ameziane de MaghrebOrnitho): A taxonomic revision of the Subalpine Warbler Sylvia cantillans, in Bulletin Ornithologist's Club (B.OC.) 133(3), 2013

Ecouter:
Et:
"Les chants d'oiseaux sont mes refuges, ils m'ont sauvé de tous les poisons environnants."
- Olivier Messiaen (1908-1992)

"En gros, 
si tu entends une fauvette passerinette crier (et non chanter !)
 comme un troglodyte
c'est que c'est une Moltoni !
- Bram Piot à Frédéric Bacuez, correspondance 2017 12 8

- ce n'est donc pas ici une Moltoni mais une Tschusi ! Pas encore pour ce coup-ci... Pfff...
Ci-dessous:
en haut, une fauvette de Tschusi baragouine à pleins poumons, dans la haie du jardinet bangotin
2017 12 4 (11h53, à g.) & 9 (10h12, à d.) / © Vidéos au smartphone par Frédéric Bacuez
Ci-dessus:
 deux crombecs sitelles s'en prennent à leurs reflets dans mes vitres de fenêtre de chambre... Haro sur les rivaux !
en haut, 2017 06 14, 13h18-23 / © Photos par Frédéric Bacuez
en bas, 2017 12 4 (12h42, à d.) & 8 (11h23, à g.) / © Vidéos au smartphone par Frédéric Bacuez


Les 4 et 8 décembre, c'est une paire de crombecs sitelles (sylvietta b. brachyura, Northern crombec, le couple local déjà à l'oeuvre au 'printemps' dernier ?) qui s'en prend frénétiquement aux vitres de ma chambre, quand le soleil bascule à l'ouest et inonde la fenêtre de sa lumière insolente... Nos deux sitelles tropicalisées ne supportent pas leurs reflets dans le miroir d'après-midi; à tour de rôle, les furibardes s'élancent contre leur 'portrait', vigoureusement et bruyamment martelé d'agressifs coups de becs (cf. deux vidéos ci-dessus) - sus aux rivales, cet ennemi sournois qui voudrait bien s'approprier leur territoire !

Nota: les crombecs sitelles sont loin d'être les seuls oiseaux à s'en prendre, parfois violemment, aux miroirs, fenêtres et autres matériels réfléchissants. En Afrique subsaharienne, les mâles de souïmangas (cinnyiris, chalcomitra, hedydipna) sont connus pour agresser les rétroviseurs de voitures* - c'était le sort de ma bagnole, à Ouagadougou (Burkina Faso), année après année. Ces dernières saisons, j'ai régulièrement assisté aux assauts d'un souïmanga à longue queue (cinnyris pulchellus) contre et sur une poignée de porte chromée de mon ancienne résidence, un authentique miroir déformant, comme à la Foire du Trône, qui l'intriguait et agaçait follement... Aux fenêtres, les mâles de combassous du Sénégal (vidua chalybeata) ne sont pas les derniers à venir s'y insulter, inlassablement. Plus dangereux pour le vitrage, les attaques du pic goertan (mesopicos goertae), mâle comme femelle, et pire, vu l'énormité de son bec, du barbican à poitrine rouge (lybius dubius). Quant aux calaos occidentaux (tockus kempi), j'en avais un couple qui prenait même son élan, en vol plané et résolu depuis l'abreuvoir, un arbre ou un dossier de chaises de jardin, pour fondre sur les fenêtres du salon. Imaginez le choc ! Et gare à tout ce qui traîne autour de leur 'reflet': pour peu qu'une fenêtre soit ouverte, c'est la moustiquaire qui en prend pour son matricule. Déchiquetée, la chinoiserie !

Voir les libellés/tags de chacune des espèces sus-citées
* Par ailleurs: 
Ci-dessous:
En Ethiopie (Awasa), les oiseaux aiment aussi "se grimer"
Tisserin sp. et calao d'Hemprich / Courtesy © photos par Pascal Bacuez pour Ornithondar

OISEAUX (sur les vidéos):
  1. Fauvette de Tschusi (curruca inornata ssp. inornata ou/et iberiaewestern subalpine warbler)
  2. Crombec sitelle (sylvietta b. brachyuranorthern crombec)
  3. Souïmanga à poitrine rouge (chalcomitra s. senegalensisscarlet-chested sunbird)
  4. Moineau domestique indien (passer domesticus ssp. indicus, -indianhouse sparrow)
  5. Amarante (commun) à bec rouge (du Sénégal, lagonosticta s. senegalared-billed firefinch)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues