" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

dimanche 14 février 2016

13, PNLB: sur la Langue de Barbarie bientôt avalée par l'océan...

Le balbuzard pêcheur - pandion haliaetus, sur la brèche et dans les embruns...
Langue de Barbarie 2016 02 13, 9h50 / © Photo par Frédéric Bacuez

* Parc national de la Langue de Barbarie (PNLB) -

MATIN, 8h-12h30-
En pirogue motorisée puis à pied.
Temps: entrées maritimes habituelles du matin; ciel de plus en plus dégagé en approchant midi; températures à l'évidence encore supérieures à la moyenne...

Prétexte de la sortie vers l'extrémité septentrionale de la Langue de Barbarie, dans les limites du parc national: observer les balbuzards pêcheurs (pandion haliaetus, osprey), si possible bagués. Pas de chance, ce matin: les balbus sont trois à monopoliser la trouée furibonde, et ils sont vierges de tout étiquetage. Trois autres se maintiennent juste au sud de l'ouverture mais sont impitoyablement maintenus à l'écart du tumulte poissonneux s'ils osent s'en approcher. Ceux-là aussi ne portent ni bagues ni antenne. Quant au fameux UV*1 du Northtumberland (Grande-Bretagne), un oiseau suivi par GPS et fidèle hivernant du site, pas de signe de sa présence, ni vers la brèche ni sur le tombolo inspecté vers le sud, coté océan et coté fleuve jusqu'en face du ponton du Zébrabar. Le passage à plusieurs reprises et plein gaz d'un Lockheed C-130 de l'armée polonaise, dans le cadre des manoeuvres militaires de 33 pays "alliés" ('Flintlock 2016'), n'a sans doute pas arrangé nos recherches... On trouve le bouc émissaire de ce fiasco comme on peut...

Additif: ce 14 février matin, j'apprends de ma correspondante du Kielder Ospreys, Joanna Dailey, qu'UV est parti à l'autre bout de la Langue de Barbarie, sur le bouchon sablonneux qui a refermé en août 2004 l'ancienne embouchure, celle d'avant la brèche d'octobre 2003, le grand oeuvre du versaillais Abdoulaye Wade*2... La brèche fait aujourd'hui 5,400 kilomètres de large. UV s'est installé à 18 kilomètres au sud de la furia dévorant rapidement le cordon du nord vers le sud, emportant les filaos, déposant aussi un sable si léger que l'on pourrait s'y enfoncer jusqu'à la taille....

*Lire: UV in january, par Joanna Dailey in Kielder Ospreys 2016 02 16
En rappel:
Evénement: première observation d'un balbuzard bagué du Northumberland (Angleterre) au Sénégal... par Ornithondar, in Ornithondar 2013 11 19
Ainsi que:
Toddé: il y avait un deuxième balbuzard bagué 'bleu'... à gauche !, in Ornithondar 2013 11 20
Avec l'anglaise 1H, deux autres balbuzards bagués, peut-être d'Ecosse, in Ornithondar 2013 11 25
Et bientôt sur Ornithondar...

*2 En rappel: La Langue de Barbarie déchirée par la mer - merci Ô grand savant Wade !, in Ornithondar 2012 10 19
Et Brèches dans la Langue de Barbarie: de mal en pis..., in Onithondar 2012 12 29

Ci-dessus: 
UV, le 14 février 2016 matin, à l'ancienne embouchure du fleuve Sénégal, dans le sud du parc national de la Langue de Barbarie (PNLB)
/ Courtesy Joanna Dailey pour Kielder Ospreys



Les balbuzards pêcheurs sur la brèche...
En face de Tassinère et du phare de Pilote

Ci-dessus et dessous:
balbuzards pêcheurs, goéland d'Audouin, hérons cendrés, pélicans blancs, grands cormorans et gravelots...
Parc national de la Langue de Barbarie (PNLB)
2016 02 13 matin / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -





OISEAUX / 35+ espèces cochées, 2 sp. indéterminées
REPTILES / 1 espèce cochée
AUTRES / 4+ espèces

Vu:
  • Pélican blanc (pelecanus onocrotalus, great white pelican), dont 4 ind. stationnés [brèche, cf. photos ci-dessus] + 1 et 1 ind. en vol [mer] + 5 ind. immatures pompant en cerclant (~11h25)
  • Pélican gris  (pelecanus rufescenspink-backed pelican), 1 ind. + 5 ind. stationnés [brèche] + 4 ind. au repos dans l'herbe (cf. photo ci-après) [coté fleuve]
  • Cormoran africain (phalacrocorax africanuslong-tailed cormorant), juste quelques ind., dont 2 ind. en vol passant [pirogue du retour]
  • Grand cormoran à poitrine blanche (phalacrocorax carbo luciduswhite-breasted cormorant), dont vol de 100+ ind. décollant de la lagune de Lawmar et partant vers l'amont du fleuve + ~30 ind. stationnés [brèche, cf. photos ci-dessus]
  • Aigrette (dimorphe) des récifs (à gorge blanche, egretta gulariswestern reef egret), quelques ind. seulement
  • Héron cendré (ardea cinereagrey heron), dont ~12 ind. stationnés - et perchés sur des arbres morts battus par les vagues [brèche, cf. photo ci-dessus] + plusieurs ind. ici et là [sur la plage ou sur le fleuve]
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetusosprey), ~20 ind. en tout (cf. photos ci-dessus) - dont 3 ind. + 5 ind. [brèche, cf. photos ci-dessus et en haut de notule] + 1 ind. [plage coté fleuve] + 1 ind. [plage océane] + 1 ind. dans les thermiques avec deux milans parasites puis 1 ind. avec six milans parasites + 5+ ind. stationnés sur le sable dans la brume de vapeurs au loin [plage océane] + 2 ind. cerclant en piaulant + 1 ind. installé sur sa branche habituelle [coté fleuve]
  • Milan parasite (à bec jaune, milvus migrans parasitusyellow-billed kite), 1 ind. [brèche] + 2 et 6 ind. pompant avec des balbuzards pêcheurs
  • Huîtrier pie (haematopus ostralegus, eurasian oystercatcher - inscrit à la Liste rouge des animaux en danger de disparition de l'UICN dans la catégorie NT/Bientôt menacé), 3+ ind. (+ 3 ind.)
  • Grand gravelot (charadrius hiaticulacommon ringed plover), dont groupe de 22 ind. rassemblés autour d'une dépression d'eau [sur la plage]
  • Courlis corlieu (numenius phaeopuswhimbrel), limicole le plus présent - dont groupe de 10 ind. ensemble [coté fleuve, cf. photo ci-après)
  • Bécasseau minute (calidris minutalittle stint), plusieurs ind.
  • Bécasseau sanderling (calidris alba, sanderling), quelques ind.
  • Chevalier aboyeur (tringa nebulariacommon greenshank)
  • Chevalier guignette (actitis hypoleucoscommon sandpiper)
  • Goéland brun (larus fuscus ssp., lesser black-backed gull), dont groupe stationné de ~200 ind. [brèche]
  • Goéland railleur (larus geneislender-billed gull)
  • Goéland d'Audouin (larus audouinii, Audouin's gull), 3 ind. stationnés avec les goélands bruns - dont deux sujets de 1ère AC et un sujet de 2e AC (cf. photo ci-dessus)
  • Mouette à tête grise (larus geneislender-billed gull)
  • Sterne caspienne (sterna caspiacaspian tern), dont ~10 ind. stationnés [brèche]
  • Sterne royale (sterna maxima ssp., royal tern), dont ~10 ind. stationnés [brèche]
  • Sterne caugek (sterna sandvicensissandwich tern), dont ~80 ind. stationnés [brèche]
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens, african mourning dove), 1 ind.
  • Calao à bec rouge (occidental, tockus kempi, western red hornbill), 1 ind.
  • Coucal du Sénégal (centropus senegalensisSenegal coucal), 1 ind.
  • Martinet des maisons (apus affinis ssp. aerobates, little swift), ~5 ind. chassant à la verticale de l'estran [coté océan] + quelques ind. au loin à la verticale du fleuve
  • Alcyon pie (ceryle rudis, pied kingfisher)
  • Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicusabyssinian roller), 1 ind. immature (pas de brins à la queue)
  • Cochevis huppé (galerida cristata ssp. senegallensiscrested lark), 1 ind. vu 
  • Hirondelle rustique (hirundo rustica, barn swallow), 3 ind. visiblement en remontée prénuptiale ! (parmi les toutes premières)
  • Cisticole des joncs (cisticola juncidis, zitting cisticola), 1 ind. [coté fleuve, près des massettes]
  • Prinia modeste (prinia subflava, tawny-flanked prinia), duo bavard
  • Pie-grièche à tête rousse (lanius senator, woodchat shrike), 1 ind. mâle ad.
  • Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. capitalis, black-headed weaver)
  • Travailleur à bec rouge (quelea quelea, red-billed quelea), troupes fournies remontant S>N la Langue coté fleuve à intervalles réguliers (fin de matinée)

Pélicans gris - pelecanus rufescens et courlis corlieux - numenius phaeopus
Parc national de la Langue de Barbarie (PNLB) 2016 02 13 / © Photo par Frédéric Bacuez  


Ci-dessus: les nids de hérons garde-boeufs
parc national de la Langue de Barbarie (PNLB) 2016 02 13 / © Photos par Frédéric Bacuez

La héronnière à bubulcus ibis2347 nids 
pour une prochaine et ultime saison de reproduction avant que l'océan n'emporte tout

Héronnière dans les filaos (cf. photos ci-dessusde la Langue de Barbarie: 2347 à 2351 nids de hérons garde-boeufs (bubulcus ibis, cattle egret), actuellement inoccupés, la saison de reproduction ayant lieu au cours de la saison humide (juin-octobre). La prochaine session de nidification sera probablement la dernière, ici, avant que la brèche en mouvement rapide ne fasse son oeuvre de destruction... 

Mouette mélanocéphale (larus melanocephalus),  1 ind. en vol passant S>N, pas assez longtemps ni bien vu...
Passereau sp. indéterminée, 1 ind. [clairière dans les bois de filaos de la Langue de Barbarie]

AUTRES:

Empreintes de lièvres des buissons (de Crawshay, à oreilles de lapin, lepus saxatilisscrub hare) [Langue de Barbarie]
  • Acanthodactyle doré (acanthodactylus aureus, golden fringe-fingered lizard), au moins 2 ind. observés, furtivement tant ils courent vite se mettre aux abris... Espèce côtière commune, mais à distribution réduite: uniquement du Souss marocain jusqu'au littoral méridional du Sénégal via le Sahara occidental et la Mauritanie
  • Ocypode 'crabe fantôme' (cf. photo ci-dessous)
  • Crabe violoniste
  • (petit) Monarque d'Afrique, 2 ind.
  • Libellules et odonates divers (cf. photos ci-dessous)

Ci-dessous:
Ocypode 'crabe fantôme'
Armée de l'air... polonaise et odonates sur la Langue de Barbarie (PNLB)
2016 02 13 / © Photos par Frédéric Bacuez


3 commentaires:

  1. Content de savoir que les Hirondelles rustiques entament leur remontée prénuptiale car, ici, on les attend avec impatience :D
    La brèche dont vous parlez a-t-elle été percée par l'océan (tempête...) ?
    Lioric

    RépondreSupprimer
  2. Lioric, en rappel: http://ornithondar.blogspot.sn/2012/10/19-la-langue-de-barbarie-part-la-mer.html
    Cordialement. Frédéric pour Ornithondar

    RépondreSupprimer
  3. je ne suis pas une spécialiste des oiseaux mais une amoureuse de la partie de la terre où vous les observez et les aimez alors à chacune de vos parutions je reprend ma robe de jeune fille de onze ans où je passer mes journées seule sur les bord du marigot à M'bourg camp militaire et je pécher des poisons et j'observais les oiseaux , les crabes de têtes et les iguanes.
    Mon pére me faisait surveiller par ses homes afin que je sois en sécurité tout en étant libre.
    et je me régale à chacune de vos parutions c'est un éclat de la grenade fruit , mon iris qui pétille, …. c'est l'évocation de plein de petits morceaux de mémoire et j'écris en ce moment un roman et je suis actuellement (du roman) dans le train Dakar Saint Louis.
    C’est sur ce moment de ce trajet une pure fiction dans ce sens mais en 1962 j'ai pris le train dans l'autre sens de saint louis à Dakar.

    Votre petite phacochère qui coure et s'en va élégante volant sur la latérite, quelle prise !
    à Bientôt/ je vous réécrirai.
    Salutation grand amoureux des oiseaux.
    Françoise dans le civile

    RépondreSupprimer

Nombre total de pages vues