" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" L'oiseau, c'est une idée dans l'air. "
- Jean Rollin /
" Le cadavre d'un oiseau ne pourrit pas en l'air mais à terre. " - Proverbe 'africain'

samedi 3 mars 2018

2016 11 & 12, la Langue de Barbarie vue par John Wright, un must

Ci-dessus:
à g., héron mélanocéphale - ardea melanocephala - à d., marouette poussin - porzana parva
"Little Crake caught by a feral cat and released with a bad limp."
2016 11 & 12 / Courtesy © photos par John Wright in Wright's Wanderings

* Parc national de la Langue de Barbarie (PNLB)-

A voir, c'est un régal:
Langue de Barbarie NP, Northern Senegal, Nov-Dec 2016,
par John Wright, in Wright's Wanderings, 2017 08 20
Additif 2018 08 22, on parle de John Wright ici aussi, page 78:
Deuxième année de réintroduction du Balbuzard pêcheur Pandion haliaetus en Suisse, par Wendy Strham & Dennis Landenbergue in Balbuzards.ch

En novembre et décembre 2016, l'ornitho-photographe et dessinateur John Wright a séjourné dans le parc national de la Langue de Barbarie (PNLB), en compagnie de l'ornithologue espagnol Rafa Benjumea. Il en a tiré le portrait, à mon sens et à ce jour le plus exhaustif des ambiances singulières du site, de son exceptionnel stock hivernal de balbuzards pêcheurs (pandion haliaetus)* et de quelques espèces en ces lieux rarement photographiées (héron mélanocéphale, percnoptère d'Egypte, aigle botté, faucon de Barbarie, marouette poussin, sterne voyageuse, torcol fourmilier); mais aussi de toutes les avanies qui affectent ce sanctuaire particulièrement menacé, comme d'ailleurs toutes les réserves naturelles du Sénégal, soumises à des pressions anthropiques de toutes sortes, probablement irrépressibles: les pollutions et l'implosion littorale dans cette Langue de Barbarie; le braconnage généralisé dans le Niokolo Koba; le pillage 'colon' - le colon n'étant pas systématiquement celui qu'on croit- des ressources naturelles et le trafic de bois en Casamance; le riz, la pêche et le bétail autour et dans le Djoudj, etc. " It is a disaster ", répétait John dans nos déplacements sénégalais, au début de cette calamiteuse décennie, sans le ton de mes emportements latins, juste sur le mode so british: posé, calme. Clinique. Depuis, hélas, les maux virent aux métastases...

* Lire sur Ornithondar
PNLB: records de balbuzards pêcheurs - dont des bagués probables de France, d'Allemagne et, peut-être, d'Ecosse !, 2016 01 15

"It is a disaster"

John Wright est un personnage. Et même un sacré monsieur. "Une pointure", comme dirait l'ami Lutz. J'ai eu le bonheur de l'accompagner à plusieurs reprises dans le nord du Sénégal; avec la dream-team du Rutland Osprey Project, notamment celui qui n'était pas encore le Doctor Tim, et le greffier des équipées, le bon Paul; c'est peut-être ce dernier qui m'a donné le virus de tout noter, en définitive, ha ha ha ! A la vérité, je dois dire que j'en ai croisé quelques unes, de pointures, dans mes pérégrinations naturalistes. Mais avec ce John-là, c'est un peu de nos chers Anglais naturalistes, tout à la fois réservés et excentriques, bref de la forte personnalité dont me parle parfois mon frangin, qui depuis des décennies en rencontre de temps à autre dans son Afrique orientale; et on n'est pas déçu de la fréquentation, même temporelle... Derrière ses fines lunettes et son allure-qui-n'y-touche-pas, John vous repère l'oiseau rare à des distances improbables. Il a la vue perçante et précise, chirurgicale, du rapace et du dessinateur pointilleux. Ce sens de l'observation, du moindre détail, respect ! Car outre qu'il est un photographe hors pair, et un spécialiste non autoproclamé du balbuzard pêcheur, John a un talent de dessinateur qui impressionne le nullissime que j'ai toujours été en la matière, j'en suis malheureux. Ne pas savoir m'a toujours attristé. Ne pas avoir de maître(s), à défaut de dieu(x), m'a toujours semblé non seulement incongru mais pour le moins très suspect. Je, je et je - et plutôt moi et moi et moi je ! Il semble que ces gênes ne soient plus d'époque. Au XXIe siècle, ne pas savoir est un viatique qui ouvre des horizons insoupçonnés, jadis inaccessibles - le hold-up du Progrès-pour-tous, ha ha ha !
Il y a aussi chez John, et ceux qui me connaissent comprendront, une idée bien arrêtée, définitive, sur/de l'Homme. De ses bassesses. Et de son incapacité (son refus ?) à changer. Quant à l'Homme post-moderne, son goût immodéré pour le Laid ne peut que désespérer. Comme moi, John est intimement persuadé que nous irons jusqu'au bout de notre obtusion suicidaire. En vrac: le tsunami démographique, sujet éminemment tabou en Afrique; l'entretien à dessein de l'ignorance; le triomphe de la médiocrité narcissique, l'escroquerie intellectuelle et morale de tous les arrivistes, pour le grand bonheur, et leur tranquillité, de ceux qui n'en auront pas ombrage, c'est tellement rassurant pour leurs petites affaires; l'affolant nivellement par le bas plus l'hébétude hédoniste de l'immense majorité de nos contemporains; et, il faut le dire, l'indifférence à la vie, toutes les vies autres que les nôtres, et celles de nos animaux soumis; quoique, même là... La pire espèce vivante, l'Homme. De la pure vermine.

" We are just a wasteful species 
with no care of though about anything 
and never will have "
- John Wright, in Wright Wanderings

Florilège, lapidaire...

"(...) many of the vermin feral cats" and "dogs" (cf. photos ci-dessous)
"A Ringed Plover caught up in a discarded fishing net. It was released unharmed" (cf. photo ci-dessous à g.)
" A village was cutting the bush down that several nightjars were using as roosting cover. His machete is hanging down between his legs as the nightjar weighs up the situation."
"Discarging fish on the beach. I regurlarly found several piles of dead or dying fish/crabs/shrimps. It is where a fisherman had emptied his nets during the night, only taking what he wanted. I would then spend 60 minutes putting whatever I could back in t the sea. We are just a wasteful species with no care of though about anything and never will have." (cf. dessin/aquarelle en bas à d.)
"Osprey getting stuck on discarded fishing nets. These are lethal."
"Another Osprey trailing fishing net"
"Juvenile osprey among a sea of plastic on a beach. As I said before we are a wasteful species and always will be" (cf. photo panoramique ci-après)
- John Wright dixit...

Ci-dessous:
grand gravelot - balbuzard pêcheur - varan de l'ouest africain
balbuzard pêcheur sur 'la plage'
balbuzard perché devant les déferlantes - balbuzard poursuivant un percnoptère d'Egypte juvénile - poisson moribond
2016 11 & 12 PNLB et environs / Courtesy © dessins & photos par John Wright pour Wright Wanderings
- Cliquer sur les photos pour agrandir-

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues