" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

mercredi 13 novembre 2013

13, les cratéropes bruns rechargent leur(s) nid(s)

2013 11 13 14h, Bango. Cratérope brun collectant des fibres de palmier pour recharger son nid / Photo par Frédéric Bacuez

* Bango. Impasse Gustave Pelloux. Chez Eddy & Fatou -

APREM'-
Dans le jardin, 4 cratéropes bruns (turdoides plebejus ssp. platycirca, brown babbler) collectent dans leurs mandibules un maximum de fibres de palmiers et de brindilles d'arbres. Sur le sol sablonneux, les oiseaux sautillent nerveusement mais sans peur, le bec de plus en plus chargé. De loin, ils ressemblent à de gros bulbuls (pycnonotus barbatus) - qui les accompagnent et voudraient bien les déloger des lieux !... De près, l'aspect vaguement brunâtre laisse apparaître les nuances délicates du plumage, écaillé sur le poitrail et la tête, ainsi que les yeux d'une couleur orangée étincelante, cerclés de noir comme s'ils s'étaient maquillés de khôl...

Nota: trois espèces de cratéropes fréquentent le delta du Sénégal et les régions soudano-sahéliennes du pays. Si le cratérope brun (turdoides plebejus ssp. platycirca) est la plus ubiquiste et la plus grégaire des trois espèces - souvent en petits groupes bruyants de 4 à 12 ind., on pourra observer le cratérope à tête noire (turdoides reinwardtii, blackcap babbler) dans des habitats similaires à ceux du cousin brun, mais plus surement en milieux humides ou proches de l'eau: les observations d'Ornithondar de ce cratérope dans le bas-delta du fleuve Sénégal sont bien plus fréquentes en saison des pluies qu'en saison sèche. La troisième espèce, le cratérope fauve (turdoides fulva ssp. buchanani, fulvous babbler) est la plus déserticole des trois, la plus discrète aussi, et pas du tout anthropophile; l'espèce est en expansion vers le sud depuis les grandes années de sécheresse de la fin du siècle passé: le cratérope fauve s'est installé sur la rive sud du fleuve Sénégal, venant de Mauritanie et du Sahara et peut dès lors se rencontrer dans les biotopes les plus favorables: bassin du Ndiaël, certains sites du Walo (Djoudj et environs), Dimar (région de Dagana).

Ci-dessous: 2013 11 13, cratéropes bruns collectant fibres et brindilles pour recharger leur(s) nid(s) / Photos par Frédéric Bacuez



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues