" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

vendredi 4 décembre 2015

4, île à Morphil: cigognes blanches et tourterelles des bois, ouf !



En haut: cigognes blanches dans la plaine de décrue - île à Morphil  
En bas: tourterelles des bois, pleureuse et maillées - Walo
2015 12 4 / © Photos par Frédéric Bacuez

* Île à Morphil et Walo. 
De Ndioum au Fort de Dagana -

4 décembre 2015, 9h05- 17h30
En véhicule 4x4. Avec Alix & Daniel Mignot.
Temps: toujours cette brume en suspension devenant bientôt, avec la montée d'un petit vent du désert hélas sur l'île à Morphil, un brouillard de poussières mouvantes ... Pouah ! 

D'une superficie de 1250 km2, c'est la plus vaste enclave insulaire du Sénégal: l'île à Morphil s'étire de Saldé à Podor dans la moyenne vallée du Sénégal, entre le fleuve majeur au nord, faisant frontière avec la Mauritanie, et son défluent du Doué, au sud, long de 200 kilomètres. En son milieu zigzaguent plusieurs cours d'eau et marigots dont le Ngalanka et le Gayo, faisant de l'île un territoire complexe de larges bas-fonds inondables et de marécages soumis aux crues saisonnières du Sénégal. Au coeur de la zone la plus sahélienne du pays, l'île à Morphil est régulièrement frappée par les sautes d'humeur du climat sahélien, et sa situation naturelle ne tempère pas les cycles naturels de Dame nature: les sécheresses des années 70 et 80 du XXe siècle en ont profondément changé la physionomie végétale; les soudaines claques pluviométriques, comme ces pluies d'hiver dites de heug en 2002 y ont fait de terribles dégâts; quant aux impétueuses crues du fleuve, elles emportent en quelques heures digues, champs et maisons, coupant littéralement Morphil du reste du Sénégal - derniers événements, en septembre et octobre de cette année !









El Hadj Omar et cimetière d'éléphants...

Site connu du commerce transsaharien, l'île à Morphil (hacoudé maadié, en langue pular) est surtout fameuse pour avoir été une tête de proue de l'expansion subsaharienne de l'Islam, au Sénégal et dans sa région. On est ici dans le fief d'El Hadj Omar Tall (v.1794-1864), le virulent résistant peuhl à la pénétration française dans la vallée du fleuve par le non moins terrible Faidherbe. C'est d'ici que les Toucouleurs ont fait prospérer leur ascendance sahélienne jusque dans les lointains maliens du fleuve Niger. Ici encore que les mosquées omariennes de style soudanais ont formé un certain type de prosélyte, rural, pauvre voire miséreux, loin des cuirs et des enluminures des bibliothèques de Tombouctou (Mali) ou de Chinguetti (Mauritanie). Les mosquées dites omariennes de l'île, en banco rudimentaire sans artifices ni prouesses architecturales - on est loin de Djenné, ici !- en disent long sur la rudesse monacale d'un Islam assez éloigné, c'est le moins qu'on puisse dire, de l'ésotérisme soufi qui prévaut encore très au nord... ou plus au sud...

Ci-dessous:
Cimetière de bovins - Mosquée omarienne d'Halwar, village natal d'El Hadj Omar Tall - Termitière géante
2015 12 4 matin / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -



Longtemps, très longtemps, l'île à Morphil est restée un bastion naturel inexpugnable. A telle enseigne qu'elle fut aussi l'un des ultimes repaires des éléphants sahéliens. Morphil vient probablement de marfil - l'ivoire, en espagnol ! La légende voulait que nos malheureux pachydermes utilisaient le refuge insulaire pour y venir mourir... Comme ailleurs en Afrique orientale et centrale, les cimetières d'éléphants sont des chimères aisées pour ne pas reconnaître qu'il s'agit le plus souvent d'ossements des bêtes abattues in situ pour leur ivoire - morphil, morfil, marfil ! Il n'en reste pas moins que les pachydermes de l'île à Morphil étaient l'une des trois populations des petits éléphants du désert en Afrique occidentale. Celle de Mauritanie, elle-même divisée en trois groupes familiaux dont le plus fourni fréquentait le plateau d'Aguer, était encore forte d'une centaine d'individus en 1935; malgré sa protection intégrale dans les textes depuis les années 40, elle fut officiellement éradiquée en 1980, du massif de l'Affolé*1 dans lequel le dernier troupeau s'était retranché. Celui de Morphil avait depuis longtemps disparu... sans tambours ni trompettes... Seuls 350 éléphants tenaient difficilement le coup au Mali, dans l'ouest du Gourma, paradoxalement dans le pays qui en a le plus fini avec son patrimoine de biodiversité, dans notre région; jusqu'à ce que de psychotiques barbus toujours à l'affût des bons coups, aussi prompts à vouloir imposer une charia préhistorique aux Hommes qu'à se faire de l'argent avec tous les vices de l'espèce bipède, le commerce des migrants, des cigarettes, des drogues, des armes et de l'essence, ne s'intéressent depuis peu à l'ivoire... Au moins 40 de ces éléphants ont été braconnés en 2015 et les saisies d'ivoire en provenance du Mali se sont multipliées*2.
Bref, aujourd'hui sur l'île à Morphil, à part quelques erratiques phacochères, ç'en est fini de toute faune conséquente à poils et quatre pattes... Restent des oiseaux. Pour combien de temps ?

*1 Lire: Les éléphants de Mauritanie, par G. Duchemin, IFAN Saint-Louis, in Notes africaines pages 127-129, janvier 1949
*2 Plusieurs saisies d'ivoire probablement 'malien' ont été faites depuis deux ans: 17 kg en Algérie (juillet-septembre 2013); 16 kg dans un autobus de la compagnie malienne African Star, à la frontière avec le Sénégal (avril 2014); 52 kg dans les bagages d'un voyageur libyen, à l'aéroport du Caire, Egypte (mai 2015) / Sources: Robin des Bois, juin 2015

Cigognes et tourterelles du Nord: cibles des viandards, d'ici et de là-bas !

Petit bonheur du jour: une vingtaine de cigognes blanches (ciconia ciconia) en train de se nourrir dans la vaste plaine de décrue, sur l'île à Morphil (cf. photos ci-dessous et en haut de notule). Et de belles bandes de tourterelles des bois (streptopelia turtur), glanant dans la steppe herbacée du Walo, entre fleuve et mare de Ndiayène. Ces deux espèces typiques du Paléarctique euro-maghrébin sont beaucoup moins communes au Sénégal qu'autrefois, mais pas pour les mêmes raisons. Il est en tout cas peu fréquent de rencontrer les deux espèces dans le bas-delta à l'ouest du Ndiaël*.
Au nord du Sahara, les cigognes blanches sont des oiseaux totémiques parés de toutes les vertus; au Maghreb, surtout au Maroc et dans l'ouest algérien, elles bénéficient de la bienveillance humaine; en Europe de l'ouest, le drainage des marais et l'intense usage du DDT dans l'agriculture avaient fait chuter les populations de l'échassier à un seuil si bas qu'on s'était résigné dans les années 70 à voir les quelques rescapées du désastre chimique bientôt disparues de France. L'interdiction du poison, puis d'intenses campagnes de sensibilisation et de protection firent le reste: la cigogne blanche est aujourd'hui sauvée, si nos apprentis sorciers de la chimie n'inventent pas de nouveaux éradicateurs... Comme les espèces du Vivant n'en auront jamais fini avec les malheurs tant que l'Homme n'aura pas capitulé avec son irrepressible désir d'en finir avec la Vie (surtout celle des autres), c'est au sud que désormais va se jouer le destin des cigognes mais aussi d'un grand nombre d'espèces d'oiseaux migrateurs. Et là, c'est loin, très loin d'être gagné - la liste des désastres à venir est trop longue pour en faire ici l'étalage... En attendant, au sud du Sahara la cigogne ce n'est que du gibier à plumes prisé par les chasseurs 'incontrôlés', tout d'abord en Mauritanie et au Mali. Dans un Sahel en pleine errance identitaire (là aussi), nos grâces sont aussi les victimes expiatoires, et faciles, des gâchettes en uniformes et/ou turbans qui s'ennuient ferme... et ont souvent l'embarras du choix pour se montrer puissant(e)s: violenter plus faibles qu'eux; racketter les voyageurs; et mitrailler tout ce qui n'est pas un bipède de leur trempe mais rampe, court et vole, à poils et à plumes... Le barbu, qui fait la même chose au demeurant, on laisse ça aux Français et aux Tchadiens - nos gens-là ne sont pas concernés par l'enjeu. "Mille francs ? [ou] ! Pour le thé..."...

* Pour en savoir plus sur les cigognes et les tourterelles, sur Ornithondar:
Ferlo: 270 cigognes blanches déjà en migration prénuptiale, 2014 01 25
Ndiaël nord: des tourterelles des bois à la mare de Yowré, 2014 01 26


Cigognes blanches - ciconia ciconia, dans la plaine de décrue, île à Morphil
2015 12 4, 10h15 / © Photo par Frédéric Bacuez

Moyen-Sénégal
Paysages de l'île à Morphil et du Walo rizicole...
Des cigognes blanches (ci-dessus) aux combattants variés (en bas à g.)
2015 12 4 / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -





Circaète Jean-Le-Blanc - circaetus gallicus, adulte
Près de la grande mare de Ndiayène, Walo 2015 12 4 / © Photo par Frédéric Bacuez

OISEAUX / 71 espèces cochées, 2+ sp. entendues
MAMMIFÈRES / 1 espèce cochée
AUTRES / 2 espèces

Vu:
  • Cormoran africain (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant)
  • Grand cormoran à poitrine blanche (phalacrocorax carbo lucidus, white-breasted cormorant), vol de 25+ ind. 
  • Grèbe castagneux (trachybaptus ruficollis ssp. capensis, little grebe), quelques adultes en plumage nuptial et juvéniles de l'année plus ou moins immatures (cf. photo en bas de notule) - dont sujet nageant avec un juvénile de gallinule et le suivant ostensiblement, sans conflit [île à Morphil]
  • Bihoreau gris (nycticorax nycticorax, black-crowned night heron), 2 ind. adultes, sur une mare en train de pêcher en plein jour - dont sujet sur branche basse pêchant presque à la louche (cf. photo ci-après) ! [île à Morphil] + au moins 2 ind. ad. en vol [grande mare de Ndiayène]
  • Héron gardeboeuf (bubulcus ibis, cattle egret), groupe de 100+ ind. [près du Ngalanka]
  • Aigrette ardoisée (egretta ardesiaca, black heron), 2 + 1 ind. en vol [grande mare de Ndiayène et alentours] + 1 ind. [Boubé]
  • Grande aigrette (egretta alba, great egret), 1 + 1 + 1 ind. [Walo de Thillé Boubakar]
  • Héron cendré (ardea cinereagrey heron)
  • Ombrette africaine (scopus umbrettahamerkop), 1 ind. + 1 ind. près d'une rizière [île à Morphil] + 1 et 1 ind. [vers Korkadié 2] + 1 ind. [Gayo] + 1 ind. [digue-piste du Walo de Podor] + 3 ind. [zone de la grande mare de Ndiayène]
  • Cigogne blanche (ciconia ciconia, white stork), un groupe de 20 ind. au gagnage dans une plaine de décrue [île à Morphil] (cf. photos en haut de notule et ci-après)
  • Oie-armée de Gambie (plectropterus gambensisspur-winged goose), envol de ~50 ind. au loin [grande mare de Ndiayène]
  • Dendrocygne veuf (dendrocygna viduata, white-faced whistling duck), 2 ind. sur la rive d'une mare de décrue [île à Morphil]
  • Sarcelle d'été (anas querquedulagarganey), 1 seul ind., sur une mare de l'île
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), 1 ind. avec (petite) prise dans les serres, se perche sur un tronc d'arbre (très) décapité... (cf. photos ci-après) [zone de la grande mare de Ndiayène]
  • Milan noir (milvus migrans migrans, black kite), 1 ind. [île à Morphil] + 8 ind. au repos au sol [Walo de Podor]
  • Milan parasite (à bec jaune, milvus m. parasitus, yellow-billed kite), 4 ind. [Diatal]
  • Circaète Jean-Le-Blanc (circaetus gallicusshort-toed snake eagle), 2 à 3 ind. aux alentours de la grande mare de Ndiayène (cf. photos ci-dessus et ci-après)
  • Autour sombre (melierax m. metabates, dark chanting goshawk), 1 ind. poursuivi par un faucon à cou roux [Ndioum] {12 3 soir}
  • Faucon crécerelle (falco t. tinnunculus, common kestrel), 4 à 5 ind. chassant + 1 ind. femelle ad. (cf. photo ci-après) [île à Morphil]  + 1 ind. [zone de la grande mare de Ndiayène]
  • Faucon à cou roux (ex chicquera,  falco ruficollisred-necked falcon), 1 ind. poursuivant un autour sombre [Ndioum] {12 3 soir}
  • Gallinule poule d'eau (gallinula chloropus, common moorhen), adultes et juvéniles de l'année (cf. photo en bas de notule) - et sujet juvénile nageant avec juvénile de grèbe castagneux, sans conflit [île à Morphil]
  • Jacana à poitrine dorée (actophilornis africanus, african jacana)
  • Échasse blanche (himantopus himantopus, black-winged stilt)
  • Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensisSenegal thick-knee), 1 ind. [île à Morphil]
  • Grand gravelot (charadrius hiaticulacommon ringed plover), quelques ind. au bord des mares de décrue [île à Morphil]
  • Vanneau (coiffé) à tête noire (vanellus tectusblack-headed lapwing), 4 ind. [île à Morphil] + 1 ind. [Korkadié 2] + 3 ind. [Walo de Podor] + ~15 ind. au minimum + 3 + 2 + 2 + 10 ind. [tous dans la zone de la grande mare de Ndiayène, en terrains secs] (cf. photo ci-après) + 5+ ind. et 2 ind. [N2]
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosusspurred winged lapwing), en moindre nombre ici que le vanneau coiffé !
  • Combattant varié (philomachus pugnax, ruff),  plusieurs groupes de moyenne importance [île à Morphil] (cf. photo en bas de notule) + 1 ind. mâle ad. encore à tête et cou bien blancs ! + troupe de ~500 ind. (cf. photo ci-dessus) [rizières de Donaye 4]
  • Chevalier aboyeur (tringa nebularia, common greenshank)
  • Chevalier sylvain (tringa glareola, wood sandpiper)
  • Chevalier guignette (actitis hypoleucos, common sandpiper)
  • Sterne caspienne (sterna caspia, caspian tern)
  • Tourterelle masquée (oena capensis, namaqua dove)
  • Tourterelle maillée (streptopelia senegallensislaughing dove)
  • Pigeon roussard (de Guinée, columba guinea, speckled pigeon)
  • Pigeon domestique ou biset féral
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiensafrican mourning dove)
  • Tourterelle vineuse (streptopelia vinaceavinaceous dove)
  • Tourterelle des bois (streptopelia turtureuropean turtle dove), 1 + 1 + troupe de 50+ ind. et 20 ind. avec tourterelles pleureuses et tourterelles maillées (cf. photos en haut de notule et ci-après) [surtout zone de la grande mare de Ndiayène]
  • Coucou didric (chrysococcyx capriusdidric cuckoo), 1 ind. immature, un 4 décembre, pas ordinaire ! [île à Morphil] {A suivre sur Ornithondar}
  • (Petit) Guêpier (vert) d'Orient (merops orientalis ssp. viridissimus, little green bee-eater), le plus fréquemment vu [île à Morphil, berges du fleuve Sénégal et Walo] (cf. photo ci-après)
  • Guêpier de Perse (merops persicusblue-cheeked bee-eater), quelques ind. [île à Morphil] + troupe de ~20 ind. [vers Korkadié 2]
  • Coliou huppé (à nuque bleue, 'oiseau-souris', urocolius macrourus, blue-naped mousebird), ici et là + vol de ~8 ind. [Walo]
  • Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicusabyssinian roller), 1 ind. [zone de la grande mare de Ndiayène]
  • Huppe fasciée eurasienne (upupa epops epops, eurasian hoopoe), 1 ind. [Walo de Thillé Boubakar]
  • Calao à bec rouge (tockus e. kempiwestern red-hornbill)
  • Cochevis huppé (galerida cristata, crested lark)
  • Moinelette à oreillons blancs (eremopterix leucotis, chestnut-backed sparrow lark)
  • Bergeronnette printanière (motacilla flava, yellow wagtail)
  • Bergeronnette grise (motacilla alba, white wagtail)
  • Bulbul des jardins (pycnonotus barbatuscommon bulbul)
  • Traquet motteux (oenanthe oenanthe, northern wheatear), quelques ind. par petits groupes [île à Morphil]
  • Traquet du Groenland (oenanthe oenanthe ssp. leucorhoa, Groenland's wheatear), 1 ind. [île à Morphil]
  • Agrobate podobé (cercotrichas podobe, black scrub robin), 1 ind. dans un boisement riverain à dominance balanites aegyptiaca [île à Morphil coté fleuve Sénégal] + 1 ind. [zone de la grande mare de Ndiayène]
  • Fauvette passerinette (sylvia cantillans, subalpine warbler)
  • Crombec sitelle (sylvietta brachyuranorthern crombec), 1 ind. dans un boisement riverain à dominance balanites aegyptiaca [île à Morphil coté fleuve Sénégal] (cf. photo ci-après) + 1 ind. [boisements clairs dans la zone de la grande mare de Ndiayène]
  • Souïmanga à longue queue (cinnyris pulchellus, beautiful sunbird)
  • Choucador à oreillons bleus (lamprotornis caudatus, greater blue-eared starling)
  • Choucador à longue queue (lamprotornis chalybaeus, long-tailed glossy starling)
  • Choucador à ventre roux (lamprotornis pulcher, chestnut-bellied starling)
  • Moineau domestique (passer domesticus ssp. indicushouse sparrow)
  • Moineau doré (passer luteus, Sudan golden sparrow)
  • Alecto à bec blanc (bubalornis albirostris, white-billed buffalo weaver)
  • Tisserin vitellin (masqué, ploceus vitellinus, vitelline masked weaver)
  • Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. capitalis, black-headed weaver)
  • Travailleur à bec rouge (quelea quelea, red-billed quelea), vols d'importance surtout dans la zone de la grande mare de Ndiayène - avec des mâles arborant encore leur plumage nuptial (cf. photo ci-après)
  • Cordon bleu à joues rouges (uraeginthus bengalusred-cheeked cordon-bleu), nombreux ind. en grandes familles, en particulier le long du fleuve Sénégal [dont île à Morphil] (cf. photos ci-après)
  • Amarante du Sénégal (lagonosticta senegala, red-billed firefinch)
  • Bengali zébré (ortygospiza atricollis, black-faced quailfinch), 1 ind.
  • Capucin bec-d'argent (euodice cantansafrican silverbill)
  • Combassou du Sénégal (vidua chalybeatavillage indigobird), 1 + 1 ind. mâles nuptiaux [zone de la grande mare de Ndiayène]
Entendu:
Gonolek de Barbarie (laniarius barbarus, yellow-crowned gonolek), 1 ind. [berges du fleuve Sénégal, vers Korkadié 2] / Hypolaïs obscure (hippolais opaca, western olivaceus warbler), 1+ ind. / Fauvette sp. (sylvia sp.), 2 ind. /

AUTRES:
  • Écureuil terrestre du Sénégal (xerus erythropusstriped ground squirrel), 1 ind. [île à Morphil]
  • Papillon de Vinson (Voilier des citronniers, papilio d. demodocuscitrus swallowtailcitrus butterflyorange dogChristmas butterfly)
  • Brachythemis à ailes bronzées
Termitières [île à Morphil] (cf. photo plus haut)

Ci-dessous, de haut en bas et de g. à d.:
Balbuzard pêcheur et sa prise, zone de la grande mare de Ndiayène (Walo) -
Faucon crécerelle, femelle adulte (île à Morphil) - Circaète Jean-Le-Blanc, adulte (zone de la grande mare de Ndiayène, Walo)
Cordon bleu à joues rouges (île à Morphil) -
Guêpiers d'Orient - Crombec sitelle (île à Morphil) -
Travailleurs à bec rouge, avec mâles encore en plumage nuptial - Vanneau à tête noire (grande mare de Ndiayène, Walo) -
Tourterelles des bois (environs de la grande mare de Ndiayène) -
Bihoreau gris, adulte pêchant - Combattants variés et gallinule poule-d'eau juvénile - Grèbes castagneux, adulte nuptial et juvénile (île à Morphil)
2015 12 4 / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues