" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

lundi 23 mars 2015

23, Sal Sal: le vent du nord freine la migration prénuptiale

2015 03 23 9h50 au large de la plage de Sal Sal, goéland leucophée en migration prénuptiale sud-nord / © Photo par Frédéric Bacuez


* Plage de Sal Sal. Bosquet des filaos, frontière Sénégal-Mauritanie -

8h45-14h45-
Avec Moïse Guiré et Abdoulaye Sow.
Temps: pas aussi frais que prévu mais très venteux avec des alizés du nord/nord-ouest très soutenus, avec forte houle. Sables dunaires soulevés par les bourrasques obligeant l'équipée, vers midi, à quitter le front de mer pour les bords herbeux du lagon fluvial...

" Trois heures d'observation statique (ou presque) de la migration des oiseaux marins depuis la dune aux filaos frontaliers... de la Mauritanie. Extras: fous de Bassan 1ère et 2eme années, un puffin des Anglais et au moins un labbe parasite. En lisière des séchoirs de pêche et au bord des lagons, en arrière de la plage, le gros des troupes attend l'ouverture d'une fenêtre de migration favorable: laridés, pluviers, tournepierres, gravelots et chevaliers patientent tandis que d'importants bataillons d'hirondelles rustiques tuent le temps en ville, dans le capharnaüm des quartiers populeux de la Langue de Barbarie. Le vent du nord est soutenu et frais, chargé de sable - comme souvent. La police veille et patrouille, à dada sur son quad... 
" Vous faites quoi, ici ? 
- De l'observation ornitho en mer ! " 
Un œil vers le trépied, un autre vers le large, et le flic fluo pousse sa monture jusqu'à l'extrémité du bosquet dunaire, sur la frontière (oui, oui, exactement au dernier filao) pour embrasser le paysage vers le nord, les confins maures et ses migrations humaines... Un petit tour et puis s'en va, retour à la base de Goxuumbacc, à l'abri des éléments. Trois heures à scruter l'horizon, pfffff... on n'est pas des branleurs d'ornithologues, nous, dans les corps-à-billets... "
- In https://www.facebook.com/frederic.bacuez

2015 03 23 9h sur la plage de Sal Sal face au vent du nord
Avec Abdoulaye Sow / © Photo par Moïse Guiré














23 mars, Journée mondiale de la météorologie. On avait cru, au regard des prévisions météorologiques, que cette fin mars se présenterait sous les meilleurs auspices pour la migration prénuptiale des oiseaux ayant hiverné au sud du Sahara. Hélas... Notre ami et expert britannique es météo Paul Wildlifewrighter a révisé son enthousiasme (et ses cartes météo, courtesy cf. ci-dessus), et avec lui les illusions d'Ornithondar... Un fort vent du nord virant légèrement nord-ouest sur les marges sénégalo-mauritaniennes, une poche de froid exceptionnel et tardif au sud du Haut-Atlas marocain - 1° à Tafraoute, dans l'Anti-Atlas !-, des pluies soutenues dans le nord du royaume mettent provisoirement un frein à la migration printanière de nos oiseaux. 

Les migrants (ailés) patientent à la sortie de Goxuumbacc !

On le vérifie très vite dès les premiers mètres dans la lande de Sal Sal, au-delà des ultimes maisons de Goxuumbacc, à l'extrémité septentrionale de la Langue de Barbarie: des centaines de laridés, dont un impressionnant contingent de sternes pierregarin (sterna hirundo), se tiennent serrés les uns contre les autres, entre pêcheries et lagon; de même pour les limicoles: si les courlis corlieux (numenius phaeopus) semblent vouloir faire durer le plaisir deltaïque pendant quelques jours encore, les chevaliers aboyeurs (tringa nebularia) et les grands gravelots (charadrius hiaticula), les pluviers argentés (pluvialis squatarolagrey plover) et les tournepierres à collier (arenaria interpres ssp. interpresruddy turnstone) sont en formation, par petits groupes impatients d'entamer (ou poursuivre) la longue remontée printanière par le littoral saharien. Seulement, il y a ce foutu vent de face, quasi plein nord ! Alors, ils patientent, dans les herbes rases de la steppe sablonneuse ou sur les berges immédiates du lagon, entre Sal Sal et Bopp Thior (cf. galerie de photos en bas de notule). Même constat dans les quartiers de la Langue, tout spécialement à Goxuumbacc, dernière agglomération humaine avant les éléments: des centaines d'hirondelles rustiques (hirundo rustica)* virevoltent dans le chaos péri-urbain, gobant tout ce qui vole - et la mouche ne manque pas, ici !- en attendant un retournement des vents ou, à défaut, un virage à l'ouest des alizés. Dans les sables de la lande et de la plage, une pie-grièche à tête rousse (lanius senator) a bien des difficultés pour se maintenir face aux assauts du vent de midi: elle se réfugie dans le premier filao du bosquet frontalier. Ornithondar et les siens ne sont pas en reste: abandonnant lâchement notre vigie dunaire, on va casser la graine au bord du lagon - tournant le dos aux grains de sable picotant !

* Lire sur OrnithomediaLes hirondelles reviennent-elles plus tôt qu'il y a trente ans ?, 2015 03 20

Sal Sal: une buse au-dessus, un puffin des Anglais au large 

A quelques minutes près, nous aurions pu l'identifier: il n'en reste pas moins qu'une buse pas de chez nous était peu après 9h du matin, haut dans le ciel, en train de s'éloigner vers le nord, à la verticale des landes puis des bolongs de Sal Sal ! S'agissait-il d'une buse variable dont la race orientale vulpinus dite des steppes (si fréquente en Ethiopie, en hiver) serait ici paradoxalement moins rare en visiteur d'hiver que la commune buse variable buteo d'Europe occidentale ? Ou alors d'une buse féroce de la race maghrébine cirtensis qui aurait momentanément fui les frimas sud-marocains pour faire un tour sur l'autre versant du Sahara ? Difficile à dire même si j'opterais volontiers pour la seconde hypothèse, croyant déceler dans la photo (cf. ci-dessous) faite de l'animal (très) lointain un soupçon de roux... Un soupçon, on peut spéculer, non ?

2015 03 23, buse sp. au-dessus de Sal Sal
/ © Photo par Frédéric Bacuez

Au large*, au-delà des déferlantes et dans les embruns voilés de sable aérien, si la plupart des sternes et des guifettes épousent la surface des eaux pour progresser vers le nord, on ne peut pas dire que c'est le grand rush - le vent du nord fait son effet ! En revanche, les fous de Bassan (morus bassanus) sont toujours là, exclusivement des 1ère et 2e années et, c'est notre chance, un sujet de 3e année qui approche le rivage d'assez près (cf. photo ci-après), pile poil à la frontière (virtuelle) sénégalo-mauritanienne... Plus loin encore, dans la longue-vue, deux coches sympathiques: un labbe parasite (stercorarius parasiticus) et, surtout, un puffin des Anglais (puffinus puffinus), malheureusement trop loin pour être photographiés. Le puffin paraissait trop ramassé, et surtout d'une envergure moindre pour être un puffin fuligineux, le plus fréquent au large de Dakar (Lire ICI sur Ornithondar, 2015 02 20). Les deux espèces font partie des rares pélagiques à approcher le rivage de la Grande Côte sénégalaise: le labbe entre même régulièrement par la brèche de la Langue de Barbarie pour vagabonder au-dessus du fleuve, à l'aval du pont Faidherbe (Lire ICI sur Ornithondar, 2012 01 3).

* Lire aussi: L'importance des côtes du Sahara Atlantique marocain pour les migrations et l'hivernage de plusieurs espèces marines, in Go-South 2015 04 17
Et: Adult and juvenile European seabirds at risk from marine plundering off West Africa, par D. Grémillet, C. Péron, P. Provost & A. Lescroel, in Biological Conservation 182, p. 143-147, 2015


Ci-dessous: 2015 03 23 au large des filaos de Sal Sal, pélicans blancs et goélands d'Audouin accompagnent les embarcations de pêche 
/ © Photos par Frédéric Bacuez




2015 03 23, au large de Sal Sal, un fou de Bassan (morus bassanus) de 1ère AC / © Photo par Frédéric Bacuez


OISEAUX / 45 espèces cochées
AUTRES / 1 espèce vue

- Coté océan:
Vu:
  1. Puffin des Anglais (puffinus puffinus, Manx shearwater), 1 ind. bien visible au-delà des principales déferlantes, ne rasant pas systématiquement les creux de la houle, volant à quelques mètres au-dessus de l'eau puis planant vers le bas pour disparaître pendant quelques instants. Assez compact, avec une envergure autrement moins grande que celle des autres puffins, labbes et fous.
  2. Fou de Bassan (morus bassanus, northern gannet), uniquement des ind. en solitaire, tous des 1ère et 2e années (cf. photo ci-dessus) à l'exception d'1 ind. de 3e AC, le plus distinct - s'approchant même du littoral (cf. photo ci-après).
  3. Pélican blanc (pelecanus onocrotalus, great white pelican), assez nombreux ind. pêchant ou reposant en mer + petits groupes de 5 à 8 ind. en déplacement S>N [vers la Mauritanie] ou faisant la navette entre l'océan et les lagons intérieurs du bas-delta (voir ci-après).
  4. Grand cormoran à poitrine blanche (phalacrocorax carbo lucidus, white-breasted cormorant), 1 à 2 ind. en mer, en vol
  5. Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), 1 ind. bagué (probablement d'Allemagne) en migration prénuptiale S>N, à faible hauteur à la verticale de l'estran (cf. photo ci-dessous) + 1 autre ind. venant du lagon se reposer sur les piquets cernant le cimetière maure de la plage (coté océan) 
  6. Milan parasite (milvus parasitus, yellow-billed kite), ~6 ind. reposant dans les filaos frontaliers: s'envolent à notre arrivée et seuls deux ind. restent alentour.
  7. Buse sp. (buteo buteo ssp. ou buteo rufinus ssp., common buzzard ou long-legged buzzard), 1 ind. en vol migratoire S>N observé fugacement à la verticale de Sal Sal (mais trop haut et loin pour être bien photographié)
  8. Bécasseau sanderling (calidris alba, sanderling), vol de ~12 ind. [demi cercle océan>plage]
  9. Labbe parasite (stercorarius parasiticus, Arctic skua), au moins 1 ind. en mer, au large
  10. Goéland brun (larus fuscus ssp., lesser black-backed gull), tous ind., essentiellement des juvéniles de 1ère et 2e AC, en vols S>N
  11. Goéland d'Audouin (larus audouinii, Audouin's gull), tous ind. en vol S>N
  12. Goéland leucophée (larus cachinnans michahellis, yellow-legged gull), beaucoup plus nombreux qu'envisagé, tous ind. en vol S>N (cf. photo en haut de notule)
  13. Sterne caspienne (sterna caspia, Caspian tern), quelques ind. en vol S>N
  14. Sterne royale (sterna maxima, royal tern), en moindre nombre que sur le fleuve
  15. Sterne caugek (sterna sandvicensis, sandwich tern), en très grand nombre, en vol S>N
  16. Sterne pierregarin (sterna hirundo ssp. hirundo, common tern), en petit nombre en vol S>N
  17. Guifette leucoptère (chlidonias leucopterus, white-winged tern), très nombreux ind. au ras des flots marins, tous en vol S>N
  18. Pie-grièche à tête rousse (lanius senator, woodchat shrike), 1 ind. se protégeant des vents forts de midi dans un filao [du bosquet frontalier]
  19. Corbeau pie (corvus albus, pied crow), un cc peu farouche [autour du bosquet de filaos frontalier]
AUTRES:
Oxypode sp. (oxypoda sp., 'crabe fantôme', 'ghost crab'), 1 ind.

2015 03 23, pélican blanc et fou de Bassan de 3e AC au large de Sal Sal / © Photo par Frédéric Bacuez
2015 03 23 10h10, balbuzard pêcheur bagué (possible d'Allemagne) en migration sud>nord à la verticale de l'estran, plage de Sal Sal
/ © Photo par Frédéric Bacuez


- Coté lagon:
Vu:
  1. Pélican blanc (pelecanus onocrotalus, great white pelican), plusieurs groupes au repos [berges de l'île de Bopp Thior]
  2. Pélican gris (pelecanus rufescens, pink-backed pelican), 5 ind. se reposant sur les ruines du pont de Bopp Thior - et un ind. pêchant dans le lagon non loin de nous (cf. photo ci-après)
  3. Grand cormoran à poitrine blanche (phalacrocorax carbo lucidus, white-breasted cormorant), 5 ind. au repos avec des pélicans gris sur les ruibnes d'un pont + groupe de 10+ ind. au reposoir avec des pélicans et des dencrocygnes [au sud de l'île de Bopp Thior]
  4. Cormoran africain (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant), quelques ind.
  5. Anhinga (roux) d'Afrique (anhinga rufa, african darter), 1 ind. en vol N>S [au-dessus de l'île de Bopp Thior]
  6. Héron garde-bœuf (bubulcus ibis, cattle egret), sur les tas de détritus divers, évidemment...
  7. Aigrette des récifs (egretta gularis ssp. gularis, western reef egret), quelques ind.
  8. Aigrette garzette (egretta garzetta, little egret), 1 ind.
  9. Grande aigrette (egretta alba, great egret), 1 ind.
  10. Héron cendré (ardea cinerea, grey heron), 1 ind.
  11. Dendrocygne veuf (dendrocygna viduata, white-faced whistling duck), troupe de 200+ ind. avec de nombreux juvéniles de l'année (cf. photos ci-après)
  12. Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), 2 ind. immatures (12h55) se poursuivant au-dessus de l'île de Bopp Thior (coté lagon)
  13. Milan parasite (milvus parasitus, yellow-billed kite)
  14. Grand gravelot (charadrius hiaticula ssp. hiaticula, common ringed plover), dont groupe de 20 ind. avec deux tournepierres
  15. Gravelot pâtre (charadrius pecuarius, Kittlitz's plover), plusieurs ind. dans la lande, en mue prénuptiale
  16. Vanneau éperonné (vanellus spinosus, spur-winged lapwing)
  17. Pluvier argenté (pluvialis squatarola, grey plover), 6 ind. dans un groupe mixte avec sept barges à queue noire
  18. Barge à queue noire (limosa limosa ssp. limosa, black-tailed godwit), 7 ind. dans un groupe mixte avec six pluviers argentés + 8 ind. dans un groupe avec quatre chevaliers aboyeurs
  19. Courlis corlieu (numenius phaeopus ssp. phaeopus, whimbrel), plusieurs ind. sur les rives du lagon (cf. photo ci-après)
  20. Chevalier aboyeur (tringa nebularia, common greenshank), dont un groupe de 15+ ind. prêt pour la migration prénuptiale + 4 ind. au sein d'un groupe de huit barges
  21. Tournepierre à collier (arenaria interpres ssp. interpres, ruddy turnstone), 1 + 10 + 6 ind. en stationnement autour des séchoirs à poissons de Goxuumbacc + 2 ind. avec vingt grands gravelots
  22. Goéland brun (larus fuscus, lesser black-backed gull)
  23. Goéland leucophée (larus cachinnans michahellis, yellow-legged gull)
  24. Mouette à tête grise (larus cirrocephalus ssp. poiocephalus, grey-headed gull)
  25. Mouette rieuse (larus ridibundus, black-headed gull), un certain nombre d'ind. en plumage nuptial avant leur migration
  26. Sterne caspienne (sterna caspia, Caspian tern)
  27. Sterne caugek (sterna sandvicensis, sandwich tern), des dizaines d'ind. remontant le bolong de Bopp Thior ou stationnant aux marges nord de Goxuumbacc
  28. Sterne pierregarin (sterna hirundo ssp. hirundocommon tern), plusieurs centaines d'ind. en mue prénuptiale stationnant aux marges nord de Goxuumbacc (cf. photos en bas de notule)
  29. Pigeon roussard (de Guinée, columba guinea, speckled pigeon), 2 ind. en vol [entre les étals des pêcheries et le cimetière maure]
  30. Cochevis huppé (galerida cristata ssp. senegallensis, crested lark)
  31. Hirondelle de rivage (riparia riparia, common sand martin)
  32. Hirondelle rustique (hirundo rustica, barn swallow), quelques ind. en migration malgré le vent contraire, un groupe de ~6 survolant des amas de têtes de poissons secs + un grand nombre volant à l'intérieur de la cité, en particulier à Goxuumbacc et le long du petit bras du fleuve (en attente de vents plus favorables)
  33. Bergeronnette grise (motacilla alba, white wagtail), 1 ind. [aire de stationnement des taxis-brousse mauritaniens, à Goxuumbacc]
  34. Bergeronnette printanière (motacilla flava, yellow wagtail)
  35. Corbeau pie (corvus albus, pied crow), 6 ind. ensemble dans la partie dégradée de Sal Sal
  36. Moineau domestique (passer domesticus ssp. indicus, house sparrow), fréquente Goxuumbacc jusqu'aux étals des pêcheries en lisière de Sal Sal

Ci-dessous, de g. à d.: 2015 03 23, au bord du lagon de Sal Sal: 
l'envol des dendrocygnes veufs - un pélican gris - un courlis corlieu / © Photos par Frédéric Bacuez


2015 03 23, vol de dendrocygnes veufs au-dessus du fleuve Sénégal.
Au fond, le quartier continental de Sor, vu depuis la lande de Sal Sal / © Photo par Frédéric Bacuez

Ci-dessous: 2015 03 23, nuée de sternes pierregarins (sterna hirundo)
accompagnées de quelques caugeks, mouettes rieuses, mouettes à tête grise et goélands divers 
/ © Photos par Frédéric Bacuez



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues