" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

lundi 27 janvier 2014

27, événement: 1re photo d'un épervier d'Europe au Sénégal !

2014 01 27, à Tiougoune près de Lompoul, première documentation d'un épervier d'Europe (mâle) au Sénégal !
/ Courtesy © photo par John Wright pour Ornithondar et Wrightswanderings, droits réservés


* Grande Côte. Tiougoune, près de Lompoul -

Par John Wright, le Rutland Osprey Project et J.J. de Gambiabirdguide.com/

Alors que John et les siens sont aux anges devant 30(05), leur femelle balbuzard baguée et 'satellisée' du Rutland (Angleterre), un peu à l'écart du champ d'observation file vers le sud un petit rapace qui n'est pas un faucon à tête rousse (falco chicquera horsbrughi) ! Intuitivement John photographie au jugé le passant qui disparaît rapidement dans les boisements dunaires: mais oui ! Il s'agit d'un épervier d'Europe (accipiter nisus), un mâle ! Bienheureuse observation et singulier paradoxe: le rapace le plus commun du vieux continent est pour la première fois noté et photographié au Sénégal !

Nota: si cet épervier-là est un rapace familier de l'Eurasie*1 (et dans une moindre mesure du Maghreb), l'oiseau de proie le plus commun de France (et de Grande-Bretagne) n'a pas la réputation d'être un migrateur au long cours, en tout cas pas dans le Paléarctique occidental. En général, les sujets méridionaux et du pourtour méditerranéen sont sédentaires mais rejoints à l'automne par la totalité des individus d'Europe septentrionale (15 000 éperviers 'spottés' au passage automnal de la Baltique puis seulement 1 000 ind. au dessus du détroit de Gibraltar). J'ai pu moi-même constater leur 'descente' à l'automne 2013 au cours de mes observations personnelles au col de la Colombière (Haute-Savoie, France, cf. photo ci-dessous) et lors d'une participation au dénombrement des espèces en migration postnuptiale à Fort l'Ecluse-Champ Chevrier, avec la LPO/74. En revanche, les sujets orientaux vont régulièrement hiverner sur la côte arabique de la Mer Rouge, et au-delà en Afrique subsaharienne, notamment dans la haute vallée du Nil et de part et d'autre de la faille du Rift, de l'Ethiopie au Kenya. Sur notre versant occidental du continent, l'épervier européen a été déjà noté, semble-t-il, de Mauritanie et du Niger, plus accidentellement du Mali, ainsi que de Gambie - un tout petit pays dans lequel les birdwatchers sont autrement plus conséquents, et assidus, qu'au Sénégal ! On peut penser que la barrière saharienne a été longtemps un obstacle infranchissable pour l'espèce; néanmoins, l'anthropisation accélérée d'un littoral qui court du Maroc pré-saharien à la péninsule dakaroise du Cap-Vert va, dans les décennies prochaines, certainement augmenter le nombre d'observations du petit accipitridé - qui a besoin de nombreux relais et repaires dans lesquels il peut longuement se dissimuler à la vue de... ses proies ! Comme tous les éperviers*2accipiter nisus est la terreur des jardins et de ses passereaux...

*1 Très affectés par l'utilisation massive du DDT et autres produits chimiques dans les années 50-60' de l'autre siècle, les effectifs de l'épervier en Europe sont remontés à environ 110 000 couples reproducteurs 
*2 L'espèce afrotropicale résidente dans le nord du Sénégal est le shikra (accipiter shikra) (Voir ICI et ICI sur Ornithondar), aussi discret qu'hardi, mais une plume plus petit, que son cousin eurasien. Bien plus au sud, hors du Sahel: accipiter erythropus; accipiter ovampensis; accipiter melanoleucus ssp. temminckii



Ci-dessous: 2013 10 18, migration postnuptiale de l'épervier d'Europe
au col de la Colombière (1615 m), Haute-Savoie, France / © Photo par Frédéric Bacuez



Vu par le Rutland Osprey Project (liste non exhaustive):

  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), ~100 ind. sur quelques kilomètres de plage [Tiougoune, au sud de Lompoul] - dont plusieurs bagués et... 30(05), femelle baguée et satellisée du Rutland (notule à suivre) !
  • Épervier d'Europe (accipiter nisus, eurasian sparrowhawk), 1 ind. mâle (cf. photo en haut de notule)
  • Goéland brun (larus fuscus, lesser black-backed gull), nombreux - dont groupe de 80 ind. au repos et quelques sujets bagués (bleu, orange, noir) - dont un ind. de la ssp. graellsii (cf. dessin ci-dessous)
  • Goéland d'Audouin (larus audouinii, Audouin's gull), dont 1 ind. bagué
  • Outarde de Savile (lophotis savilei, Savile's bustard), 1 ind. dans les cordons dunaires à euphorbia basalmifera
  • Bécasseau sanderling (calidris alba, sanderling), nombreux
  • Drongo brillant (dicrurus adsimilis, fork-tailed drongo), 1 ind. agressant le balbuzard 30(05) sur son perchoir
  • Tchagra à tête noire (tchagra senegalus, black-crowned tchagra), cc.
  • Pririt (batis) du Sénégal (batis senegalensis, Senegal batis)
  • Fauvette grisette (sylvia communis, common whitethroat)
  • Travailleur à bec rouge (quelea quelea, red-billed quelea)

Voir la galerie de photos et de dessins de John Wright:

2014 01 28, goéland brun ssp. graellsii,
plage de Tiougoune, Lompoul, Grande Côte du Sénégal
/ Courtesy dessin par John Wright pour Ornithondar et Wrightswanderings

AUTRES:

Lièvre des buissons (à oreilles de lapin, de Crawshay, lepus saxatilisscrub hare)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues