" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

mardi 2 juin 2009

2, Bango: une civette morte sur la piste du Ranch


* Bango -

Le samedi 30 mai 2009 au matin, Cheikh Aïdara a ramassé sur le bas-coté de la piste du Ranch de Bango, au tournant qui suit l'impasse Gustave Pelloux, une civette d'Afrique (civettictis civetta, african civet) morte depuis la nuit, la tête ensanglantée. Au regard de la peau recueillie et nettoyée aux fins de conservation par l'ami Aïdara, le mammifère était visiblement un subadulte (Ltc. 63 cm; Q. 52 cm; Hg. 30 cm)

Ci-contre et ci-dessous : 2009 06 2 matin. La civette d'Afrique accidentée le 2009 05 30, fourrure et peau / Photos par Inno


Nota : la civette d'Afrique est de tous les viverridae (famille regroupant aussi les genettes et mangoustes sp.) celui qui ressemble le plus à un chien (de 7 à 20 kg). De taille moyenne mais relativement bas sur pattes, c'est un animal (adulte, long de 68 à 95 cm) au pelage marqué de bandes et tâches noirâtres plus ou moins distinctes, à poils rêches, avec une crinière érectile mais peu fournie qui va du front à la queue (longue de 40 à 53 cm). Mammifère nocturne, la civette sort des fourrés et de la végétation riveraine (typhaies, jonchaies) où elle passe la journée pour chasser en solitaire à terrain découvert, sur un territoire qu'elle marque des sécrétions odorantes de ses glandes périnéales. La civette a l'habitude de suivre les mêmes chemins et de déposer urines et excréments aux mêmes lieux qui lui servent de latrines. Sa démarche est déconcertante : dos voûté et tête au ras du sol, elle semble tituber lorsqu'elle marche lentement. Omnivore (baies, fruits, racines) à tendance carnivore (rongeurs, oiseaux et leurs oeufs, voire du petit gibier et de la charogne) la civette est connue pour manger des fruits toxiques, des insectes puants, des sauteriaux et des vers, des mille-pattes et des termites, des escargots et des batraciens, des lézards et des serpents, et même des poissons et des crustacés; elle peut occasionnellement visiter les basses-cours. Elle a la réputation de défendre courageusement sa progéniture (de 2 à 4 petits en général; reproduction possible toute l'année en Afrique de l'Ouest), grognant et hérissant la crinière en bondissant sur place sur ses quatre pattes !


Au sud du Sahara, la civette est l'objet de superstitions très anciennes. En Afrique orientale, des civettes (fungo, en langue swahili) sont gardées captives pour en recueillir le musc sécrété par leurs glandes odorantes très développées, recherché pour la parfumerie. En Afrique de l'Ouest, l'animal est braconné aussi pour ses pouvoirs supposés et la peau est souvent utilisée comme petit tapis ou selle de cheval -comme chez les Mossè du Burkina Faso où on appelle la civette parinyego. Au Sénégal, il était de tradition chez les Peuhls (la civette est daga en langue pulaar, chikori en langue wolof) de se moquer par des expressions du genre : "tu sens la civette !", et d'inviter ses proches à ne jamais oublier de rentrer les instruments agricoles de peur que la civette ne s'y frotte... L'animal a en effet la manie de se frotter le cou et les épaules sur des objets et toutes sources d'odeurs agréables, y compris sur ses proies fraîchement attrapées...








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues