" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

mercredi 11 janvier 2012

10-12, oiseaux de la pleine lune


Ci-dessus: 2012 01 11 au petit matin, la (presque) pleine lune veille sur le Lampsar et le delta du fleuve Sénégal / Photo par Frédéric Bacuez

* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -


Les nuits de pleine lune, l'activité de certaines espèces d'oiseaux ne cesse pas après le coucher de soleil; certaines redoublent même d'ardeur ou en profitent pour se déplacer, passer d'un lagon à un autre, entamer ou poursuivre une migration, se nourrir. Si vous prétez l'oreille, il y a de fortes chances que vous reconnaitrez vite les konk konk nasillards des flamants roses (phoenicopterus roseus) qui profitent de ces nuits claires pour voyager. A Keur Lampsar, je n'y coupe pas, à chaque retour de la grande boule blanche: le 6 janvier, les flamants sont passés à 23h30, le 7 janvier, mêmes trompettes bouchées à 22h10... Sur les vasières, ce sont les échasses blanches (himantopus himantopus) et surtout les grands gravelots (charadrius hiaticula) qui se font bien entendre. Le 10 dès 21h15, la chouette effraie (tyto alba ssp. affinis) a chuinté tout près de la maison, au-dessus des herbes de la berge, puis vers les palétuviers de la rive opposée, quelques instants plus tard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues