" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

samedi 29 juin 2013

Au sujet des sous-espèces du faucon lanier dans le bas-delta

2013 01 3 9h30 du matin, jeune faucon lanier ssp. probable abyssinicus en chasse au ras de la plaine alluviale du fleuve Sénégal
/ Photo par Frédéric Bacuez

* Bas-delta du fleuve Sénégal -

Dans la vallée du fleuve Sénégal, il m'arrive d'observer ici et là les puissants faucons laniers (falco biarmicus, lanner falcon) en train de chasser (plaines alluviales, Djoudj, Trois-Marigots). En certaines saisons cependant, il m'est difficile d'en identifier la race et donc l'origine géographique... Car en hiver, surtout de novembre à février, de part et d'autre du fleuve frontalier on peut rencontrer deux sous-espèces de falco biarmicus, dans le sud de la Mauritanie comme dans toute la vallée du Sénégal ainsi que dans les plaines du bas-delta à l'aval du lac de Guiers. L'une est résidente d'Afrique sub-saharienne, l'autre est une hivernante irrégulière venue du Sahara ou du Maghreb:

  • Falco biarmicus ssp. abyssinicus (cf. photos en haut et en bas de notule) est l'une des deux races afrotropicales. Sa répartition continentale est vaste, couvrant l'ensemble de l'Afrique occidentale au sud du Sahara, des confins sahéliens au littoral du Golfe de Guinée, jusqu'à l'Afrique orientale, de la Mer Rouge érythréenne au nord du Kenya via l'Ethiopie.
  • Falco biarmicus ssp. erlangeri (cf. photo ci-après) est la race d'Afrique du nord, en particulier du Maroc. Les populations locales présentes dans quasi tous les massifs et plateaux du Sahara (de l'Adrar mauritanien à l'ouest au Guilf-el-Kébir égyptien à l'est) sont à rattacher à cette sous-espèce. Des sujets erlangeri sont erratiques en hiver et peuvent être observés sur les franges méridionales de leur aire de répartition, dans tous les pays du Sahel. Dans notre région du bas-delta, erlangeri a été noté à quelques reprises, du coté de Richard-Toll, au Djoudj et dans le Ndiaël*. Pour ma part, le lanier ci-dessous pris en photo le 15 janvier 2013 dans le lit asséché du marigot de Khant (partie au nord de la digue) me parait appartenir à cette race: le rapace, d'abord posté à la cime d'un prosopis avant de s'élancer, pour chasser, en direction de Ndiaowdoune, avait le manteau ainsi que le dessus des ailes bleu gris, la calotte claire, et donnait l'impression d'être de moindre envergure que les abyssinicus locaux. .
* Sources: 'An annotated check-list of birds occurring at the PNOD in Senegal, 1984-1994', par Rodwell, Sauvage, Rumsey & Bräunlich (Royaume Uni, France, Allemagne), in Malimbus


2013  01 15 17h20, faucon lanier ssp. possible erlangeri en chasse au-dessus du marigot de Khant en sa partie nord asséchée
/ Photo par Frédéric Bacuez


Zones de répartition africaine des sous-espèces de faucon lanier erlangeri (en bleu) et abyssinicus (en vert)
Le cercle rouge indique la région de contact inter-races avec des sujets ayant à la fois des traits d'erlangeri et/ou d'abyssinicus 
/ Carte UICN et Ornithondar (en orange clair: zones de nidification; en orange foncé: zones de dispersion)

Nota: erlangeri a la réputation d'être - un poil- plus petit que les races afrotropicales nominale et abyssinicus; elle est aussi la plus claire, en particulier dans ses bastions maghrébins où certains sujets sont parfois extrêmement pâles. Néanmoins, dans la partie saharienne du Maroc et de la Mauritanie, les faucons laniers sont souvent bien plus contrastés que les erlangeri que l'on retrouve plus au nord, mais nettement moins foncés tout de même que les abyssinicus sub-sahariens, avec toujours une calotte plus chamois que l'erlangeri normal... mais moins noisette que l'abyssinicus habituel !... Comme pour les faucons pèlerins de Scandinavie (Voir ICI sur Ornithondar), qui ont souvent des sujets intermédiaires entre calidus et peregrinus, n'y aurait-il pas dans le Sahara atlantique des sujets également intermédiaires, faisant le lien physique entre erlangeri et abyssinicus ? Lisons ce que le naturaliste français Patrick Bergier dit de mes images prises le 3 janvier 2013 dans la plaine alluviale du fleuve Sénégal, entre Bango et Taba Tache:

" Le jeune lanier ressemble furieusement aux oiseaux que l'on peut voir dans le Sahara Atlantique (erlangeri): je n'aurais pas eu de doute si l'oiseau avait été observé plus haut en latitude... Cependant, je n'ai pas de connaissance des biarmicus sub-sahariens: selon vos superbes photos du 3 janvier, leurs parties inférieures ont l'air plus contrastées que les erlangeri ? Il m'est donc difficile d'être 100% affirmatif... "
- Patrick Bergier, commentant le 23 02 2013 mes photographies ci-dessous et en haut de notule

Ci-dessous: 2013 01 3 matin, faucon lanier juvénile/immature ssp. probable abyssinicus au-dessus de la plaine alluviale du fleuve Sénégal / Photo par Frédéric Bacuez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues