" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" (...) la biodiversité, très sincèrement, tout le monde s'en fiche, à part quelques-uns ! "
- Nicolas Hulot, 2018 03 21

lundi 19 mars 2018

Hiver 2017-2018 au Sénégal: un afflux exceptionnel de hiboux des marais [additif 2018 03 19]

Ci-dessus:
à g., hibou des marais trouvé mort sur un accotement de la N2, au nord du Ndiaël (RSAN)
2018 01 22 / Courtesy © photo par Alix & Daniel Mignot pour Ornithondar
à d., hibou des marais, steppe à halophytes vers Ndiébène, Gandiolais
2017 12 25 / Courtesy © photo par Bram Piot in Senegal Wildlife

* Pour le Sénégal, dans sa moitié nord -

On peut maintenant parler d'afflux. Certes d'un petit afflux, mais il s'agit bel et bien d'une année à hiboux des marais (asio flammeusshort-eared owl), au Sénégal. Car en cet hiver 2017-2018 (début novembre-mars), les mentions du rapace paléarctique ont été plus nombreuses que d'habitude, au pays de la Teranga, surtout quand les frimas touchent plus fortement que ces dernières années les pays au nord du Sahara. Les tropiques, son soleil; sa poussière, ses immondices... Treize mentions d'Asio flammeus pour le seul Sénégal, avec pas moins de vingt-et-un (21) oiseaux vus, dont trois (3) dans notre septentrion - deux vivants, un mort. C'est un record ! Sans compter des données de Gambie et Guinée-Bissau, aussi de la saison. Tout cela a donc poussé notre camarade Bram Piot, parmi les heureux cocheurs de l'espèce on s'en serait douté, à rédiger une notule pour Senegal Wildlife, le 2 décembre dernier*1. Depuis, Bram n'en finit plus de réactualiser son billet tant les mentions dudit hibou se succèdent dans le pays. D'autant que j'avais un peu oublié de lui transmettre la photographie d'un sujet trouvé mort au nord du Ndiaël, sur le bas-coté de la route nationale (N2) de Saint-Louis à Rosso (probablement percuté par un véhicule), triste image prise puis transmise à Ornithondar par Alix & Daniel Mignot, arpenteurs inlassables de la vallée du fleuve Sénégal. Ces données sont à mettre en relation avec la découverte à l'automne-hiver 2017-2018 de hiboux des marais morts dans le Sahara marocain, spécifiquement de la région de Dakhla où la pression d'observation naturaliste est la plus forte dans cette zone*2.

On trouvera ci-après*1 une énième mise à jour de l'article, peut-être pas la dernière !

Lire:
*1 Short-eared Owl in Senegal, par Bram Piot pour Senegal Wildlife, 2017 12 2 actualisé 2018 03 10 [Sénégal]
*Several dead Short-eared Owls near Dakhla, par Patrick Bergier in Go-South 2018 01 29 [Maroc]
Et sur Ornithondar:
Un hibou des marais dans 'La Langue de Barbarie', 2015 11 15
Djoudj, des raretés observées par Nik Borrow, 2010 01 22

Nota 1: en invitant mes aficionados à lire avant tout le billet de Bram, je me contenterai ici de relever les plus récentes données de l'oiseau faites dans la moitié septentrionale du pays, tout spécialement de la basse vallée du fleuve. Longtemps, c'était quasi exclusivement du Djoudj (de cinq à vingt mentions de 1990 à 1993) que nous arrivaient les signes d'un hivernage de l'espèce, local, régulier, probablement annuel. Plus récemment, d'autres données ont commencé à poindre ici et là, de l'embouchure du fleuve par exemple. Mais ne nous emballons pas; comme l'écrit Bram Piot, seulement sept données (9 individus au total) ont été dûment recensées de 2010 à 2018 en provenance de notre périmètre septentrional:


Nota 2: je n'ai pas le feeling, avec le hibou des marais. Jamais coché, ni au Sénégal ni ailleurs. Près de Bango dans la plaine de crue, le 11 février 2013 à l'aurore, peut-être un sujet en vol mais rien n'est moins sûr. Et en France, le 23 septembre 2017 avec mon complice Jérémy Calvo dans l'Illwald alsacien, cette fois au crépuscule, les très mauvaises photos d'un rapace nocturne chassant sur la prairie en lisière de forêt pourraient être celles d'un hibou des marais mais aussi d'un hibou moyen-duc (asio otus). Le comité d'homologation alsacien n'a pas été convaincu à 100% pour pouvoir valider notre observation. Je l'aurai, je l'aurai un jour...

"Les deux hiboux étaient sur la même longueur de plage et alternaient à surveiller la mer !"
- Brett Gleitsmann à Frédéric Bacuez, correspondance 2018 03 19

Ci-dessous:
Hiboux des marais sur la plage saint-louisienne de l'Hydrobase
2014 12 14 / Courtesy © photos par Brett Gleistmann pour Ornithondar

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues