" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

dimanche 21 août 2016

21, Échasses, Shikras, Rolliers - jeunesses d'une saison !

(Épervier) Shikra - accipiter badius ssp. sphenurus , juvénile
Berge du Djeuss rive gauche 2016 08 21, 17h50 / © 
Photo par Frédéric Bacuez

* Cuvette de Sanar, grands arbres et marais du Djeuss rive gauche -

APREM', 14h20-19h-
A pied.
Temps: 26-35°, chaud... Ciel très très bleu piqueté de cumulus. Moins moite que les jours passés, avec un vent d'E/SE, pas fort mais soutenu - ça soulage...

On ne sait ce que tout cela va donner mais on peut commencer à trembler pour dame nature: la mousson est tellement chiche, ici dans le bas-delta, qu'au 21 août il y a encore moins d'eau que le 8 dernier, dans la cuvette de Sanar ! En cette fin de mois et théoriquement au coeur de l'hivernage, Saint-Louis et ses environs n'ont recueilli que l'inquiétant cumul de 92 mm d'eau d'une dizaine de ridicules ondées - 16 mm en août ! En août !!...  Le tapis herbacé est perpétuellement en stress hydrique, entre chaque ondée. Pas encore la faute à l'emploi intempestif des 'produits phytosanitaires' qui feront immanquablement leurs basses œuvres, avec le temps, mais à l'insuffisance de pluie: les insectes ailés, agrions, libellules et cétoines ne sont pas légions. Les oiseaux migrateurs ne s'y trompent pas. Ce jour, il y a encore moins de limicoles qu'au début du mois, dans le bas-fond de Sanar - c'est dire ! Elle a même perdu de l'eau, la cuvette, depuis le 8 août ! Seul et unique représentant du Paléarctique, un Chevalier aboyeur (tringa nebularia), visiblement accablé par le soleil de plomb, ne devrait pas tarder à reprendre les airs et voir si l'herbe n'est pas plus verte, ailleurs, vers le sud du pays, si de vraies averses ne viennent pas remplir mares, tannes et dépressions, et leur redonner la vie... Il faut savoir qu'en Afrique soudano-sahélienne à l'est du Sénégal l'hivernage 2016 est excellent voire exceptionnel dans certaines parties souvent rudoyées par les aléas météorologiques. A noter: les mois de juin et juillet avaient été singulièrement arrosés, au Burkina Faso et au Niger.

Cuvette de Sanar et bois de prosopis de la SCL
2016 08 21 / © Photo par Frédéric Bacuez

Pluie ou pas pluie, il fait à l'étouffée - les flux de saison ne sont pas à front renversé, Dieu est grand ! Pour un certain nombre de nos visiteurs afrotropicaux, qui suivent la remontée du Front Inter Tropical (FIT) jusque sur ces marges, c'est aussi la saison de la reproduction, ou de la marmaille... Le Coucou didric (chrysococcyx caprius) est toujours fort en gueule mais on sent déjà poindre un certain bémol à ses fanfaronnades: beaucoup ont déjà et fort heureusement trouvé hôtes pour assurer la lignée de leur espèce... Il y en a un, cet après-midi, qui fait des ronds dans le ciel (comme le 8 août), hystérique comme un Vanneau éperonné ! A défaut de s'occuper de sa descendance, confiée à un couple de Tisserins dupés (qui y perdra les siens !), le cuculidé se croit peut-être investi de la garde territoriale... A l'approche de l'Épervier shikra (accipiter badius ssp. sphenurus), il fait moins le fier et s'écarte vite de l'espace pour laisser passer l'avion de chasse... La prudence vaut mieux que la témérité.

Natif ou pas natif du coin, le p'tit Shikra ?

Discrets mais confiants. Les Éperviers auront été exceptionnellement exposés, aujourd'hui. Un à deux adultes, plus un juvénile ! Je sais, sous d'autres latitudes, en gros au sud de ce foutu 15e parallèle, l’Épervier shikra (accipiter badius ssp. sphenuruseritrean shikraest un résident commun*, toujours à l'affût des mauvais et spectaculaires coups - un missile sorti de nulle part suivi d'une volée de plumes et duvets, comme chez l’Épervier d'Europe, là-haut ! Sauf que sous nos cieux, le Shikra préfère aux oiseaux, qu'en bon épervier il ne dédaigne pas, les petits rongeurs (rats, souris, gerbilles, gerboises voire écureuils) mais aussi les mantes, locustes, sauteriaux, termites ailés. Son pêché mignon restant l'un de nos nombreux représentants de la classe reptilienne (agames, acanthodactyles, tarentes, geckos, mayoubas, scinques, lézards et, pourquoi pas, petits varans) qu'il attrape le plus souvent au sol. Plus un batracien pour dessert. Quant au caneton ou le poussin de basse-cour, chipés au passage, ce sera jour de fête - à chacun sa Tabaski ! Et on ne porte pas le nom d’Épervier pour rien ! A l'exception de quelques sujets non reproducteurs, ou peut-être trop vieux pour regagner le sud avec le reflux de la mousson (obs. Pip Rowe avec Ornithondar dans le Gandiolais, 2016 02 23, Voir ICI), le Shikra n'est pas résident, dans la vallée du fleuve Sénégal: le petit rapace n'est qu'un visiteur de saison (humide)... Qui arrive fort discrètement à la fin de la saison sèche, en fin mai et juin (2011 06 9, obs. pers. pour Ornithondar). Pas moyen de savoir si le rapace niche dans la vallée du fleuve Sénégal, les preuves de nidification et de ponte étant partout aussi rares que l'oiseau est bien répandu en Afrique soudano-pré guinéenne... En Gambie, l'accipitridé niche en avril; au Niokolo Koba, il semblerait que les oiseaux autochtones soient renforcés par des sujets méridionaux pendant la saison pluvieuse. Et chez nous, sur la frontière ? Car voilà qu'un juvénile de l'année se laisse facilement observer, perché sur la branche horizontale d'un arbre mort (cf. photo en haut de notule), au-dessus de la petite mare qui m'offre souvent de belles coches... Et qu'un adulte, à quelques dizaines de mètres, sous les grappes de fruits du palmier (cf. photo ci-dessous) est en train de scruter attentivement le sol environnant. Le jeune Shikra a encore des réflexes d'oisillon: il chercherait bien à frétiller des ailes pour quémander (cf. photo en haut de notule) mais très vite il est attiré par l'écorce du perchoir et toutes ses branches riches d'anfractuosités... Il prend les airs mais ne rejoint pas l'adulte, partant en sens inverse, d'un vol qui démontre qu'il ne s'agit pas d'une de ces premières trajectoires - l'oiseau vole parfaitement et je le verrai à nouveau un peu plus tard, passant au-dessus du marais, dans l'enclave du Lodge de Bango. Et si le nid dans le grand arbre voisin, que je prenais pour celui d'un Corbeau-pie et dans lequel je n'ai jamais vu de corvidé, ni dedans ni alentour, était en réalité celui d’Éperviers shikras, tiens ?! La question est et demeurera cependant: le juvénile Shikra est-il né ici ? Ou a-t-il suivi ses parents dans leurs vacances estivales vers notre hospitalière vallée du fleuve Sénégal ? A vous de répondre... Une chose est certaine: chaque année, un à deux jeunes Éperviers shikras achèvent leur séjour estival (l'hivernage, quoi ! Bien un terme colonial inapproprié, cette expression-là !) dans le jardin de l'impasse Pelloux avant de disparaître, bien après les adultes, courant novembre voire en décembre...

2/3-3/4 œufs (entre avril et juin ?)
Incubation: 1 mois
Envol: 32 jours après l'éclosion

* "The commonest small hawk of most dry woodland and tree savanna in Africa and India (...)", in Handbook of the birds of the world-Alive

En rappel, sur Ornithondar:
Un Épervier shikra bien culotté, 2013 12 9 et Décembre: quelques notes d'ornithologie bangotine, 2013 12 31
Un Épervier shikra poursuivi par deux Bergeronnettes grises, 2010 11 9

Ci-dessous:
Épervier shikra - accipiter badius ssp. sphenurus, adulte à l'affût
Berges du Djeuss rive gauche 2016 08 21 aprem' / © Photo par Frédéric Bacuez
Ci-dessus, de g. à d.:
Epervier shikra - Epervier shikra, juvénile de l'année - Rollier d'Abyssinie, juvénile de l'année
2016 08 21 aprem' / © Photos par Frédéric Bacuez

Colonie de vacances dans le Septentrion: même punition pour les Rolliers d'Abyssinie !

En fin d'après-midi (18h25), une bande de jeunes, quatre Rolliers d'Abyssinie (coracias abyssinicusabyssinian roller) poursuivis par la mégère de chez Vanneau éperonné, traversent le Djeuss et s'en vont rejoindre pour la nuit la frondaison des vénérables eucalyptus de la berge, les plus grands arbres loin à la ronde... Comme pour les Éperviers shikras, les sujets locaux du Rollier sont rejoints à la faveur des flux de mousson par d'autres éléments, adultes venus du sud pour un séjour plus ou moins durable dans notre région, et surtout par toute une ribambelle de juvéniles qui vont, comme les Calaos à bec noir de leur âge, séjourner dans la vallée jusqu'à leur maturité*. En août 2009, depuis ma vigie sur le marigot saumâtre du Djeuss j'en voyais des dizaines traverser le bras entre la mangrove de Roup et la pointe Thiolet - jusqu'à 22 sujets en quelques minutes, un 30 août !

Lire sur Ornithondar:

Un adulte d’Échasse blanche avec quatre juvéniles/immatures

Dans le bas - et le fond- de la cuvette de Sanar, il n'y aura bientôt plus d'eau s'il ne pleut pas un bon et franc coup ! Dans les casiers dont on ne sait si c'est la sécheresse ou l'incompétence des apprentis riziculteurs qui en font des friches, un Vanneau caronculé du Sénégal (vanellus s. senegallus) est en pleine couvaison, imperturbable sous le soleil. En revanche, deux Gravelots pâtres (charadrius pecuarius) ont préféré s'abriter à l'ombre précaire de buissons qui ont poussé sur les butées des rigoles asséchées. Ces limicoles du cru se reproduisent essentiellement entre février et juillet, et j'ai l'impression que l'un des deux sujets est un immature, à moins qu'il s'agisse d'un oiseau en plumage internuptial: je ne tente pas l'approche afin de ne pas les exposer à l'insolation. Dans l'eau qui reste au fond de la cuvette (cf. photo ci-dessous), quatre jeunes Échasses blanches (himantopus himantopusblack-winged stilt) entourent un sujet adulte. Ces mois derniers, j'avais remarqué qu'un couple s'était installé sur un îlot et avait tout l'air d'y vouloir couver (période de reproduction connue: mai, juin, juillet)... Bingo ?! On reste loin des 500 Échasses (et autres) observées sur les lagons du Technopôle dakarois par l'ami Bram, le 15 août dernier*...

* En contrepoint, lire et voir le dernier 'reportage' de Bram Piot en son fief du Technopôle (Dakar):

Ci-dessous:
au fond de la cuvette de Sanar, il y a un peu d'eau...
Laridés (3 sp.), Oedicnèmes du Sénégal, Vanneau éperonné et des Echasses blanches, jeunes et adulte
2016 08 21 aprem' / © Photos par Frédéric Bacuez

OISEAUX / 46+ espèces cochées, 7 sp. entendues
MAMMIFÈRES / 1 espèce cochée
REPTILES / 1 espèce
BATRACIENS / 1+ espèce
ARACHNIDES / 1 espèce
PAPILLONS et ODONATES / 5+ espèces

Vu:
  • Cormoran africain (microcarbo a. africanuslong-tailed cormorant), 1 ind. sortant de l'eau et s'envolant [marais du Ranch de Bango] + 1 ind. en vol [typhaie du Djeuss rive gauche]
  • Crabier chevelu (ardeola ralloidessquacco heron), 1 et 2 ind. à l'envol [cuvette rizicole de Sanar]
  • Gardeboeuf d'Afrique (bubulcus i. ibiscattle egret)
  • Aigrette à gorge blanche (egretta g. gulariswestern reef-egret), 4 à 5 ind. + 3 ind. immatures [bas-fond en eau de Sanar] + 3 ind. immatures 
  • Aigrette garzette (egretta g. garzettalittle egret), 1 ind. avec quatre dimorphes [bas-fond en eau de Sanar] + 5 ind. arrivant en compagnie de trois dimorphes et soulevant une troupe de Vanneaux éperonnés au repos [cuvette rizicole de Sanar]
  • Héron pourpré (ardea p. purpureapurple heron), 2 ind. à l'envol [typhaie du Djeuss rive gauche]
  • Tantale ibis (mycteria ibisyellow-billed stork), 9 ind. au loin, cerclant [à la verticale du Djeuss en déplacement amont>aval]
  • Dendrocygne veuf (dendrocygna viduatawhite-faced whistling duck), 2 ind. en vol [au-dessus des typhas du Djeuss rive gauche]
  • Pygargue vocifère (haliaeetus vociferafrican fish-eagle), 1 ind. en altitude et au loin [au-dessus du Djeuss-N'Galam] + 1 ind. levé du bosquet d'eucalyptus habituellement utilisé comme reposoir diurne
  • Milan d'Afrique à bec jaune (Milan parasite, milvus aegyptius ssp. parasitus, yellow-billed kite), pas mal de sujets juvéniles - dont un pratiquement sans queue tant la mue en a emporté quasiment toutes les rectrices ! + 2 ind. perchés sur poteau aux cotés des Tourterelles pleureuses, sur les fils... [digue de Sanar]
  • (Épervier) Shikra (accipiter badius ssp. sphenurus, eritrean shikra), 2 à 3 ind., observés à plusieurs reprises - ad. chassant et juvénile (17h45) faisant encore trembler ses ailes pour quémander (cf. photos ci-dessus et en haut de notule) mais volant parfaitement et vu en train de faire ses premières rondes chasseresses vers le marais du Ranch...
  • Talève d'Afrique (porphyrio madagascariensisafrican swamphen), 1 ind. en lisière de la typhaie, furtive [Djeuss rive gauche]
  • Jacana à poitrine dorée (actophilornis africanusafrican jacana), 1 puis 3 ind. [Djeuss rive gauche]
  • Échasse blanche (himantopus himantopusblack-winged stilt), 5 ind. - un ad. et quatre juvéniles/immatures (cf. photo ci-dessous) [cuvette de Sanar]
  • Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensisSenegal thick-knee), 5+ ind. autour du bas-fond encore en eau [cuvette de Sanar]
  • Glaréole à collier (glareola  pratincola ssp. fuelleborniafrican collared pratincole), 1 ind. en vol passant [par-dessus le Djeuss >plaine alluviale du Sénégal]
  • Gravelot pâtre (charadrius pecuarius, Kittlitz's plover), 2 ind. loin de l'eau: s'abritaient du cagnard sous des buissons de butée... Je ne cherche pas à les approcher mais il y a un sujet immature à moins qu'il ne soit en plumage internuptial... + 1 ind. à l'envol [tannes de la cuvette de Sanar]
  • Vanneau (caronculé) du Sénégal (vanellus s. senegallus, -africanwattled lapwing), 2 ind. surpris par un jeune Varan du Nil + 1 ind. couvant dans un casier en friche
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosusspur-winged lapwing), dont troupe de 50+ ind. levée par l'arrivée de garzettes et dimorphes... [cuvette rizicole de Sanar]
  • Chevalier aboyeur (tringa nebulariacommon greenshank), 1 ind. visiblement accablé par la chaleur... Seul représentant du Paléarctique, ce jour ! [cuvette de Sanar]
  • Goéland railleur (chroicocephalus genei, slender-billed gull) [cuvette de Sanar]
  • Mouette à tête grise (chroicocephalus cirrocephalus ssp. poicephalusgrey-headed gull) [cuvette de Sanar]
  • Sterne hansel (gelochelidon n. niloticagull-billed tern) [cuvette de Sanar]
  • Tourterelle maillée (spilopelia/streptopelia s. senegalensislaughing dove), 30+ ind. sur des chaumes rizicoles
  • Pigeon roussard (de Guinée, columba guineaspeckled pigeon)
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens ssp. shelleyi, -Nigermourning collared-dove), dizaines d'ind. sur les chaumes, avec des Pigeons roussards et des Tourterelles maillées + au moins 64 ind. sur les fils (cf. photos ci-dessous) [digue de Sanar]
  • Perruche à collier (psittacula k. kramerirose-ringed parakeet), envol de 3 ind. d'un palmier en fruits + 1 ind. dans un grand arbre en compagnie d'un Coucal et d'un Gonolek
  • Coucou didric (chrysococcyx caprius, Diederick cuckoo), 1 ind. cercle en gueulant dans le ciel mais se retire de l'espace aérien quand passe l’Épervier shikra...
  • Coucal du Sénégal (centropus s. senegalensisSenegal coucal), 1 ind. mécontent de ma présence (discrète) [bordures de la cuvette rizicole de Sanar] + 1 ind. dans un grand arbre riverain du Djeuss
  • Martinet des maisons d'Afrique de l'ouest (apus affinis ssp. aerobateswest african little swift), 1 ind. seul chassant au-dessus de la cuvette rizicole + ~8 ind. au-dessus du Ranch de Bango
  • Martinet des palmes (cypsiurus p. parvusafrican palm swift), cc local à la chasse (18h25) [marais du Ranch de Bango]
  • Martin-pêcheur huppé (corythornis cristatus ssp. galeritaMalachite kingfisher), 1 ind. en vol passant [marais du Ranch de Bango]
  • Guêpier nain (merops p. pusilluslittle bee-eater), nombreux juvéniles avec parents non loin des terriers mixtes (avec merops persicus)
  • Guêpier de Perse de l'ouest (merops persicus ssp. chrysoconoswestern blue-cheeked bee-eater), quelques ind. montant la garde au-dessus des terriers de la sablière... + 1 ind. juvénile chassant
  • Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicusabyssinian roller), 1 ind. ad. [cuvette rizicole de Sanar] + 4 (3 et 1) ind. juvéniles gagnant les grands eucalyptus pour la nuit (18h25+) (cf. photo ci-desus à d.) [berge du Djeuss rive gauche]
  • Calao occidental (à bec rouge, tockus kempiwestern red-billed hornbill), peu - 1 + 1 ind. + cc
  • Cochevis huppé du Sénégal (galerida cristata ssp. senegallensis, -Senegalcrested lark), avec magnifique plumage neuf, en cette saison
  • Hirondelle de Guinée (hirundo l. lucida, red-chested swallow), 1 ind. [cuvette rizicole de Sanar] + 1 ind. [mare des pygargues vocifères]
  • Bulbul des jardins (pycnonotus barbatus ssp. inornatusgarden bulbul)
  • Cisticole des joncs (du Nigeria, cisticola juncidis ssp. uropygialisnigerian zitting cisticolafan-tailed cisticola), 1 ind. vu, plusieurs entendus... C'est de saison (de parade nuptiale) !
  • Pririt/Batis du Sénégal (Gobemouche soyeux du Sénégal, batis senegalensis, Senegal batis), 4 ind. - deux cc
  • Souïmanga à longue queue (cinnyris p. pulchellusbeautiful sunbird), encore des disputes et poursuites entre mâles nuptiaux
  • Gonolek de Barbarie (laniarius b.barbaruscommon gonolekyellow-crowned gonolek), 1 ind. dans grand arbre avec Coucal et Perruche
  • Choucador à oreillons bleus (lamprotornis c. chalybaeusgreater blue-eared glossy-starling)
  • Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp., black-headed weaver), peu - un petit groupe dominé par des mâles nuptiaux dans un casier rizicole
  • Amarante (commun) à bec rouge (du Sénégal, lagonosticta s. senegalared-billed firefinch), groupe familial de 7 ind. - cinq mâles, deux femelles, sur tas de branchages [rigole des casiers rizicoles]
Coucou sp. ?

Entendu:
Blongios africain (ixobrychus minutus ssp. payesii, -africanlittle bittern), 1 ind. (~18h20) / Francolin à double éperon (pternistis b. bicalcaratusdouble-spurred francolin), 1 ind. dans une mangueraie riveraine du Djeuss + quelques ind. (18h30+) [SCL]/ Perruche à collier (psittacula k. krameri) / Touraco gris (crinifer piscatorwestern grey plantain-eater), famille [vergers riverains du Djeuss] / Guêpier à gorge blanche (merops albicollis, white-throated bee-eater), une seule famille / Rousserolle des cannes (acrocephalus rufescens ssp. senegalensis, greater swamp warbler), 1 ind. volubile + 1 ind. [typhaies] / Cisticole des joncs (du Nigeria, cisticola juncidis ssp. uropygialis), quelques ind. (3+) / Cisticole (roussâtre) du Nil (cisticola  galactotes- marginatus ssp. amphilectuswinding cisticola), 1 seul ind., brièvement [typhaie du Djeuss] / Pririt/Batis du Sénégal (batis senegalensis), deux cc / Souïmanga à poitrine rouge (chalcomitra s. senegalensisscarlet-chested sunbird) / Gonolek de Barbarie (laniarius b. barbarus), 1 ind. / Tchagra à tête noire (tchagra s. senegalusblack-crowned tchagra), 1 ind. [boisements arbustifs derrière le bas-fond encore en eau de Sanar] /

Ci-dessous:
Tourterelles pleureuses sur les chaumes rizicoles de Sanar
Digue de Sanar 2016 08 21 aprem' / © Photos par Frédéric Bacuez

AUTRES:

  • Phacochère commun (phacochoerus africanuscommon warthog), 6 ind. - trois ad. et trois juv., très occupés à labourer le fond des rigoles asséchées mais en herbes, dans la cuvette rizicole (+ couinements des juvéniles). La même famille que le 2016 08 8.
  • Varan du Nil (varanus niloticus, Nile monitor), 1 ind. immature fait peur à deux Vanneaux du Sénégal et une troupe d'Amarantes, en sortant d'un casier rizicole en friche
  • Crapaud jaspé (crapaud panthérin, crapaud panthère d'Afrique, crapaud commun  d'Afrique, amietophrynus bufo regularisafrican toad)
  • Grenouille sp.
  • Scorpion (jaune) sp. (buthus sp.), 1 ind. mort noyé + 1 ind. vivant accroché aux parois abruptes d'un puits sans margelle (cf. photo ci-dessous au centre)
  • Papillon de Vinson (Voilier des citronniers, papilio d. demodocuscitrus swallowtailcitrus butterflyorange dogChristmas butterfly), 1 ind.
  • (petit) Monarque d'Afrique (danaus chrysippus ssp. chrysippuscommon plain tigerlesser wandererqueen butterfly, 'african queen'), dont accouplement aérien...
  • Mylothris chloris (common western dotted border), plusieurs ind.
  • Graphium leonidas leonidas (veined swordtailveined swallowtailcommon graphium), 1 + 1 ind. (cf. photo ci-dessous à d.)
Chenilles sp., des dizaines de 'processionnaires' tombées au fond des puits sans margelle, la plupart noyées...
  • Libellules sp. (cf. photo ci-dessous à g.)
  • Bourdon sp., quelques ind. butinent
Ci-dessous, de g. à d.:
Libellule sp. - Scorpion sp. - Graphium l. leonidas
2016 08 21 aprem' / © Photos par Frédéric Bacuez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues