" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

dimanche 31 janvier 2016

31, du renard pâle - le moins connu de tous les canidés !

Renard pâle - vulpes pallida
2016 01 31, 17h29 /  © Photo par Frédéric Bacuez

* Aire communautaire patrimoniale des Trois-Marigots.
Quelque part au nord du marigot de N'Guisset -

12h20-18h55-
En véhicule 4x4 et à pied.
Avec Alix & Daniel Mignot.
Temps: vent d'harmattan s'atténuant progressivement au fur et à mesure de l'après-midi

A défaut de planque camouflée plus rapprochée, affût décontracté à quelques dizaines de mètres des terriers dans lesquels nous avions précédemment vu s'engouffrer le chat ganté (felis silvestris lybica). Contre le vent d'harmattan, nous nous installons pour guetter son éventuelle sortie car le petit félin semble suffisamment tranquille ici pour effectuer des sorties diurnes, même au zénith. L'attente est longue... Il est quasiment 16h quand en lieu et place du félidé c'est un canidé qui émerge d'un terrier ! Bon sang ! C'est un renard pâle (vulpes pallida), à droite dans mon champ de vision, puis un second, dans la ligne de mire de mes amis. Apparition fugace: un renard se gratte nerveusement le cou et les grandes oreilles roses, jette un oeil sombre mais distrait sur les environs, plonge la tête dans l'entrée de sa galerie et en éjecte plusieurs pelletées de sables rouges, entre les pattes arrière. Voilà notre surprise du jour reparti dans les profondeurs de l'antre, sombre et fraîche... Jusqu'à notre départ peu avant 18h, le même renard sortira de son terrier quasiment tous les trois-quarts d'heure (15h55-56 / 16h42 et 16h48-49 / 17h28-29) : même séance de démangeaisons, de prise de soleil, de balayage du regard panoramique... A l'évidence, le réveil et l'émergence se font très lentement avant la sortie crépusculaire et les déambulations noctambules...

Le moins connu de tous les canidés (UICN dixit) !

Nota 1: le renard pâle (vulpes pallida ssp. pallidapale fox, african sand foxpallid fox) remplace au sud du Sahara le renard de Rüppell (renard famélique, vulpes rueppellii) qui lui-même succède au renard roux (vulpes vulpes) sur les marges méridionales du Maghreb. Notre petit canidé est un habitant typique de la bande sahélienne, depuis la Mauritanie et le Sénégal à l'ouest jusqu'au Soudan et à l'Erythrée à l'est. Son aire de distribution évolue cependant au rythme des cycles trentenaires humides ou secs. Suite aux interminables décennies de sécheresses (1970-90s), le renard pâle a même élargi sa répartition à quelques savanes pré-guinéennes, par exemple dans le nord du Bénin. 
Le renard pâle creuse des galeries labyrinthiques et peu discrètes, généralement profondes de trois mètres mais allant parfois jusqu'à quinze mètres, ouvrant sur de petites chambres douillettement aménagées d'un tapis de feuillages et d'herbages secs. Ce réseau parfois très dense s'étale sur un périmètre assez grand - comme ici-, permettant l'accueil d'une famille à l'évidence élargie. Le renard pâle étant un animal grégaire et social, l'abondance de ses terriers est une aubaine pour d'autres petits rôdeurs de la brousse sahélienne, qui s'en servent d'abri voire de couche; ainsi du chat ganté, nous l'avons vérifié, mais aussi de la mangouste ichneumon (herpestes ichneumon) et du porc-épic à crête (hystrix cristata). Le varan de savane (varanus exanthematicus) y trouvera la fraîcheur par temps de canicule. Néanmoins, on n'en sait guère plus sur la structure et la hiérarchie sociales de vulpes pallida, sans doute complexes, ainsi que de sa distribution et de son abondance. Éclectique dans son alimentation - des rongeurs, des oiseaux, des oeufs, des reptiles et même des insectes, avec un faible pour les fruits sauvages comme le melon sauvage et différentes baies de la savane-, le renard blond des sables n'hésitera pas à se faire un gallinacé ou une volaille domestique si l'occasion se présente... Nos Goupils sahéliens n'ont rien à espérer, ici, à mille lieues de toute basse-cour ! L'élevage, dans ces lointains septentrionaux des Trois-Marigots, c'est du bovin, encore du bovin, rien que du bovin ! Et les bergers peuhls qui passent à proximité des tanières n'ont que faire de ces petits chiens inoffensifs...

GVS / Vulpes pallida, in Guide des vertébrés du Sahara, dessin par Jean Chevallier

Ci-dessous:
Renard pâle - vulpes pallida, à l'orée de son réseau de tunnels...
Quelque part dans les Trois-Marigots septentrionaux, 2016 01 31 16h48-17h30 / © Photos par Frédéric Bacuez


" (...) This is the least known of all the canids, 
and studies on its distribution, status and ecological requirements are needed. "




Yurugu, le renard totémique des Dogons (et de Marcel Griaule)

Nota 2: le renard pâle est moins connu dans la nature que dans la mythologie dogon et la relation qui en a été faite par les ethnologues Marcel Griaule*1 (1898-1956) et Germaine Dieterlen*2 (1903-1999). Cerclées d'alignements de pierres, les Tables de divination*3 dans la falaise de Bandiagara (Mali) sont des rectangles tracés dans le sable virginal, piqueté de batonnets et ponctué de graines d'arachides. Au bout de la table, on dispose de la nourriture pour attirer le renard. Les empreintes du canidé laissées sur le site seront ensuite interprétées par le devin pour dire le passé et le futur des ouailles. Car le renard pâle, incarnation du savoir ésotérique, est à la source de la cosmogonie dogon - même si, comme partout dans l'Afrique sahélo-soudanienne, un Islam idéologiquement exclusif tend à éradiquer les ultimes traces des croyances identitaires de cette Afrique nouvelle toujours plus aculturée. Dans la mythologie dogon, le renard pâle est un "être unique et imparfait", Yurugu, qui représente le chaos, un chaos nécessaire à la compréhension du monde*4.

*1 Le renard pâle, Tome 1, fasc. 1, Le mythe cosmogonique. La création du monde, par Marcel Griaule et Germaine Dieterlen, Institut d'ethnologie, Université de Paris, 1965, 538 p.
*2 Regarder: Sur les traces du renard pâle, un film par Germaine Dieterlen, Jean Rouch et Luc de Heusch, 1983, Ed. Montparnasse 2010 
*3 Regarder: Les prédictions du renard pâle, par Anne Morin in Youtube, 2013 01
*4 Le renard pâle et la reconstruction du mythe dogon 

Aux alentours des terriers: cinq rémiz du Soudan (décidément) !

Tandis que mes complices veillent à proximité des terriers du renard, je fais un tour dans les parages, dans la dune qui descend vers la vaste cuvette du N'Guisset (cf. photos ci-après). Au loin, dans les brumes de chaleur et d'harmattan, l'étale d'eau et les gigantesques herbiers contrastent avec l'environnemment sec des tannes et des dunes qui enserrent la dépression. L'ambiance est ici aride. Entre les touffes éparses d'euphorbia basalmifera, une belle densité de moinelettes des deux espèces: il y a un nombre élevé de mâles immatures et subadultes d'eremopterix leucotis (cf. photos ci-après). Dans les arbres, l'ombre abrite une foultitude d'oiseaux; si les travailleurs à bec rouge (quelea quelea) se reposent dans la frondaison des bosquets, ce sont les petits insectivores qui titillent mon intérêt: pouillot de Bonelli (phylloscopus bonelli), érémomèle à croupion jaune (eremomela icteropygialis) de la race alexandericrombec sitelle (sylvietta brachyura), et surtout un quatuor de rémiz du Soudan (anthoscopus punctifrons). Peu farouches, ces dernières s'accrochent aux cosses torsadées (encore vertes) des acacias tortilis de la race sahélienne raddiana, autour desquelles elles se balancent et tournoient comme des acrobates, souvent la tête en bas, agitées d'incessants babils. Décidément, le plus petit de nos oiseaux sahéliens est fidèle au rendez-vous ornitho, ces jours-ci (Lire ICI sur Ornithondar) ! 

Ci-dessous:
Paysages contrastés aux marges septentrionales du marigot de N'Guisset, 
berges occidentale (ci-dessous à g. et au centre) et orientale, 2016 01 31 / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -



Salvadora persica à l'orient de la cuvette du N'Guisset
2016 01 31, 15h20 / © Photo par Frédéric Bacuez

OISEAUX / 50 espèces cochées, 1 sp. entendue
MAMMIFÈRES / 3 espèces cochées
AUTRES / 1 espèce

Vu:
  • Pélican gris (pelecanus rufescenspink-backed pelican), au moins 10 ind. à la curée (cf. photo ci-dessous) [digue traversière, marigot de Khant-nord]
  • Cormoran africain (phalacrocorax africanuslong-tailed cormorant), 2+ ind. en vol [nord du marigot de N'Guisset]
  • Héron garde-boeuf (bubulcus ibiscattle egret), systématiquement avec les (nombreux) troupeaux de bovins 
  • Aigrette (dimorphe) des récifs (à gorge blanche, egretta gulariswestern reef egret), 20+ ind. à la curée [digue traversière, marigot de Khant-nord]
  • Aigrette garzette (egretta garzettalittle egret), dizaines d'ind. à la curée [marigot de Khant, deux digues]
  • Grande aigrette (egretta albagreat egret), 80+ ind. à la curée [marigot de Khant à la digue de Mengueye]
  • Héron cendré (ardea cinerea, grey heron), 1 ind. en vol [marigot de Khant-nord]
  • Spatule blanche (d'Europe, platalea leucorodiaeurasian spoonbill), quelques ind., le plus souvent en vol [marigot de Khant]
  • Busard cendré (circaetus pygargus, Montagu's harrier), 1 ind. mâle ad., chassant [à l'occident du marigot de N'Guisset]
  • Rapace sp. indéterminée, 1 ind. perché
  • Francolin à double éperon (francolinus bicalcaratus, double-spurred francolin), 3 + 1 + 5 + 2 ind., en toute fin de journée
  • Talève sultane (porphyrio porphyrio ssp. madagascariensis, african swamphen), 2 ind. immatures [digue traversière du marigot de Khant-nord - rarement observée sur ce site]
  • Échasse blanche (himantopus himantopus, black winged stilt), plusieurs dizaines d'ind. [marigot de Khant, deux digues]
  • Courvite de Temminck (cursor temminckiiTemminck's cursor),  2 ind. en cc + 1 ind. ad. avec 2 pulli (18h15, cf. photos ci-dessous) [à l'occident du marigot de N'Guisset]
  • Gravelot pâtre (charadrius pecuariusKittlitz's plover), duo [à l'occident du marigot de N'Guisset]
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosusspur-winged lapwing)
  • Combattant varié (philomachus pugnaxruff), toujours en effectifs dérisoires [marigot de Khant] + quelques ind. épars [marigot de N'Guisset]
  • Chevalier sylvain (tringa glareolawood sandpiper)
  • Guifette moustac (chlidonias hybrida, whiskered tern), 1 ind. en vol [marigot de Khant-nord]
  • Ganga à ventre brun (pterocles exustuschestnut-bellied sandgrouse), 2 ind., mâle & femelle (cf. photo ci-dessous) et 1 ind. mâle à proximité [interdunaire entre marigots 1 et 2] + 4 ind. à l'envol (~18h20)
  • Tourterelle masquée (oena capensisNamaqua dove)
  • Tourterelle maillée (streptopelia senegalensis, laughing dove)
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiensafrican mourning dove)
  • Coliou huppé (à nuque bleue, 'oiseau-souris', urocolius macrourusblue-naped mousebird), particulièrement fréquent dans notre zone d'affût, nombreuses troupes [alentours des terriers de renards pâles]
  • Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicusabyssinian roller), 3 ind. en tout
  • Huppe fasciée ssp. (upupa epops ssp., hoopoe ssp.), 1 et 1 ind. [alentours des terriers de renards pâles] + 3 ind. [à l'occident du marigot de N'Guisset] + 1 ind. [interdunaire entre marigots 1 et 2]
  • Calao à bec rouge (tockus e. kempired-billed hornbill)
  • Pic goertan (dendropicos goertae, grey woodpecker), 1 ind. mâle [à l'occident du marigot de N'Guisset]
  • Alouette calandrelle (calandrella brachydactyla ssp., greater short-toed lark), deux volées sur le même site [toujours le même au nord du marigot de N'Guisset !], l'un de ~45 ind. l'autre de 20+ ind.
  • Cochevis huppé (galerida cristata ssp. senegallensiscrested lark)
  • Moinelette à oreillons blancs (eremopterix leucotis ssp. melanocephaluschestnut-backed sparrow lark), nombreux ind. dont plusieurs mâles immatures (cf. photo ci-dessous à d.) [alentours des terriers de renards pâles]
  • Moinelette à front blanc (eremopterix nigriceps ssp. albifronsblack-crowned sparrow lark), quelques ind., souvent par paire, mâle et femelle (cf. photo ci-dessous à g.) [alentours des terriers de renards pâles]
  • Hirondelle de rivage (riparia ripariacommon sand martin), dizaines d'ind. en particulier en fin de journée, en vols Trois-Marigots>Lampsar
  • Hirondelle rustique (hirundo rustica, barn swallow), plusieurs ind. chassant au-dessus des herbages [zone de Toddé]
  • Bergeronnette flavéole (motacilla flava ssp. flavissima, english wagtail), 1 ind. 
  • Bergeronnette printanière (motacilla flava ssp. flavayellow wagtail), dizaines d'ind. accompagnant les troupeaux de bovidés
  • Traquet motteux (oenanthe oenanthenorthern wheatear), 1 ind. mâle [alentours des terriers de renards pâles] + 1 + 1 ind. [à l'occident du marigot de N'Guisset]
  • Erémomèle à croupion jaune (eremomela icteropygialis ssp. alexanderi, yellow-bellied eremomela), 1 ind., chanteur [alentours des terriers de renards pâles]
  • Pouillot de Bonelli (phylloscopus bonelli, western Bonelli's warbler), 1+ ind. [alentours des terriers de renards pâles]
  • Fauvette passerinette (sylvia cantillans, subalpine warbler), 1+ ind. [alentours des terriers de renards pâles]
  • Crombec sitelle (sylvietta brachyura, northern crombec), 1 ind. en compagnie d'un pouillot de Bonelli et de quatre rémiz du Soudan [alentours des terriers de renards pâles]
  • Rémiz du Soudan (Rémiz à front ponctué, anthoscopus punctifronsSennar penduline titSennar/Sudan kapok tit), 1 + 4 ind. peu farouches et fort occupés à chercher l'insecte autour des cosses des acacias raddianas (cf. photos ci-dessous) [alentours des terriers de renards pâles]
  • Pie-grièche à tête rousse (lanius senatorwoodchat shrike), quelques ind. - dont deux sujets [alentours des terriers de renards pâles]
  • Brubru africain (nilaus afer, brubru), 1 à 2 ind., chanteurs [alentours des terriers de renards pâles]
  • Choucador à oreillons bleus (lamprotornis chalybaeusgreater blue-eared starling)
  • Choucador à ventre roux (lamprotornis pulcher, chestnut-bellied starling)
  • Moineau doré (passer luteus, Sudan golden sparrow
  • Alecto à bec blanc (bubalornis albirostriswhite-billed buffalo weaver), notamment en vols passants de fin d'après-midi [alentours des terriers de renards pâles]
  • Travailleur à bec rouge (quelea queleared-billed quelea), en très grand nombre: des troupes extrèmemement bruyantes dans les arbres immergés [nord du marigot de N'Guisset] + [alentours des terriers de renards pâles]
  • Capucin bec-d'argent (euodice cantansafrican silverbill), quelques ind., par deux fois

Ci-dessous, de g. à d.:
Moinelette à front blanc, mâle - Pélicans gris à la curée, marigot de Khant-nord - Moinelette à oreillons blancs, mâle immature en mue
Trois-Marigots 2016 01 31 / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -


Gangas à ventre brun/châtain - pterocles exustus, femelle (à g.) et mâle (à d.)
Interdunaire entre marigot de Khant-nord et Ngalam/Marigot de N'Guisset 2016 01 31 13h15 / © Photo par Frédéric Bacuez


Ci-dessus:
Courvite de Temminck - cursor temminckii, adulte et poussin
Trois-Marigots 2016 01 31, 18h15 / © Photos par Frédéric Bacuez

Un courvite de Temminck avec deux pulli 
- qu'importe la saison pour se reproduire, chez lui: "de novembre à août", selon Morel... !

Bis repetita: 
et cinq rémiz du Soudan dans les acacias tortilis ssp. raddiana !
(lire et voir: ICI sur Ornithondar, 2016 01 28

Ci-dessous:
Rémiz du Soudan - anthoscopus punctifrons, dans acacia raddiana
Trois-Marigots 2016 01 31 15h35 / © Photos par Frédéric Bacuez



Un cadavre de milan sp. (milvus migrans ssp.) [alentours des terriers de renards pâles, cf. photo en bas de notule]

Entendu:
Coliou huppé (urocolius macrourus[alentours des terriers de renards pâles] Pic goertan (dendropicos goertae), 1+ ind. [alentours des terriers de renards pâles] / Tchagra à tête noire (tchagra senegalus, black-headed tchagra), 1 ind. [alentours des terriers de renards pâles] / Brubru africain (nilaus afer), 1+ ind. [alentours des terriers de renards pâles] /

AUTRES:
  • Chat ganté (chat sauvage d'Afrique, felis silvestris ssp. lybica, african wild cat)
  • Renard pâle (renard blond des sables, vulpes pallida ssp. pallida, pale fox, african sand fox, pallid fox), au moins 2 ind  - peut-être 3- dont sujet régulièrement observé au seuil de son tunnel, entre 16h et 17h30 (cf. photos en bas et en haut de notule)
  • Phacochère commun (phacochoerus africanus, common warthog), groupe de 8 ind. tous immatures, avec de belles moustaches rousses ! [à l'orient du marigot de Khant-nord] + 3 ind., dont un sujet de grande taille, s'obstinant à courir parallèlement à la piste (~18h25, cf. photo en bas de notule)
  • Patas 'singe rouge' (erythrocebus patas, patas monkey), 2 ind. guetteurs [à l'orient du marigot de Khant-nord]
  • (petit) Monarque d'Afrique (danaus chrysippus ssp. chrysippuscommon plain tigerlesser wandererqueen butterfly, 'african queen')
  • Libellules sp. divers
Ci-dessous, de g. à d.:
Restes de milan sp., près des terriers de renards pâles/chat ganté - Renard pâle à l'entrée de son tunnel - Phacochère revenant du marigot
Trois-Marigots 2016 01 31 / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues