" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

vendredi 20 février 2015

Aparté: Dakar, un hotspot pour les oiseaux marins et les... balbuzards pêcheurs !



Ci-dessus: 2015 02 20,  balbuzard pêcheur (pandion haliaetus) ramassant un diodon (poisson porc-épic, bunfokki bi en langue wolof) dans l'anse abritée du Calao, Dakar N'Gor
/ © Photos par Frédéric Bacuez
En haut: puffins du Cap-Vert (calonectris edwardsii) et grands dauphins (tursiops truncatus) entre les Mamelles et la pointe des Almadies, Dakar / Courtesy photo par Senegalwildlife

* Dakar-N'Gor, 'Village du Calao'-

Ses trois millions d'âmes ont d'autres chats à fouetter et les rares touristes n'ont que bronzette en tête - voire plus si affinités- pour fuir au plus vite la mégalopole chaotique vers la Petite Côte... Seuls les initiés sont dans la confidence: la péninsule la plus occidentale du continent est incontestablement un site majeur pour observer, de septembre à mai, l'une des plus accessibles concentrations hivernales d'oiseaux marins dont un ornithologue puisse rêver ! Parfois au plus près de la côte déchiquetée, au creux des vagues déchaînées, des espèces que l'on ne peut généralement rencontrer qu'en haute mer sont aisément visibles, y compris depuis le littoral si l'on choisit de se munir de bonnes jumelles ou d'une longue vue, en s'installant sur un promontoire approprié. Si la capitale sénégalaise ne manque pas de lieux propices à cette observation ornithologique (Castel de Gorée, Cap Manuel, Corniche ouest, Mamelles, pointe des Almadies, îles de la Madeleine et de N'Gor, îlot de Yoff), l'un des sites les moins inconfortables est la terrasse du Village Club Calao, un motel décrépi à N'Gor, sur le continent. Seuls le vent et la fraîcheur y vous contraindront, tôt ou tard, à chercher refuge dans la salle voisine, pour un petit déjeuner par exemple, derrière des vitres rarement nettoyées, à l'aplomb des vagues fracassantes (cf. photos ci-dessous). L'autre solution, la meilleure mais aussi la plus secouée, est de monter à bord d'une intrépide pirogue Lébou et de se laisser brinqueballer par la forte houle pour approcher au plus près fous (2 à 3 espèces), labbes (5 à 6 espèces), puffins (9 espèces et sous-espèces), océanites (4 à 5 espèces), mouettes (4 à 8 espèces) et goélands (5 espèces), sternes (10 à 11 espèces) et guifettes (2 à 3 espèces) - avec en prime, si la chance sourit au téméraire, la vision fugace d'un phaéton (paille-en-queue) à bec rouge venu du parc national des îles de la Madeleine (PNIM), à quelques encablures de la capitale (cf. ci-après la liste des 46 espèces d'oiseaux observables). Sans oublier les dauphins qui ne manqueront pas d'escorter le frêle esquif... 
 
Ci-dessous: 2015 02 20, depuis la terrasse du Calao, vue sur l'anse de l'hôtel, l'île de N'Gor et l'océan Atlantique
Ce matin, juste en passant, 7 balbuzards, des fous de Bassan, des puffins fuligineux et des labbes pomarins, les sternes royales et quelques goélands d'Audouin immatures...
/ © Photos par Frédéric Bacuez
 

Liste des oiseaux observables au large de la péninsule du Cap Vert (Dakar)
- Avec Senegal Seawatching:

  • Pétrel de Bulwer  (Bulweria bulwerii, Bulwer's Petrel)
  • Puffin de Scopoli (Calonectris diomedea diomedea, Scopoli's Shearwater)
  • Puffin cendré (Calonectris diomedea borealis, Cory's Shearwater)
  • Puffin du Cap-Vert (Calonectris diomedea edwardsii, Cape Verde Shearwater, cf. photo en haut de notule)
  • Puffin majeur (Puffinus gravis, Great Shearwater)
  • Puffin fuligineux (Puffinus griseus, Sooty Shearwater)
  • Puffin des Anglais (Puffinus puffinus, Manx Shearwater)
  • Puffin des Baléares (Puffinus mauretanicus, Balearic Shearwater)
  • Puffin de Boyd (Petit puffin du Cap-Vert, Puffinus assimilis boydi, Boyd's Shearwater)
  • Puffin de Macaronésie (Puffinus assimilis baroli, Macaronesian -Little- Shearwater)
  • Océanite de Wilson (Oceanites oceanicus, Wilson's Storm-petrel )
  • Océanite tempête (Hydrobates pelagicus, European Storm-petrel)
  • Océanite de Castro (Oceanodroma castro, Madeiran -Band-rumped- Storm-petrel)
  • Océanite culblanc (Oceanodroma leucorhoa, Leach's Storm-petrel)
  • Phaéton à bec rouge (Phaethon aethereus mesonauta, Red-billed Tropicbird)
  • Fou de Bassan (sula bassana, northern gannet)
  • Fou brun (Sula leucogaster, Brown Booby)
  • Grand cormoran à poitrine blanche (phalacrocorax carbo lucidus, white breasted cormorant)
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey, cf. photos ci-dessus et en bas de notule)
  • Phalarope à bec large (Phalaropus fulicarius, Grey Phalarope)
  • Labbe pomarin (Stercorarius pomarinus, Pomarine Skua)
  • Labbe parasite (Stercorarius parasiticus, Arctic Skua)
  • Labbe à longue queue (Stercorarius longicaudus, Long-tailed Skua)
  • Grand(s) labbe(s)  sp. (Catharacta sp. dont stercorarius skua, Great Skua / Brown Skua)
  • Labbe de Mac Cormick (Stercorarius maccormicki, South Polar Skua)
  • Mouette mélanocéphale (Larus melanocephalus, Mediterranean Gull)
  • Mouette à tête grise (Larus cirrocephalus, Grey-headed Gull)
  • Mouette rieuse (Larus ridibundus, Black-headed Gull)
  • Goéland railleur (Larus genei, Slender-billed Gull)
  • Goéland d'Audouin (Larus audouinii, Audouin's Gull)
  • Goéland brun (Larus fuscus graellsii [Europe occ.. et Islande] /intermedius [Scandinavie], Lesser Black-backed Gull)
  • Goéland dominicain (Larus dominicanus, Kelp Gull)
  • Goéland leucophée (Larus michahellis, Yellow-legged Gull)
  • Mouette de Sabine (Larus sabini, Sabine's Gull)
  • Sterne hansel (Sterna nilotica, Gull-billed Tern)
  • Sterne caspienne (Sterna caspia, Caspian Tern)
  • Sterne royale (d'Afrique, Sterna maxima albididorsalis, African Royal Tern)
  • Sterne voyageuse (Sterna bengalensis emigrata, Lesser Crested Tern)
  • Sterne caugek (Sterna sandvicensis, Sandwich Tern)
  • Sterne de Dougall (Sterna dougallii, Roseate Tern)
  • Sterne pierregarin (Sterna hirundo, Common Tern)
  • Sterne arctique (Sterna paradisaea, Arctic Tern)
  • Sterne bridée (Sterna anaethetus, Bridled Tern)
  • Sterne naine (Sterna albifrons, Little Tern)
  • Guifette noire (Chlidonias niger, Black Tern)
  • Guifette leucoptère (Chlidonias leucopterus, White-winged Black Tern)
Rarissimes, accidentels et/ou erratiques:
Fulmar boréal / Fou du Cap / Pétrel gongon / Océanite frégate / Frégate superbe / Phalarope à bec étroit / Mouette de Franklin / Mouette tridactyle / Mouette pygmée / Mouette atricille / Sterne fuligineuse / Guifette moustac / Guillemot à miroir /

Autres:
Grand dauphin (cf. en haut de notule) / Dauphin à bec étroit / Dauphin bleu et blanc / Globicéphale tropical / Tortue caouanne (?) 
 
 
Sur les corniches, falaises et  îlots de la péninsule dakaroise, on observera aisément les immanquables cormorans des deux espèces, des hérons cendrés et des aigrettes des récifs, les corbeaux pies, les bergeronnettes et des moineaux domestiques sédentarisés venus par bateau d'Afrique du Sud au début des années 70' du siècle passé. Des limicoles hivernants, on aura une préférence pour le tournepierre à collier (arenaria interpres) et l'huîtrier-pie (haematopus ostralegus), moins fréquents ailleurs sur le littoral sableux du Sénégal. Chez les rapaces, à part les milans (milvus migrans et milvus parasitus) toujours plus nombreux et quelques vautours charognards (necrosyrtes monachus) de moins en moins communs, ce sont les balbuzards pêcheurs (pandion haliaetus) et les faucons pèlerins (falco peregrinus) qui feront le bonheur des ornithos citadins. Les premiers sont visibles partout le long des corniches, et même en pleine ville, survolant parfois à faible altitude des lieux aussi terribles que l'autoroute et les VDN, ou les embouteillages monoxydés du Plateau. A partir de la mi-février, lorsqu'ils amorcent leur lent retour vers l'Europe, pour se regrouper sur la Grande Côte avant de traverser le Sahara, les balbuzards pêcheurs (cf. photos en haut et en bas de notule) sont particulièrement nombreux à vagabonder au-dessus de la péninsule urbanisée, en vol sud-nord nonchalant - ce matin du 20 février, pas moins de sept individus croisant au-dessus de la petite baie du Calao ! Quant aux seconds, s'ils utilisent ainsi que le font les balbus les îles du large comme reposoirs (notamment les rochers de la Madeleine), on peut aussi les rechercher sur les antennes relais de la grand'ville ou, chaque hiver depuis des années sur les 'corniches' de l'hôtel Diarama de N'Gor (Lire ICI sur Senegalwildlife) ! Bon vent !
 
Ci-dessous: 2015 02 20 matin, balbuzards pêcheurs et milans poursuivants autour de la baie du Calao, Dakar-N'Gor
/ © Photos par Frédéric Bacuez
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues