" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

dimanche 10 juillet 2011

10, plage de Sal-Sal: encore un cadavre de tortue verte


Ci-dessus: 2011 07 10, plage de Sal-Sal (Langue de Barbarie), encore une tortue verte morte / Photo par Eddy Graëff pour Ornithondar

* Plage de Sal-Sal -


Encore une tortue verte (chelonia mydas, cf. photos ci-contre) rejetée morte par l'océan sur le sable de Sal-Sal ! * Après le cadavre trouvé dans les dunes entre mer et lagon, le 7 juillet (cf. notule, http://ornithondar.blogspot.com/2011/07/7-un-cadavre-de-tortue-verte-sal-sal.html), voilà une autre victime collatérale de la pêche 'industrielle' pratiquée au large par les voraces puissances hauturières, et dans les eaux territoriales sénégalaises par une myriade de pirogues venues des trois quartiers saint-louisiens de la Langue de Barbarie (Goxuumbacc, Ndar Toute et Guet Ndar). Eaux tricolores d'où ces mêmes esquives peuvent à loisir sous-traiter avec les navires-frigorifiques étrangers, plus généreux que le malingre marché local... Cabotant diplomatiquement sur nos marges patriotiques, ceux-ci n'ont pas à se ruiner en soudoyant nos valeureux pêcheurs pour s'approprier leurs prises; voire leur en commander de spécifiques... Le temps du négoce colon et de la bimbeloterie n'a jamais cessé: et avec nos nouveaux amis d'Asie, il y aura bientôt plus de piroguiers pêcheurs que de ressources halieutiques, dans les eaux indépendantes et inaliénables du vaisseau fantôme sénégalais !...

* Lire aussi:
http://ornithondar.blogspot.com/2004/06/21-une-hecatombe-de-dauphins-et-de.html

Ci-dessous; 2011 07 10, plage de Sal-Sal, Langue de Barbarie nord, cadavre de tortue verte / Photos par Eddy Graëff pour
Ornithondar

1 commentaire:

  1. Malheureusement la prise de conscience collective n'est sans doute pas pour demain... Le 23 juin dernier nous a montré que les senegalais pouvaient parfois réagir, mais quand il s'agit en plus de requins ou de quelques tortues... Xalis, xalis...

    RépondreSupprimer

Nombre total de pages vues