" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

jeudi 23 avril 2015

Des 4 cigognes noires 'satellisées' là-bas, 3 sont mortes par ici !

2015 04 20 16h20, cigogne noire à la verticale du marigot de Ndiassew, Trois-Marigots / © Photo par Frédéric Bacuez

* Du Sahel à l'Europe... peut-être ! -

Migration 2014-2015, suivi satellitaire de trois cigognes noires (ciconia nigra),
Avec l'Office national des forêts (ONF, France) et la Ligue de protection des oiseaux de la Nièvre (LPO 58, ex SOBA Nature Nièvre, France) 

Le 20 avril dans les Trois-Marigots, Ornithondar observait probablement son ultime cigogne noire de la saison hivernale subsaharienne (cf. photo en haut de notule). Au même moment paraissait en France le premier compte rendu du suivi satellitaire 2014-2015 de trois oiseaux - Thibaut, Europa, Lingonne- de cette espèce rare et discrète: un bilan implacablement affligeant, avec la mort de deux des trois cigognes en zone sahélienne lors de leur remontée prénuptiale, l'une au Mali, l'autre au Sénégal. Déjà en octobre 2013, une quatrième cigogne noire suivie depuis 2010, Blanche, avait péri en Mauritanie. Seul le mâle Thibaut a pu sans encombre retrouver son site de nidification de Rhénanie-Palatinat, en Allemagne, après un troisième séjour automnal dans l'est du Burkina Faso puis hivernal dans le sud de l'état de Zamfara, au Nigeria. Étrange destinée de ces épopées migratoires à haut risque: le Nigeria passe pour être, après l'Egypte et le Liban, l'un des pires pays pour nos amis à plumes. Il est vrai que le Mali n'est pas en reste, où Bambaras et Soninkés sont plus téméraires pour combattre les ailes de passage que les bipèdes hirsutes venus du Sahara... Moins dangereux ! Et en plus ça se bouffe, ces choses-là !


Ci-dessus: 
à g., 2013 04 11 au Pavillon du Milieu-de-Loire, Pouilly-sur-Loire (Nièvre, France) / © Frédéric Bacuez, avec Eddy Graëff
à d.,  2012,  lcigogne noire Thibaut et sa balise / © Nièvre.lpo.fr/ (ex SOBA Nature Nièvre)

  • Thibaut (cf. photo ci-dessus à d.) est arrivé en Allemagne le 30 mars, après avoir quitté le Nigeria le 20 février où il a séjourné cet hiver pour la troisième année consécutive. Le trajet - 39 jours de migration, ce printemps- ne se fait pas d'une traite, ni à l'aller ni au retour: en remontée prénuptiale, quelques arrêts plus ou moins durables permettent à la cigogne de se reposer et de s'alimenter. Singulièrement, quasiment au bout du voyage retour, Thibaut a des habitudes printanières en France (à partir du 13 mars), dans la Haute-Vienne (17-23 mars) et dans la Nièvre... Il faut dire que c'est dans ce dernier département que l'échassier, né en Belgique, avait été capturé, bagué et armé d'un émetteur satellitaire en 2012 (cf. photo ci-dessus) par l'association SOBA Nature Nièvre membre de la Ligue de protection des oiseaux (LPO 58). A la descente postnuptiale, Thibaut avait survolé la France, l'Espagne, le Maroc via le détroit de Gibraltar, l'Algérie et la Mauritanie, le Mali, pour vagabonder en novembre dans le nord-est du Burkina Faso. Là aussi, la cigogne noire a désormais l'habitude de prendre ses aises, avec une affection toute particulière pour le pays Gourmantché, à l'est de Gayéri dans une zone très enclavée de la Komondjari. Avant de gagner, comme les années précédentes, des bas-fonds humides hors des limites de la réserve naturelle de Kwiambana, dans le nord-ouest du Nigeria.


Ci-dessus: la migration et le séjour burkinabè de Thibaut
/ Courtesy Cigogne-noire.fr/

  • Europa a été tuée à l'ouest du Mali, en pays Sarakolé, autour du 19 février lors de sa remontée printanière vers l'Europe. Capturée en mai 2014 pour être baguée et 'satellisée' par les agents de l'Office national des forêts (ONF), en Côte d'Or (France), c'était sa première migration transsaharienne. La cigogne noire a été abattue pour être mangée, comme deux cigognes blanches (ciconia ciconia) suivies par balises ARGOS et tuées à la même période dans cette redoutable région de Kayes. La bague d'une autre cigogne blanche, née en France mais cependant sans équipement satellitaire, avait été retrouvée sur un marché de la même région malienne, en décembre 2011 (Lire ICI). Wetlands international a pu récupérer les émetteurs des dernières victimes - mais pas celui de la cigogne noire Europa. Lors de sa première descente d'automne, Europa avait d'abord choisi de stationner dans le Gorgol (fin octobre et début novembre 2014) - sur l'oued Garfa, près de Maghama (Mauritanie), puis le long du fleuve Sénégal à l'amont de Matam (Sénégal), avant de poursuivre son errance de part et d'autre des frontières sénégalo-malienne puis malo-guinéenne. C'est au sud de la capitale malienne, Bamako, qu'Europa avait passé le reste de son hiver tropicalisé.


Ci-dessus: des parcours de Lingonne (à g. et au centre) et d'Europa (à d.)
/ Courtesy Cigogne-noire.fr/

  • Lingonne a été retrouvée "moribonde" au Sénégal, à quelques encablures du fleuve, autour du 17 décembre 2014. Comme pour Thibaut, c'était son troisième séjour africain; et comme lui, Lingonne avait déjà pris quelques habitudes subsahariennes: à la descente automnale, après avoir quitté la Haute-Marne française le 20 septembre 2014, la cigogne avait (re)fait une halte de quelques jours dans le Gorgol mauritanien (fin octobre); son séjour sénégalais (à partir du 4 novembre) avait (re)commencé au sud de Kidira, près de la Falémé (début novembre); puis, comme les années précédentes, à partir du 12 novembre Lingonne avait décidé de visiter les parcs nationaux du pays: d'abord le Niokolo Koba (PNNK) au sud, puis, une fois encore, le parc national (des oiseaux) du Djoudj (PNOD), au nord-ouest. Avant de retourner vers le haut-Sénégal et y trouver une fin tragique. Le matériel satellitaire de l'oiseau a été récupéré.
  • Blanche avait disparu dans le sud de la Mauritanie dès l'automne 2013, lors de sa migration postnuptiale - vraisemblablement le 30 octobre; sans laisser de traces ni de balise. La cigogne était suivie par satellite depuis 2010.

' "Certaines cigognes restent là [dans le Gorgol mauritanien, ndlr.] tout l'hiver. D'autres l'utilisent comme zone de reposoir et d'engraissement avant de poursuivre leur migration", explique Abdallahi Diarra, professeur des universités à Nouakchott. Chargé de mettre en oeuvre le suivi [des cigognes, ndlr.] à venir, il insiste sur la nécessité de "sensibiliser les communautés locales à l'intérêt que représente cet oiseau". Un impératif d'autant plus urgent que la cigogne noire, dans le nord du Gorgol, est assimilée à l'outarde, "très prisée des chasseurs" '
-  La cigogne noire revient en France, une énigme pour les scientifiques, par Catherine Vincent, in Le Monde, 2012 09 22

Sur la cigogne noire: Lire ICI sur LPO
Consulter le site français dédié aux cigognes noires: ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues