" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

lundi 25 janvier 2016

Exceptionnel: un hybride lituanien aigle pomarin x aigle criard est passé au large du Fort de Dagana pour hiverner au Sénégal !

Ci-dessus: 
à g., le jeune hybride aquila/clanga pomarina x aquila/clanga clanga dans sa forêt natale 
Lituanie, été 2015 / Courtesy © Photo ornitela.com -
à d., le fleuve Sénégal, de la berge mauritanienne (à g.) aux quais sénégalais de Dagana, 
exactement là où notre rapace a franchi la frontière pour prendre des quartiers d'hiver jusqu'alors jamais documentés en Afrique occidentale !
Depuis le Fort de Dagana, 2015 12 4, 16h32 / © Photo par Frédéric Bacuez


* De Dagana à la Casamance via la Moyenne vallée du Sénégal et les deux réserves du Ferlo -

C'est le site Birdingthestrait.com* qui nous apprend la nouvelle de manière anecdotique. Du coup, pour nous autres, la liste des oiseaux du Sénégal s'enrichit d'une nouvelle espèce, plus précisément d'un hybride de deux espèces: pour la première fois documenté et suivi avec grande précision par télémétrie, un juvénile lituanien (cf. photo en haut de notule) d'aigle pomarin femelle (ex aquila pomarina, clanga pomarinalesser spotted eagle) et d'aigle criard mâle (ex aquila clanga, clanga clangagreater spotted eagle) a en effet traversé le Sahara pour hiverner au Sénégal. En 2014, la migration postnuptiale d'un juvénile hybride du même couple avait été documentée par le même dispositif. Si ce dernier avait emprunté la voie migratoire habituelle pour rejoindre ses quartiers d'hiver dans le nord du Kenya via l'Ethiopie, notre oiseau de 2015 a choisi un itinéraire inhabituel et peu connu, en direction du Détroit de Gibraltar que le rapace a fini par traverser pour survoler le Maroc, puis le Sahara, avant d'entrer au Sénégal précisément à Dagana, exactement à l'endroit ci-dessous photographié par Ornithondar le 4 décembre dernier (2015). Il se pourrait même que d'autres pomarins, hybrides ou pas, non 'satellisés' et donc plus discrets, suivent leur congénère dans cette pérégrination subsaharienne... Car c'est une dizaine d'aigles pomarins (ou présumés tels) qui ont été notés à la fin de l'été et en automne dans l'extrème sud de l'Espagne, au seuil du Détroit de Gibraltar, entre le 25 août et le 17 novembre dont quatre à cinq sujets du 23 au 25 septembre. Du jamais vu en Espagne ! Et si l'un d'eux a franchi le bras de mer séparant l'Europe de l'Afrique et continué son vagabondage jusqu'au sud du Sénégal, on peut imaginer que d'autres pourraient suivre le même parcours... Sur la voie migratoire orientale, les pomarins hivernent bien, et largement, au sud Soudan, dans le nord du Kenya et en Ethiopie (où je l'ai observé en train de traquer le batracien, au sol, lors de l'hiver 2014-2015); certains atteignent même les confins du lac Tchad et les savanes humides du Congo !

Ci-dessous: 
Fort et quais de Dagana, au bord du fleuve Sénégal face à la Mauritanie
2015 12 4, 16h15 / © Photos par Frédéric Bacuez
Ci-dessus:
Là où est passé l'hybride d'aigle pomarin x d'aigle criard
Et le site d'où ont été prises mes photos du fleuve
- Cliquer sur les images pour agrandir - 


Les dates clés et les régions traversées:

  • Suivi satellitaire du jeune oiseau à partir du 26 septembre 2015 (Lituanie)
  • 29 septembre 2015: départ de Lituanie (par l'enclave de Kaliningrad)
  • Traversée en diagonale de l'Europe: Pologne / Marges frontalières Allemagne-Tchéquie / Traversée de l'Allemagne jusqu'au nord de la vallée du Rhin frontalière de la France, atteint Bâle, longe les crêtes franco-suisses / Atteint la région française de Mâcon avant de bifurquer plein sud entre Vichy et Roanne par le Forez et les Cévennes / Passe par Béziers, longe les Pyrénées ariégeoises par lesquelles il pénètre en Espagne 
  • 8 octobre 2015: en Espagne par un col pyrénéen à 2245 m d'altitude (région de Lérida)
  • 14 octobre-24 novembre, autour de La Janda, péninsule de Tarifa - le rapace frôle la mort, aspiré par les pâles d'une éolienne dans la région de Cadiz [24 octobre 2015]. Nombreux vagabondages à partir de La Janda tant vers Valencia et Almeria, au nord-est [12-20 novembre 2015], que vers Huelva via le parc national de Coto Donana, au nord-ouest.
  • 24 novembre 2015: traverse le Détroit au point le plus étroit entre les deux continents, soit 14,5 kilomètres de mer à franchir - départ à 1500 m d'altitude, arrivée à 400 m, traversée du Détroit en moins de vingt minutes ! 
  • Au Maroc: passe par Tétouan, longe le pré-Rif occidental (région de Ouezzane) / Atteint le Moyen-Atlas direction Béni-Mellal / Pour franchir le Haut-Atlas central, survole le barrage de Bin el Ouidane et la vallée des Aït Bouguemez, amorce les versants sud de l'Atlas à Toundoute / Après la palmeraie de Skoura, prend la vallée du Draa d'Agdz à Zagora [28 novembre 2015], survole la dépression de l'Iriki et entre dans le Sahara
  • Par l'est de Tindouf, 'navigue' entre Sahara occidental (Bir Lehlou et Mijek) et Mauritanie (à l'est de Bir Moghrein) / Au sud de Zug, atteint l'Atlantique à quelques kilomètres au nord de Nouakchott puis descend jusqu'à Tiguent avant de contourner le désert rouge du Trarza pour atteindre Rosso
  • Franchit le fleuve Sénégal à Dagana et d'une rive à l'autre survole l'île à Morphil au nord de Thylle Boubakar, au sud de Podor puis au nord d'Halwar
  • A l'est, atteint Kaedi, en Mauritanie, avant de rebrousser chemin et regagner le Sénégal
  • Plein sud: de l'extrémité septentrionale de la réserve du Ferlo nord à la pointe méridionale de la réserve du Ferlo sud [17 décembre 2015]
  • Traverse la N1 au niveau de Koussanar, à l'ouest de Tambacounda / Vagabonde en Gambie / Remonte au Sénégal, un peu au sud de Kaffrine et de Kaolack / Semble, enfin, vouloir passer l'hiver en Casamance (région de Kolda) [23 janvier 2016]

Un nouveau venu sur la liste des oiseaux de Sénégambie:
un hybride d'aquila/clanga pomarina X aquila/clanga clanga 
a pris ses quartiers d'hiver au Sénégal !

Lire:
Tracking hybrid lesser/greater spotted eagle, in Ornitela - Ornithology and Telemetry Applications
Hybrid spotted eagles at the Strait of Gibraltarin BirdGuides 2016 01 25
* De: Exceptionnal spotted eagle in the Strait of Gibraltar, in Birdingthestrait.com 2015 12 28


Ci-dessus: l'hybride lituanien Aquila/Clanga pomarina x Aquila/Clanga clanga en Sénégambie
Ci-dessous: notre jeune rapace près du Détroit de Gibraltar, région de La Janda, Espagne
2015 11 22 / Courtesy © photos par Ricky Owen pour Birdingthestrait.com


L'aigle pomarin et l'aigle criard sont des rapaces eurasiens dont les aires de distribution se chevauchent en Europe, des pays lettons à la Mer noire. Le premier, à la répartition moindre que le second, est pourtant moins rare. On estime la population européenne de l'aigle pomarin à 44 000-60 000 individus matures tandis que celle de l'aigle criard, des pays lettons à la Chine, ne serait plus que de 10 000 individus matures, avec seulement 900 couples en Europe hors Russie, toujours en déclin. L'aigle criard est inscrit à la Liste rouge des espèces menacées de disparition de l'UICN, dans la catégorie 'VU/Vulnerable'... depuis 1994 ! Si les effectifs du pomarin semblent plus stables, ils restent néanmoins fragiles, en régression sur les marges occidentales et peut-être en hausse en Russie et au Bélarus. Bizarrement, alors que ses habitats fragmentés continuent de se rétracter sur les marges occidentales, l'aigle pomarin pourrait conquérir de nouveaux territoires plus loin vers l'ouest: un couple niche régulièrement dans le Jura français tandis que d'autres sujets estivent ici et là en Europe occidentale. Il en va de même pour sa migration: l'aigle pomarin, mais aussi l'aigle criard bien que dans une proportion moindre, est observé de plus en plus régulièrement aux points de passage les plus documentés par les ornithologues. C'est le cas au Défilé de l'Ecluse, en Haute-Savoie, site où la Ligue de protection des oiseaux (LPO74) dénombre la migration postnuptiale: en 2014, trois pomarins - dont deux sujets ensemble !- ont été notés, les 22 et 25 septembre; et un criard de première année, le 17 octobre, 19e donnée pour le site... En 2015, ce sont deux criards (le 27 septembre et le 9 octobre) et deux pomarins (les 20 et 28 septembre) qui y sont observés; mon ami Ludwig Lucker décrit l'un de ces pomarins: "adulte, plumage sombre et parfait. Ailes très larges, surtout au début, queue très courte."

Et qu'en est-il de l'hybridation entre aigle pomarin et aigle criard, assez fréquente sur les zones de contact géographique des deux espèces ? L'extrème faiblesse des effectifs du criard dans certaines régions - les pays lettons par exemple, tiens tiens...- n'encouragerait-elle pas quelques mâles reproducteurs de Clanga clanga à tenter leur dernière chance auprès de femelles de Clanga pomarina ? Allez savoir...

Hybridisation Dynamics between the Greater Spotted Eagles Aquila clanga and Lesser Spotted Eagles Aquila pomarina in the Biebrza River Valley (NE Poland), in Acta ornithologica 50(1), pages 33-41, 2015 (via BioOne), Museum and Institute of  Zoology, Polish Academia of Sciences

Aquila/Clanga clanga UICN Liste rouge / Vulnerable
Aquila/Clanga pomarina UICN Liste rouge / Least concern

Ci-contre: aigle pomarin, Jura français 
/ Courtesy © photo par Ludwig Lucker pour Ornithondar

1 commentaire:

Nombre total de pages vues