" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

lundi 18 juillet 2016

18, flux de mousson: dans le marais et la mangrove, c'est l'hystérie nuptiale

Prinia aquatique - prinia fluviatilis, chanteur nuptial
marais du Djeuss bangotin rive droite 2016 07 18, 12h32 / © Photo par Frédéric Bacuez

* Marais du Djeuss rive droite et digues bangotines jusqu'aux lisières de la plaine alluviale du Sénégal -

9h20-12h50-
A pied - le 18 juillet, je me fais fête !
Temps: 26-30° (à 13h, ressenti 34°), 78% d'humidité, assez nuageux avec vent soutenu de 24 km/h de S/SO débuté le 17 juillet vers 22h30. Dans la plaine de Biffeche libérée de ses tamaris, pour rien, ce vent suffit à lever des tombereaux de sable... Bravo ! [pluie de 25,9 mm le 2011 07 18]

Est-ce le vent qui souffle et fait remonter par le littoral des nuages annonciateurs d'une pluie à venir, d'un jour à l'autre ? Nos oiseaux sont en tout cas déchaînés, dans le marais comme dans la mangrove... Deux Coucous didrics (chrysococcyx caprius) surexcités se pourchassent avec force cris. Un mâle nuptial de Tisserin à tête noire (ploceus m. melanocephalus ssp. capitalis) a probablement reçu au nid la visite de dame coucou, laquelle cherche dès lors le meilleur hôte, le meilleur parent adoptif pour sa couvée. Pour l'heure, le Tisserin n'est  pas dupe, pas du tout d'accord pour se faire parasiter: le voilà en train de pourchasser un de ces didrics contraint de battre en retraite vers la frondaison d'un palétuvier. Dans les herbiers du marais, c'est la même frénésie nuptiale - Prinias, Cisticoles, Rousserolles: pour une fois, on peut enfin voir une Rousserolle des cannes (acrocephalus rufescens ssp. senegalensis) volant d'un massif de scirpes à l'autre. Les Prinias aquatiques (prinia fluviatilis, cf. photo en haut de notule) sont encore plus volubiles qu'à l'accoutumée, c'est dire leur ramdam ! Deux espèces d'ardéidés sont bien plus visibles (et audibles) que le reste de l'année, et prouvent s'il le fallait que nous y sommes bien, dans la saison des pluies ! Un à deux Blongios africains (ixobrychus minutus ssp. payesii) occupent les herbiers du marais. Quant aux petits Hérons striés (butorides striata ssp. atricapilla), ils sont partout - dans le marais, dans la mangrove, sur le bord des bolongs et des tannes saisonnières. Les nombreux adultes du jour démontrent que les locaux sont largement renforcés pendant la mousson par leurs congénères remontés de latitudes plus méridionales; ils nidifieront ici, nous quittant progressivement après les pluies, les adultes d'abord, puis les jeunes, pour ne laisser au coeur de la saison sèche que de très rares sujets dans la vallée du Sénégal...

Sus aux Protoptères !

Sur la digue de terre qui sépare le marais (en eau douce) de la mangrove (en eau saisonnièrement saumâtre), des poissons ont été extraits d'une nasse métallique, piège théoriquement interdit, jetés sur la piste et abandonnés en plein soleil. Certains frétillent encore, dans leurs ultimes souffles de vie. Ce sont des Dipneustes africains, une sorte de Protoptères (protopterus sp.), des poissons osseux à branchies atrophiées qui respirent à l'aide de deux poumons. Ces poissons tropicaux typiques de nos marais et des mares saisonnières ne surgissent des fonds boueux qu'en saison humide: durant les longs mois de sécheresse, les Dipneustes s'isolent dans des terriers creusés dans la vase avant qu'elle ne durcisse; ils s'y cloîtrent dans un cocon de mucus équipé d'un chas d'aiguille qui leur permet d'aspirer l'air indispensable à leur survie.

Je ne m'habituerai jamais. Pourquoi ne pas remettre à l'eau ces poissons non consommés ? La paresse ? Une envie folle de les extirper définitivement du marais pour ne pas à refaire le tri, la prochaine fois ? Hélas, j'ai bien peur que c'est la seule explication, 'culturelle', qui tienne. Les Protoptères sont pourtant d'un patrimoine scientifique exceptionnel, au même titre que les Périophtalmes (periophtalmus atlanticus), également résidents du bas-delta ! Il en est du poisson comme du reste, pour n'évoquer ici que les animaux contraints de nous souffrir sur cette maudite Terre (et Mer)... Pas de pitié, pas d'égards pour tout ce qui ne rapporte pas ou ne se consomme pas... Et à la différence des autres contrées subsahariennes, où "tout ce qui ne tue pas engraisse", au Sénégal c'est l'inverse: on se croirait chez les 'Américains', on fait la fine bouche, on est exigeant, on ne bouffe pas n'importe quoi (même quand on ne mange qu'une fois par jour), mon bon monsieur ! Lorsque j'habitais au bord du bras fluvial, les pêcheurs me donnaient leurs Soles pêchées par dizaines, gratuitement; c'était ça ou les rejeter agonisantes à l'eau ! Sur la grève, un jour un jeune Requin, une autre fois des Diodons à bout de souffle... Le Sénégal est un étrange pays de gaspillage absolu des ressources naturelles. Idem pour le bois: on abat un gonakier pour seulement le coeur de l'arbre, en faire le sacro-saint charbon pour le thé socialisant, et abandonner alentour petits bois, branchages et feuillages lesquels auraient évidemment servi dans les pays de l'hinterland. C'est une désolation très étrange qui étreint le naturaliste, ici: le Sénégalais a la nature, sa nature, son environnement comme on doit dire, en sainte horreur ! Dégoût largement partagé par toute l'Afrique post-moderne et prétendument 'émergente', mais qui prend ici et là, notamment au Sénégal et dans la Mauritanie voisine, une tournure incompréhensible... mais résolument suicidaire.

Post-scriptum: naturellement, j'ai rendu au marais tous ses Protoptères, morts ou - presque- vifs...

Lire: Le Protoptère, un modèle pédagogique d’adaptation à la sécheresse pour faire reculer la conception de la génération spontanée qui persiste chez nos élèves de collèges et de lycées, par Valdiodio Ndiay et Saliou Kane, in Revue africaine de didactique des sciences et des mathématiques (RADISMA), 2007 03 

" Alors que le Protoptère est en sa demeure ou en brousse,
les gens qui l'apportent au marché,
c'est des histoires qu'ils cherchent !
Le Protoptère ne cherche querelle à personne.
Pourquoi l'a-t'on pris ? 
Qu'on me le dise !
Il demeure en terre, dans son trou,
sans parler.
Il ne boit l'eau de personne.
Son eau à lui, Dieu la lui a donnée sous lui.
Sa nourriture, c'est sa queue à manger. "

- Yérima Abyat, tradition Munjuk (Cameroun), cité par Henry Tourneux,
Laboratoire de Langues et Civilisations à tradition orale, CNRS, France

Ci-dessous:
Le marais, la nasse prohibée et les Protoptères gaspillés
La plaine alluviale, coté fleuve tenue par les herbages (à d.), coté rizières à nu, défrichée, sablonneuse, balayée par le vent (à g.)
2016 07 18 / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -

OISEAUX / 43 espèces cochées
REPTILES / 1 espèce cochée
POISSONS / 1 espèce

Vu:
  • Cormoran africain (microcarbo a. africanuslong-tailed cormorant), 2 ind. immatures, perchés [marais du Djeuss rive droite]
  • Anhinga (roux) d'Afrique (anhinga r. rufaafrican darter), 1 ind. en vol au zénith [plaine alluviale]
  • Blongios africain (ixobrychus minutus ssp. payesii, -africanlittle bittern), envol d'1 ind. des herbiers vers un bosquet de roseaux [marais du Djeuss rive droite]
  • Héron strié (Blongios vert, Héron des mangroves, Héron à dos vert, butorides striata ssp. atricapillastriated heron), 1 ind. [plaine alluviale] + 1 à 3 ind. [bolong de la 2e digue] + 2 ind. [mangroves blanches]
  • Crabier chevelu (ardeola ralloidessquacco heron), 2 ind. [mangrove] + 2 ind. pâturent avec des Ibis sacrés et ardéidés [plaine alluviale] + 1 ind. [mare au croisement des digues]
  • Aigrette à gorge blanche (egretta g. gulariswestern reef-egret), 5 ind., souvent poursuivis par les garzettes [ex parking Eiffage pris au marais] + 1 ind. [plaine alluviale près du campement des pêcheurs saisonnier] + 1 ind. à bout d'aile leucique [mare au croisement des digues] + 1 ind.
  • Aigrette garzette (egretta g. garzettalittle egret), 2 ind. [ex parking Eiffage pris au marais] + 3 ind. [plaine alluviale]
  • Grande aigrette (ardea alba ssp. melanorhynchoswestern great egret), 1 ind. [mangrove]
  • Héron cendré (ardea c. cinereagrey heron), 2 ind. [plaine alluviale près du campement des pêcheurs saisonnier]
  • Tantale ibis (mycteria ibisyellow-billed stork), 2 ind. pâturent [plaine alluviale]
  • Ibis sacré (threskiornis aethiopicussacred ibis), 6 ind. pâturent - en trois duos/cc [plaine alluviale] (et 1 ind. en vol)
  • Dendrocygne veuf (dendrocygna viduatawhite-faced whistling duck), 3 ind. [ex parking Eiffage pris au marais]
  • Pygargue vocifère (haliaeetus vociferafrican fish-eagle), 1 ind. perché sur un palétuvier isolé [bord du fleuve Sénégal]
  • Marouette à bec jaune (Râle à bec jaune, zapornia flavirostrablack crake), au total 4 ind. [marais du Djeuss rive droite]
  • Talève d'Afrique (porphyrio madagascariensisafrican swamphen) [marais du Djeuss rive droite]
  • Jacana à poitrine dorée (actophilornis africanusafrican jacana), 2 ind. + 2 ind. revenant de la mangrove + un total de 6 ind. [marais du Djeuss rive droite] + 1 ind. [ex parking Eiffage pris au marais]
  • Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensisSenegal thick-knee), 2 ind. visibles [ex parking Eiffage pris au marais] + 1 ind. [près des mangroves blanches]
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosusspur-winged lapwing) [ex parking Eiffage pris au marais] + 1 ind. couché dans les herbes sèches [plaine alluviale] + ~25 ind. [plaine alluviale proche du campement des pêcheurs saisonnier, en ce moment abandonné]
  • Chevalier culblanc (tringa ochropus, green sandpiper), 2 à 3 ind. [bolong de la 2e digue]
  • Sterne hansel (gelochelidon n. niloticagull-billed tern), 1 ind. en vol passant + 2 ind. + plusieurs ind. volant au loin près du fleuve [Sénégal] + 1 ind. internuptial en vol passant
  • Tourterelle masquée (Tourterelle à masque de fer, oena c. capensisNamaqua dove)
  • Tourterelle maillée (spilopelia s. senegalensis, laughing dove), 1 ind.
  • Pigeon roussard (de Guinée, columba guineaspeckled pigeon), 5 ind. à l'abreuvoir et au bain [ex parking Eiffage pris au marais]
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens ssp. shelleyi, -Nigermourning collared-dove), 1 ind.
  • Coucou didric (chrysococcyx caprius, Diederick cuckoo), 2 ind. en poursuites nuptiales puis sujet poursuivi par un Tisserin à tête noire [petite mangrove]
  • Martinet des maisons d'Afrique de l'ouest (apus affinis ssp. aerobateswest african little swift), 1 ind.
  • Martin-pêcheur huppé (corythornis cristatus ssp. galeritaMalachite kingfisher), 1 ind. [marais] + 1 et 1 ind. [bolong de la 2e digue]
  • Martin-pêcheur pie (ceryle r. rudispied kingfisher), 1 ind.
  • Guêpier nain (merops p. pusilluslittle bee-eater), au total 6+ ind.
  • Guêpier à gorge blanche (merops albicollis, white-throated bee-eater)
  • Guêpier de Perse de l'ouest (merops persicus ssp. chrysoconoswestern blue-cheeked bee-eater); quelques ind. en cc chassent des deux cotés de la piste-digue [au-dessus du marais comme de la mangrove]
  • Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicusabyssinian roller), 1 ind. immature [plaine alluviale]
  • Cochevis huppé du Sénégal (galerida cristata ssp. senegallensis, -Senegalcrested lark)
  • Hirondelle rustique/de Guinée (hirundo r. rustica / lucidabarn / red-chested swallow), 2+ ind. en vol près des vannes [digue bangotine]
  • Rousserolle des cannes (acrocephalus rufescens ssp. senegalensis, -Senegalgreater swamp-warbler), 1 ind. en vol [marais du Djeuss rive droite]
  • Cisticole (roussâtre) du Nil (cisticola -galactotes- marginatus ssp. amphilectuswinding cisticola), 1 ind. [marais du Djeuss rive droite]
  • Prinia aquatique (prinia fluviatilisriver prinia), 1 à 3 ind. en plumage nuptial [marais du Djeuss rive droite]
  • Prinia modeste (prinia s. subflavatawny-flanked prinia)
  • Souïmanga à longue queue (cinnyris p. pulchellusbeautiful sunbird), 1 ind. [marais du Djeuss rive droite]
  • Gonolek de Barbarie (laniarius b.barbaruscommon gonolekyellow-crowned gonolek)
  • Tisserin à tête noire (ploceus m. melanocephalus ssp. capitalis, black-headed weaver)
  • Travailleur à bec rouge (quelea queleared-billed quelea), groupe de 6 ind. venant boire au marais, dans les herbiers
  • Euplecte vorabé (euplectes a. afer, yellow-crowned bishop), 1 ind. mâle nuptial

Entendu:
Blongios africain (ixobrychus minutus ssp. payesii), 1 ind. [marais du Djeuss rive droite] / Talève d'Afrique (porphyrio madagascariensis) / Héron strié (butorides striata ssp. atricapilla), 1 ind. [bolong de la 2e digue] Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensis), réveillés par les vaches pénétrant dans la mangrove / Sterne hansel (gelochelidon n. nilotica) / Coucou didric (chrysococcyx caprius), 1 ind. dans la mangrove / Rousserolle des cannes (acrocephalus rufescens ssp. senegalensis), 1+ ind. / Cisticole (roussâtre) du Nil (cisticola -galactotes- marginatus ssp. amphilectus), 1+ ind. [marais du Djeuss rive droite] / Prinia aquatique (prinia fluviatilis), 2+ ind. / Prinia modeste (prinia s. subflava) /

Batraciens sp.

AUTRES:

  • Varan du Nil (varanus niloticus, Nile monitor), 1 + 1 ind. - de jeunes sujets
  • Dipneuste africain (Protoptère sp., protopterus sp.), une dizaine d'ind. abandonnés sur la digue-piste, dont plusieurs encore en vie ! Stupide et paresseux pêcheur à la nasse de fer (interdite) !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues