" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

lundi 27 juin 2016

27, rarement vu: un Turnix d'Afrique près du Canal de décharge

Turnix d'Afrique - turnix sylvaticus ssp. lepurana
2016 06 27 / Courtesy © photo par Daniel Mignot pour Ornithondar

* Canal de décharge, vers Mboubeune -

APREM'-
Encore un joli coup des Mignot A. & D., hier soir ! Près du Canal de décharge, dans les environs du village de Mboubeune en fin de journée: un Turnix d'Afrique (turnix sylvaticus ssp. lepuranawest-african small buttonquail) est pour une fois à découvert - ce qui est événement fort rare... Le petit chose (14-16 cm !) "ne s'est résigné à l'envol qu'après s'être tapi à plusieurs reprises", nous explique Daniel. Étrange de trouver ici, dans ce milieu récemment chamboulé par un chantier de creusement d'un canal d'évacuation des eaux, toutes les eaux, de la vallée rizicole... Je crois me souvenir qu'il y avait, dans le coin, de nombreux buissons de salicornes et des touffes de tamaris, et quelques tannes... S'agirait-il d'un oiseau de saison ? Ou d'un sujet ayant quitté les dunes de Nguinor, de l'autre coté de la route de Diama, pour venir boire au canal ? Mystère... Et belle coche !

Nota 1: peu de mentions du Turnix, dans notre vallée du Sénégal... Rien d'anormal, c'est partout le même constat, l'oiseau est d'une discrétion légendaire. Et de plus en plus rare, très affecté par les remembrements agricoles qui laissent peu de place à ce que l'oiseau privilégie: les terrains secs parsemés de buissons - palmiers nains et asphodèles, au nord du Sahara. Et les zones de cultures traditionnelles, avec un faible pour les champs de citrouilles - en zone méditerranéenne. Car au sud du Sahara, cela n'étonnera pas, on ne sait pas grand chose des mœurs et habitudes de la race lepurana du Turnix mugissant. Il aurait un faible pour les dunes littorales buissonnantes, à euphorbia basalmifera par exemple, avec au creux des carrés de cultures légumières... On imagine que le Gandiolais, la Grande Côte ou le pourtour du lac de Guier seraient de bons endroits pour l'y débusquer. Pour notre part, si Ornithondar n'a jamais pu voir la petite caille ici au Sénégal, nous avons eu la chance de lever son cousin le Turnix de Meiffren (Turnix à ailes blanches, ortyxelos meiffrenii, african lark buttonquail), une fois, dans le Toddé limitrophe des Trois-Marigots.

Nota 2: chez le Turnix d'Afrique, il en va comme chez la Rhynchée peinte (rostratula benghalensis): c'est madame qui porte la culotte ! Plus colorée que le mâle, avec un plumage paraît-il plus contrasté, dame Turnix dirige aussi les opérations de la reproduction: c'est elle qui drague, c'est elle qui peut prendre plusieurs amants en même temps, à l'un ou plusieurs d'entre d'eux qu'elle confie le soin de couver ses œufs, souvent deux à trois couvées d'un coup ! Et c'est toujours elle, aussi territoriale qu'un garçon, qui pousse ce cri typique, sourd et portant loin comme une corne de brume, à l'aube ou au crépuscule: ouh ouh ouh ! Impressionnant, venant d'une si petite bête !*

Lire:
Billets Turnix sylvaticus sur MaghrebOrnitho
* Sources:
Oiseaux.net/turnix mugissant

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues