" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

lundi 4 février 2013

4, petits monarques d'Afrique


2013 02 4. Petit monarque d'Afrique, femelle de la variation alcippoïdes dans les herbiers du Lampsar 'doux' / Photo par Frédéric Bacuez

* Delta du fleuve Sénégal -

1 (petit) monarque d'Afrique (danaus chrysippus ssp. chrysippus, common plain tiger, lesser wanderer, queen butterfly, 'african queen', cf. photo ci-dessus) vole longuement au-dessus des herbiers, dans lesquels il se pose parfois, près du ponton de la maison. Le papillon le plus commun du bas-delta, avec la piéride veinée de brun, est en cette saison bien moins fréquent qu'après la mousson, en particulier de septembre à début janvier.

Nota: tout le monde connaît son cousin d'Amérique, le (grand) monarque (danaus plexippus), dont la migration des États-Unis et du Canada vers une seule et unique forêt d'altitude du Mexique fait régulièrement les beaux jours du documentaire télé et de certains magazines*. En revanche, bien que représentés dans les bas-reliefs du Moyen Empire égyptien, peu de francophones des deux vieux continents ont déjà entendu parler de petits monarques africains autres que ceux qui font notre détresse, d'en haut jusqu'en bas... Et pourtant, notre danaus chrysippus n'a pas à rougir devant les prouesses célébrées de son alter ego yankee ! Le petit papillon orangé qui virevolte entre les buissons de tamarix senegalensis, tout spécialement lors de leur floraison et de préférence dans les basses terres du walo (plaines alluviales sèches, marigots de basses eaux, broussailles éparses des steppes mais aussi jardins des agglomérations humaines) est loin d'être un insignifiant lépidoptère, certes à l'orange chatoyant mais sans  relief et détail particuliers qui  exciteraient les amateurs, et peut-être leur convoitise... Le monarque d'Afrique n'a pas de prédateur - si ce n'est la boue qu'il frôle de trop près, parfois, en bordure des marais; ou les gigantesques toiles des néphiles du Sénégal dans lesquelles nos papillons dépérissent sans que les araignées les y touchent ! Et en plus, lui aussi est un migrateur au long cours... sur plusieurs générations - voir ci-après !

aposématisme, mimétismes et autres duperies

Notre petit monarque orange est malin comme un singe rouge... Pour ne pas être happé par un prédateur, il utilise la technique éprouvée de l'aposématisme, c'est à dire que le papillon adopte des couleurs vives et bien repérables dans le paysage monochrome du Sahel - gris-beige en saison sèche, uniformément vert en saison des pluies, pour signifier aux importuns que le papillon, riche en cardénolide - un poison certes non mortel mais cardiaque et surtout de très mauvais goût- a toutes les chances de laisser un très mauvais souvenir à celui qui oserait s'en prendre à lui ! Mais comme rien n'est simple, dans le petit monde des insectes, la femelle du monarque a une redoutable imitatrice qui, elle, est pourtant inoffensive, et bien comestible... Tout d'orange vêtue, la nymphale du pourpier alias faux-monarque (hypolimnas misippusmimic eggfly - elle porte bien son nom !) imite à s'y méprendre la femelle du vrai monarque pour faire croire aux prédateurs qu'elle aussi est toxique... C'est ce qu'on appelle le mimétisme batésien. Du coup, pour déjouer la tromperie et l'usurpation d'identité, la femelle de notre monarque à son tour change en partie de coloris afin que l'éventuel gourmet sache bien "qui est qui " ! C'est ainsi que dans le bas-delta du fleuve Sénégal on peut rencontrer des femelles de monarques dont le revers des ailes postérieures est blanc (cf. photo en haut de notule): cette variante, qu'on appelle alcippoïdes, peut côtoyer en certaines saisons et/ou en certains lieux d'autres femelles de la variante normale alcippus.

migrateur multivoltin

Comme la piéride ou la nymphale, le petit monarque d'Afrique est un papillon migrateur. Pour ce faire, le monarque qui ne vit que quelques mois met plusieurs générations - on dit qu'il est multivoltin, au service d'un incroyable aller-retour migratoire entre l'Afrique subsaharienne et le bassin méditerranéen, atteignant parfois le sud de la France, à l'été: lors de la canicule 2003 on l'a observé notamment dans l'Aude et les Cévennes, et en 2007 dans les Bouches-du-Rhône.

Sources: on pourra lire ce document soudano-saoudien sur le danaus chrysippus d'Afrique orientale:
http://entomology.eajbs.eg.net/pdf/vol5-num2/11.pdf

* Voir: Radio Canada International, mars 2013, déclin important de la population de papillons monarques

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues