" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

dimanche 4 mars 2018

Nos cochevis 'sénégalais' auraient-ils atteint le Sahara atlantique marocain ?

Cochevis huppé du Sénégal - Galerida cristata ssp. senegallensis
Khant-nord 2018 03 2, 14h33 / © Photo par Frédéric Bacuez
* Maroc/Mauritanie/Sénégal -

Pour compléter le billet suivant dans lequel je suis cité:
What is the ID and status of “long-billed” Crested Larks at Aousserd ?,
par Mohamed Amezian in Maghreb Ornitho 2018 02 8

Notre cochevis huppé dit du Sénégal (galerida cristata ssp. senegallensis, Senegal crested lark), déjà (peut-être) mentionné d'Atar, en Mauritanie, aurait-il atteint la région d'Awserd, un célèbre spot ornithologique dans l’extrême sud du Sahara atlantique chérifien ? Tel est l'objet de la discussion proposée par nos amis de Maghreb Ornitho, dans leur billet du 8 février dernier. Débat auquel je ne saurais, faute de connaissances suffisantes en matière de cochevis, a fortiori du Maroc, connus pour y être un groupe compliqué, varié, probablement appelé à modifications et autres splits... Néanmoins, je rajoute ici la synthèse mauritanienne de Paul Isenmann et de ses collègues quant au statut du cochevis huppé en Mauritanie (in Oiseaux de Mauritanie, 2010), que Mohamed Amezian n'a pas rapportée dans son article, et qui disent ceci - on remarquera aussi les réserves et interrogations similaires de nos camarades antérieurs, s'appuyant de toute façon, eux-aussi, sur les travaux de Guillaumet et al.:

"Sous-espèce nicheuse  G. c. senegallensis ? (Mauritanie côtière) (cf. Guillaumet et al. 2005 et 2006 pour une révision taxinomique)"
L'allusion à Galerida cristata ssp. balsaci faite dans l'article de Maghreb Ornitho serait-elle la conséquence d'une révision qui m'aurait donc échappé - et dont ne parle pas Isenmann ?

"Le statut spécifique des individus d'Atar / Adrar pourvus d'un long bec (Galerida randonii, Guillaumet et al. 2005) reste à élucider (deux individus le 31 mars 2008 y avaient un bec long et fort, Ph. Geniez)."

"(...) en de nombreux endroits naturels et anthropisés avec peu de végétation dans une bande côtière de 30 km de large ainsi que le long de la vallée du Sénégal. Pas d'observations à l'est de cette dernière bande dans le sud du pays (au sud du 18°N) mais observations à Akjoujt/Inchiri et à Atar/Adrar (Dekeyser 1954, Heim de Balsac & Mayaud 1962, Gee 1984, Messaoud et al. 1988, P. Browne, Swiss Ornithological Institute, I. Maggini et al.). Un patron de distribution similaire est noté au Sénégal (Morel & Morel 1990)" [coté sénégalais dans la vallée du fleuve, l'observation décroit aussi au fur et à mesure que l'on s'éloigne du littoral vers l'amont du cours d'eau frontalier et l'est du pays, obs. Ornithondar; "common along entire coast, becoming less common inland", in Birds of Senegal and The Gambia, par N. Borrow & R. Demey, 2011]

"L'abondance, indiquée par le taux de détection, a été maximale dans la bande latitudinale de 17°00'N-17°30'N avec 5,7 oiseaux/heure, elle est tombée vers le sud à 0,7 oiseau/heure à 16°30'N-17°00'N et vers le nord également à 0,7 oiseau/heure à 18°00'N-18°30'N (P. Browne)"

Ci-dessous:
 localisation d'Awserd/Aousserd dans le Sahara marocain [étoile rouge],
 mentions du cochevis huppé ssp. en Mauritanie, et distribution approximative au Sénégal voisin
D'après la carte par Peter Browne, in Atlas des oiseaux de Mauritanie, mise à jour mars 2018
En bas, de g. à d.:
cochevis huppés du Sénégal - galerida cristata ssp. senegallensis
Trois Marigots 2017 12 25 - Ndiaël 2016 01 21 - Bas-delta, digue bangotine 2017 11 30
/ © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues