" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

samedi 2 février 2013

2, Journée mondiale des zones humides

2013 01 21 9h15 du matin sur le Ngalam des Trois-Marigots, hirondelle rustique à l'abreuvoir
/ Photo par Frédéric Bacuez

* Journées mondiales des zones humides (2013 01 26 - 02 2) -

« Les hirondelles, nouvelles venues, jouent à la surface ridée du lac. Légères, comme impondérables, elles glissent dans l’air tranquille en petites troupes amies, descendant brusquement jusqu’à raser les flots et remontant d’un coup d’aile en ellipse, petites choses noires et charmantes qui se rient du vent et de l’eau et semblent narguer les éléments. Elles n’ont pour elles que leur vitesse, que la rapidité de leur course et cela suffit. Vois leurs jeux capricieux, leurs gentes pirouettes et comme elles se rient de toi, pauvre être caduc contraint à ramper dans la fange comme un serpent d’Eve. Elles ont l’espace de sentir glisser sur leurs ailes, tantôt planantes, tantôt agitées comme une feuille sous le vent, le baiser humide de l’éther. Elles rient de toi, pauvre homme cloué au sol infécond et qui ne connaîtras jamais la volupté de l’espace franchi d’un coup d’aile. » 

- Charles-Ferdinand Ramuz (Suisse, 1878-1947), Journal, 13 mai 1897.
{merci à mon frère Pascal...}

Journée mondiale des zones humides, JMZH 2013

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues