" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

mardi 16 mai 2017

16, quelque trois cent Foulques macroules sur la mare de Ross-Bethio, encore en eau !

Deux à trois centaines de Foulques macroules - Fulica a. atra
à la mare de Ross-Bethio, encore en eau malgré la saison sèche très avancée...

* Basse vallée du fleuve Sénégal, 2/4.
Mare de Ross-Bethio -

APREM', 13h-13h20-
En véhicule de Senegalib'Tours, avec le chauffeur Morr
Avec Rozenn Le Roux, pour Le Petit Futé édition 2018

Suite (2/4) d'observations intéressantes à l'occasion d'un déplacement express dans la basse vallée du fleuve, du Djoudj à Gueumbeul en passant par le marais de N'Digué, la mare de Ross-Bethio et le Lampsar... En tant qu'accompagnateur, un tantinet paternaliste, de notre jeune amie Rozenn chargée d'une remise à jour du guide touristique Le Petit Futé, édition 2018.

Surprise, derrière la digue surélevée qui dissimule à la vue passante la mare dite de Ross-Bethio, à quelques kilomètres au nord-ouest de la capitale agricole du Walo: d'abord, il y a encore de l'eau, c'est un événement pour la saison ! Et de deux cent (200) à trois cent (300, peut-être plus) Foulques macroules (Fulica a. atra, Eurasian Coot) sont au reposoir, disséminées sur plusieurs plans d'eau libre séparés les uns des autres par des herbiers et des rideaux de Tamarix senegalensis. Ce qui rend le comptage forcément imprécis. Une chose est certaine: je n'ai jamais vu, en une décennie de séjours saint-louisiens, une concentration aussi importante dans le delta sénégalais de ce palmipède si commun en Europe qu'on ne l'y regarde guère, ni ne le dénombre avec enthousiasme. Ici, c'est une autre affaire: la Foulque macroule est réputée hiverner plus ou moins en nombre sur le pourtour méditerranéen, en fonction des rudesses hivernales dans la moitié nord de sa répartition européenne. Il lui arrive aussi de traverser le Sahara pour passer ces mois délicats sur certains sites favorables d'Afrique occidentale, du delta intérieur du fleuve Niger (Mali) au lac Tchad (Niger-Tchad), ainsi que dans le Sahel sénégalais, moyenne et basse vallée du fleuve (Sénégal-Mauritanie), lac de Guiers y compris. Cette présence en nombre de Fulica atra sur la mare de Ross-Bethio démontre, on le répétera encore ici pour rien, combien cette cuvette a son importance comme reposoir pour certaines espèces, entre le Djoudj et les Trois-Marigots: dont, en hiver, plusieurs centaines de Spatules blanches (Platalea leucorodia), mais aussi des oiseaux peu fréquents dans le système deltaïque sénégalais comme les Grèbes à cou noir (Podiceps nigricollis) et ces seize (16) Fuligules morillons (Aythya fuligula) observés avec SenegalWildlife et le GOBG, le 16 Novembre 2016.

 " Cette présence en nombre de Fulica atra sur la mare de Ross-Bethio démontre, 
on le répétera encore ici pour rien, 
combien cette cuvette a son importance comme reposoir pour certaines espèces (...) "

Nota: sur cette même mare de Ross-Bethio, le maximum de Foulques macroules qu'Ornithondar a pu dénombrer était jusqu'ici de treize (13) sujets, observation faite le 11 Novembre 2016 en compagnie de Bram Piot, pour SenegalWildlife (Dakar, Sénégal), et de ses camarades du Groupe Ornithologique du Bassin Genevois/Nos Oiseaux (Suisse). Sur le marigot de Khant-sud (Trois-Marigots), nous avions laborieusement repéré au moins huit (8+) Foulques, le 25 Octobre 2015 (avec Etienne Henry et Abdoulaye Sow). Les deux à trois cent voire plus Foulques d'aujourd'hui, si tard en saison, au seuil de la période humide, confirment non seulement que Fulica atra peut se rencontrer toute l'année sous nos latitudes (in Morel & Morel), mais que certains individus pourraient peut-être s'y reproduire plus fréquemment que constaté jusqu'alors (Lire ci-après): ces oiseaux paléarctiques nous feraient le même coup que les Échasses blanches (Himantopus himantopusLire et voir ICI sur Ornithondar) ou les Marouettes de Baillon (Zapornia pusilla), démontrant pour ceux qui seraient à cheval sur les normes, que la ligne de démarcation virtuelle entre le Paléarctique occidental et l'Afrotropical, celle du 21e parallèle nord, demeure une vue de l'esprit, rigide... et occidental. C'est ainsi qu'après une première donnée connue de 2001, Ornithondar découvrait surtout, en Janvier 2014 sur le marigot de Khant-nord (Trois-Marigots), aussi enthousiaste que ses anciens camarades de billebaude Alix & Daniel Mignot, une petite colonie d'une quinzaine (~15) de Foulques macroules, laquelle nous avait tenus en haleine et intrigués tout le mois... Avant que de nous dévoiler l'heureux événement, l'éclosion ici même constatée par nous de trois oisillons/juvéniles tropicalisés (observation du 12 Janvier 2014, Lire ci-dessous et ICI sur Ornithondar) ! Nous ne serions plus étonnés de voir, ou d'apprendre de la part d'un éminent 'collègue' ubiquiste désormais dans la place, et toujours à l'affût nombriliste, que quelques couples des centaines de Foulques présentes ce 16 Mai 2017 sur la grande mare de Ross-Béthio n'y mènent pas à terme quelques nidifications... Si le niveau d'eau, bas mais équilibré, se maintient in situ jusqu'aux premières pluies; rien n'est moins sûr... Et si les riziculteurs qui encerclent le site (cf. carte ci-dessous) n'y pompent pas le reste aquifère, ou n'y déversent pas leurs saloperies. Croisons les doigts; et prions !

Nous écrivions encore dans Ornithondar, le 11 Mai 2015, après en avoir observé un sujet sur la mare de Ross-Bethio, "La Foulque s'installerait-elle dans le bas-delta sénégalais ?":
" Observée pour la première fois en 1958 dans le bas-delta du Sénégal, cette Foulque est dès lors notée chaque année comme hivernante régulière, bien que localement et exclusivement dans l’extrême nord-ouest du pays: de janvier à mars, elles étaient en général quelques centaines à hiverner dans le bas-delta, depuis le Djoudj jusqu'au seuil du Gandiolais; et quelques dizaines sur le lac de Guiers. Le 18 juillet 1979, une femelle adulte collectée sur ce même lac laisse alors supposer que des individus matures stationnent peut-être à l'année dans le nord du Sénégal. En 2001, une première preuve de nidification est rapportée du bas-delta. Et c'est en janvier 2014 qu'Ornithondar observe et documente la présence d'une quinzaine de Foulques sur le marigot de Khant-nord, acompagnées par au moins trois juvéniles incapables de s'être envolés du Paléarctique occidental pour suivre des adultes jusqu'ici ! Nous sommes convaincus que d'autres nidifications ont eu lieu dans notre région. La Foulque macroule du jour [2015 05 11, ndlr.] observée sur la mare de Ross-Béthio serait-elle l'avant-garde d'une implantation à l'année de Fulica atra atra dans le bas-delta sénégalais ? "

En rappel, sur Ornithondar:
- Mare de Ross-Bethio
Canards siffleurs d'Eurasie et Fuligules morillons, Grèbes à cou noir et Foulques macroules: des hivernants irréguliers au sud du Sahara - Part. 2/2, 2016 11 16-17
- Marigot de Khant-nord (Trois-Marigots)
Khant nord: 1ère preuve de nidification de la Foulque macroule au Sénégal depuis 2001 !, 2014 01 12


Ci-dessous:
la cuvette marécageuse de Ross-Bethio, avec ses plans d'eau plus ou moins durables (flèches bleues)
[étoile orange, notre position + étoile noire, les Foulques macroules observées]
/ © avec Google Earth
Grèbe castagneux, Tachybabptus ruficollis ssp. capensis - Foulques macroules, Fulica atra atra
Mare de Ross-Bethio 2017 05 16, 13h15 / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -

 Vu:
  1. Grèbe castagneux (tachybaptus ruficollis ssp. capensis, african little grebe), 2 ind. [mare de Ross-Bethio]
  2. Cormoran africain (microcarbo a. africanuslong-tailed cormorant), 2+ ind. [mare de Ross-Bethio]
  3. Anhinga (roux) d'Afrique (anhinga r. rufa, african darter), 2 ind. au perchoir sur Tamarix senegalensis immergés [mare de Ross-Bethio]
  4. Gardeboeuf d'Afrique (bubulcus i. ibiscattle egret)
  5. Milan d'Afrique à bec jaune (Milan parasite, milvus aegyptius ssp. parasitus, yellow-billed kite)
  6. Gallinule poule-d'eau (gallinula c. chloropus, common moorhen), 1 ind. [mare de Ross-Bethio]
  7. Talève d'Afrique (porphyrio madagascariensisafrican swamphen), 2 ind. dans les herbiers [mare de Ross-Bethio]
  8. Foulque macroule (fulica a. atraeurasian coot), ~300 ind. reposent sur les différentes étendues miraculeusement en eau [mare de Ross-Bethio]
  9. Jacana à poitrine dorée (actophilornis africanusafrican jacana), 1 ind. dans les herbiers [mare de Ross-Bethio]
  10. Cochevis huppé du Sénégal (galerida cristata ssp. senegallensis, -Senegalcrested lark)
  11. Moinelette à front blanc du Sahara (eremopterix nigriceps ssp. albifronssaharan black-crowned sparrow-lark), 4 ind. sur la piste [PNOD-Ross Bethio], à l'envol
  12. Tisserin gendarme (ploceus c. cucullatus, village weaver), quelques ind. [mare de Ross-Bethio]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues