" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

lundi 11 mai 2015

11, Ndiaël: autour du canal de Bombol - et un sirli du désert !

2015 05 11, les dendrocygnes sur les tannes du Bombol, réserve spéciale d'avifaune du Ndiaël (RSAN) / © Photo par Frédéric Bacuez

* Réserve spéciale d'avifaune du Ndiaël (RSAN) -

11h30-16h15-
En véhicule 4x4. Avec Alix & Daniel Mignot.
Temps: moins venteux donc moins sablonneux que le 9 mai dernier. Toujours aussi vaporeux, en revanche - pas toujours évident, de loin, de différencier une tanne en eau d'un mirage...

Contrastes de saison, autour du canal de Bombol: les uns sont déjà occupés par leur toute neuve progéniture tropicale; les autres font une dernière halte sahélienne avant de continuer le long voyage nordique vers leur séjour estival et/ou nidificateur euro-méditerranéen. Chez les résidents afrotropicaux, des cinq espèces classiques des plans d'eau sahéliens avec roselière (grèbe castagneux, jacana à poitrine dorée, gallinule poule-d'eau, râle à bec jaune, talève sultane), un couple de gallinules (gallinula chloropus) a produit une nichée de trois pulli qui suivent attentivement leurs parents, qui les nourrissent encore. Sur la berge, un gravelot pâtre (charadrius pecuarius) aussi s'occupe d'un pullus de quelques jours mais qui court déjà à grandes enjambées: dès que le rejeton s'immobilise, même à découvert, il devient très difficile de le repérer tant le poussin est cryptique. Le chat ganté (Voir ICI sur Ornithondar) qui habite les parages n'aura pas la tâche aisée pour croquer le petit chose... Chez les paléarctiques, tandis que continuent de passer les derniers groupes d'hirondelles rustiques (hirundo rustica), soixante dix spatules blanches (platalea leucorodia) et une centaine de barges à queue noire (limosa limosa) stationnent sur les tannes, au milieu des innombrables oies et canards subsahariens. Partiront, ne partiront pas ? On sait que chez ces trois espèces typiques de l'Europe occidentale, nombre de non reproducteurs resteront tout l'été, notre hivernage africain, sous nos latitudes... Si les conditions pluviométriques les y autorisent.

Surprise tardive: 
un sirli du désert fait encore son marathon hivernal dans le Ndiaël !

A proximité des chotts réquisitionnés par les palmipèdes, sur les tannes au sec mais en cours d'humidification, une belle surprise ! Un sirli du désert (alaemon alaudipes) immobile à notre approche se met soudainement à courir vers les barkhanes derrière lesquelles il disparaît, à proximité d'une glaréole (glareola pratincola) au repos. Le célèbre marcheur du Sahara, qui a ses habitudes dans le Ndiaël, sans doute le meilleur site pour l'observer en hiver, était en train de se rafraîchir les pattes sur les sables humidifiés par les remontées aquifères... Les sirlis rencontrés dans le nord du Sénégal, principalement dans le Ferlo et le Ndiaël (quasiment assuré de le croiser dans la gigantesque cuvette asséchée de la Grande mare* !), sont des non reproducteurs; les immatures peuvent souvent vagabonder dans nos espaces les plus hostiles tard en saison, jusqu'aux premières remontées des flux du Front inter tropical (FIT)...


Ci-dessus: 2015 05 11 14h, sirli du désert dans le Ndiaël, 
à proximité du canal de Bombol / © Photo par Frédéric Bacuez


Nota: le sirli du désert est au Sénégal une espèce récente, de plus en plus régulière depuis une quarantaine d'années ! C'est en 1974 (12 5 près de Révane, Ferlo, cit. G. Morel), dès la première vague des grandes sécheresses des années '70 puis '80, que l'espèce saharienne a fait ses premières incursions hivernales dans le Sahel sénégalais. Si l'essentiel des effectifs de cette grande alouette à longues pattes occupe les plaines sableuses sub-littorales ou les larges lits sablonneux des oueds sahariens d'Afrique du nord, un noyau réside aussi au large du Sénégal, sur les îles du Cap-Vert... Les deux sujets observés en avril 1981 près du lac Retba (le Lac rose), au nord de Dakar, provenaient peut-être de cette colonie. Comme la huppe fasciée, le sirli affectionne les sols meubles qu'il ne cesse de sonder de son bec long et légèrement arqué, en quête d'insectes.  

OISEAUX / 39 espèces cochées
POISSONS / 1 espèce vue

Vu:
  • Grèbe castagneux (tachybaptus ruficollis ssp. capensislittle grebe), 2+ ind. [canal de Bombol]
  • Cormoran africain (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant)
  • Aigrette garzette (egretta garzettalittle egret)
  • Grande aigrette (egretta albagreat egret), ~30 ind. [essentiellement marais du Bombol]
  • Héron cendré (ardea cinereagrey heron)
  • Ibis falcinelle (plegadis falcinellusglossy ibis), 7 ind. en vol rejoignent le marais au droit du canal de Bombol
  • Ibis sacré (threskiornis a. aethiopicussacred ibis), 11 ind. s'élevant dans les airs au milieu des canards
  • Spatule blanche (platalea leucorodia, eurasian spoonbill), ~70 ind. stationnés, au repos [tannes du Bombol]
  • Ouette d'Egypte (alopochen aegyptiacaegyptian goose), des dizaines d'individus
  • Canard à bosse (sarkidiornis melanotosknob-billed duck), des centaines d'individus dont les mâles à caroncules
  • Oie-armée de Gambie (plectropterus gambensisspur-winged goose), apparemment moins nombreuses que le 2015 05 9 mais la division des effectifs en plusieurs groupes distants et répartis sur l'ensemble des tannes peut fausser l'impression
  • Dendrocygne fauve (dendrocygna bicolorfulvous whistling duck),  petites dizaines d'ind. disséminés au milieu des veufs
  • Dendrocygne veuf (dendrocygna viduatawhite faced whistling duck), quelques milliers d'ind. à la remise (cf. photo en haut de notule)
  • Râle à bec jaune (amaurornis flavirostrablack crake) [canal du Bombol]
  • Gallinule poule-d'eau (gallinula chloropuscommon moorhen), cc avec 3 pulli [canal du Bombol, cf. photo ci-dessous]
  • Talève sultane (porphyrio porphyrio ssp. madagascariensisafrican swamphen) [canal du Bombo, cf. photo ci-dessous]
  • Jacana à poitrine dorée (actophilornis africanus, african jacana) [canal du Bombol, cf. photo ci-dessous]
  • Échasse blanche (himantopus himantopusblack-winged stilt), une vingtaine d'ind. sur les mares libres [au droit du canal de Bombol]
  • Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensis, Senegal thick-knee), 1 ind. au milieu des dendrocygnes, fait trempette...
  • Glaréole à collier (glareola pratincola ssp. fuellebornicollared pratincole), au moins 1 ind. sur une barkhane, à proximité d'un sirli !
  • Gravelot pâtre (charadrius p. pecuariusKittlitz's plover), 2 adultes (cc ?) et au moins 1 pullus qui galopent sur la digue du Bombol: dès que le petit s'immobilise, quasiment impossible de le déceler, même à découvert ! + 2 ind. en vol [coté marais] + 1 ind. en vol [coté tannes]
  • Vanneau (coiffé) à tête noire (vanellus t. tectus, black-headed lapwing), 2 ind. (cc) au même endroit que d'habitude... Peu farouches ! (cf. photo ci-dessous)
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosusspur-winged lapwing)
  • Barge à queue noire (limosa l. limosablack-tailed godwit), ~100 ind. stationnés [tannes du Bombol]
  • Bécasseau cocorli (calidris feruuginea, curlew sandpiper), 1 ind. avec les dendrocygnes 
  • Tourterelle maillée (streptopelia s. senegalensis, laughing dove)
  • Alcyon pie (ceryle r. rudispied kingfisher), 2 ind. [canal du Bombol]
  • Guêpier nain (merops p. pusilluslittle bee-eater
  • Guêpier à gorge blanche (merops albicolliswhite-throated bee-eater
  • Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicusabyssinian roller), 1 ind. [bosquet de gonakiers]
  • Cochevis huppé (galerida cristata ssp. senegallensiscrested lark)
  • Sirli du désert (alaemon a. alaudipes, greater hoopoe lark), 1 ind. sur les tannes sans eau mais humidifiées par en dessous par la proximité des chotts en eau du Bombol: s'enfuit en trottinant vers des barkhanes à notre approche. Présence tardive en saison ! (cf. photo ci-dessus)
  • Moinelette à oreillons blancs (eremopterix leucotis ssp. melanocephalus, chestnut-backed sparrow lark)
  • Hirondelle rustique (hirundo rusticabarn swallow)
  • Pie-grièche à tête rousse (lanius senatorwoodchat shrike), 1 ind.
  • Choucador à oreillons bleus (lamprotornis c. chalybaeusgreater bleue-eared starling), 1 ind. 
  • Moineau doré (passer luteusSudan golden sparrow)
  • Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. capitalisblack-headed weaver)
  • Bengali zébré (sporaeginthus s. subflavuszebra waxbill), vol de 29 ind. (cf. photo ci-dessous)

Ci-dessous, de haut en bas et de g. à d.: 2015 05 11 autour du canal de Bombol, Réserve spéciale d'avifaune du Ndiaël (RSAN)...
Les canards afrotropicaux sur les tannes et les marais de Bombol
Talève sultane - Bengalis zébrés en vol passant - Vanneau (coiffé) à tête noire
Jacana à poitrine dorée - Gallinule poule-d'eau et pulli sur le canal
/ © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -




AUTRES:
  • Carpe sp., plusieurs ind., de retour dans le canal de Bombol

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues