" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

dimanche 26 janvier 2014

26, 'Blue YD', un balbuzard écossais chez les Toucouleurs

2014 01 26 10h30, la moyenne vallée du fleuve Sénégal au nord de Ndiayène: le marigot le plus au sud fréquenté par YD !
/ Photo par Frédéric Bacuez

* Moyenne vallée du fleuve Sénégal. Dans le Walo, de Taradji et Ourou Madiou/Ouali Diala à Ndiayène/Thillé Boubakar -

A 180/200 kilomètres au nord-est de Saint-Louis-du-Sénégal.
MATIN, 8h35-10h45-
En véhicule 4X4. Avec Alix & Daniel Mignot, et François.
Voir aussi sur Facebook: OspreyWebcamGroup/

Après notre périple hors-piste à l'est du lac de Guiers et dans le Ferlo, nous rentrons vers Saint-Louis-du-Sénégal par la route nationale dont la reconstruction entre Ndioum et Richard-Toll (120 kilomètres) bat son plein de poussière... Nous préférons nous affranchir des multiples déviations en prenant une digue du Walo qui court sur une vingtaine de kilomètres dans la vallée du fleuve, à l'ouest de Podor (Voir ICI sur Ornithondar).

Quelque part à l'ouest de Podor

C'est aussi le prétexte pour rêver encore un peu: croiser ici le balbuzard YD, un jeune mâle de deux ans (né en juin 2012) bagué bleu et harnaché d'un émetteur GPS le 17 juillet 2012 par Roy Dennis himself, notre maître es-balbus à tous ! Deuxième hiver sénégalais - et mauritanien !- pour YD, qui grandit ici avant de regagner son loch natal, au plus tôt ce printemps, dans un an si le séjour chez les Toucouleurs ne titille pas trop sa libido... Notre espoir de le voir n'est pas récompensé: YD a eu l'heur de choisir un site hivernal enclavé et inaccessible en voiture, au coeur d'un dédale de défluents et de canaux du fleuve Sénégal.


Ci-dessus: Blue YD 'satellisé', été 2012, Écosse 
/ Courtesy photo par Keith Brockie

Comme tout le bassin du fleuve Sénégal depuis deux ou trois ans, la zone est activement 'mise en valeur' par les Hommes - et de plus en plus depuis que les Chinois et les... Américains mènent ici des opérations et des financements agricoles grandeur nature - notamment dans la cuvette du Ngalanka, au sud du quartier général de Blue YD ! Les casiers rizicoles (cf. photo ci-après) gagnent toujours plus de terrain, mais les petits paysans du cru ne sont pas en reste: les parcelles d'oignons, de bananiers, de tomates et de sorgho sont allègrement aspergées de produits phytosanitaires que des hommes itinérants, portant sur  le dos les bonbonnes de poison, proposent de parcelles en parcelles... Tous ces produits chimiques absolument pas contrôlés et utilisés par des individus pas formés, pas protégés et probablement fort ignorants de ce qu'ils transportent laissent augurer d'un futur une fois encore destructeur non seulement pour les bas-fonds, mares et autres lagons qui accueillent les crues du fleuve et les ruissellements venus des champs mais aussi pour la santé des Sénégalais et autres 'consommateurs' de l'émergence...


Les dernières évolutions de Blue YD entre Sénégal et Doué, entre Mauritanie et Sénégal...
Ci-dessus: YD entre Sénégal et Doué, du 3 au 16 janvier 2014
Ci-dessous: YD des deux cotés de la frontière mauritano-sénégalaise, 4 et 21 janvier 2014



Le survol de sites bien connus d'Ornithondar et de Soumbala !

Les deux premières années de vie de Blue YD (cf. photo ci-dessus), un balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey) né dans le Loch of the Lowes (Écosse), sont dignes d'une épopée ! Sa première migration de son île natale vers l'Afrique ocidentale le fait entrer au Sénégal le 29 septembre 2012, du coté de Kaskas (à mi chemin entre Podor et Matam). YD trouve vite son bonheur dans le Walo à l'ouest de Podor, entre le fleuve Sénégal et la rivière Doué qu'il utilise comme refuge, comme base arrière. Car de temps à autre notre jeune mâle fait d'incroyables excursions à coté desquelles celles que nous menons, Ornithondar et Soumbala ne sont que promenades dominicales ! Il n'empêche que cela fait tout drôle d'imaginer que l'oiseau écossais a survolé pile poile des sites inventoriés par nos soins cet hiver: le marigot de Ndianiane (voir notule), la zone amodiée Aguima (voir notule), la piste dunaire proche d'un campement que nous avions photographiés le 6 janvier dernier (voir notule), les rives du marigot de Ndiasseou (3e marigot) dans la zone de chasse du Ranch de Bango (voir notule), etc...

Mieux ! Blue YD fait trois passages au-dessus de l'île patrimoniale de Saint-louis: le 14 novembre 2012, sur le fleuve, d'amont en aval par-dessus le pont Faidherbe; le 8 décembre 2012 au-dessus du Petit Bras, entre la cité insulaire et les quartiers des pêcheurs; le 30 décembre 2012 à quelques encablures au large des plages de Goxuumbacc, de Ndar Toute et de Guet N'Dar ainsi que de l'Hydrobase. Notre aventurier pousse une pointe jusqu'au coeur de la capitale Dakar, le 15 novembre 2012. On le voit même faire un tour au-dessus du tarmac de l'aéroport Léopold Sédar Senghor ! Le 4 janvier 2013, YD fait comme nous en avons souvent l'habitude, à pied ou en pirogue: il se promène au-dessus du fleuve et de la plaine alluviale de Saint-Louis au barrage de Diama, poussant jusqu'au seuil du Diawling mauritanien avant de redescendre dare dare vers la Langue de Barbarie, où il aime se placer en face de Ndiébène ou plus loin sur la Grande Côte au sud de Lompoul - comme l'anglais 30(09) dont nous reparlerons bientôt... Le 6 janvier 2013, YD passe quasiment à la verticale de la maison que nous habitions de 2006 à 2008 à Sor, sur la partie continentale de Saint-Louis. Le 10 janvier 2013, tandis qu'Ornithondar poursuit dans la plaine alluviale un busard mélanique (cf. notule), YD descend le réservoir du Lampsar, faisant probablement un clin d'oeil, quelques mètres sous lui, à la maison ronde que nous habitions sur la berge l'an passé.



Ci-dessus: à g., YD vers la Langue de Barbarie - au centre, la remontée d'YD vers la moyenne vallée du Sénégal via le Djoudj - à d., YD du Doué à la Grande Côte 
Ci-dessous: à g., le survol de l'île patrimoniale par YD - au centre, YD par-dessus Sor - à d., YD sur le Lampsar de  Bango
/ Cartes Google Earth, Scottishwildlifetrust.org.uk/Osprey tracking et Ornithondar


 Suivre tous les mouvements de BlueYD depuis son arrivée au Sénégal:


De la Grande Côte au confins du Doué 

En mars et avril 2013, quand la canicule accable la moyenne vallée du fleuve alors que les balbuzards adultes ou nouvellement matures se regroupent pour entamer leur migration prénuptiale, le jeune YD occupe les bonnes places côtières enfin concédées et/ou délaissées, sur la Grande Côte. Dès que le Front intertropical (FIT) pousse les premières senteurs humides de la mousson, YD remonte un peu plus au nord et s'installe dans le parc national de la Langue de Barbarie (PNLB), face à Ndiébène, de mai à août 2013. Après la saison des pluies, qui s'est prolongée cette année jusque fin octobre,YD regagne l'amont du fleuve le 13 novembre 2013, via le parc national du Djoudj (PNOD), passant à la verticale du marigot de Khar et du Grand Lac. YD rejoint alors sa base arrière de la moyenne vallée du Sénégal, à l'ouest de Podor, où il demeure toujours en ce mois de janvier 2014*. Notre jeune homme s'assagit: cela fait plus de trois mois qu'il est cantonné sur les berges du fleuve Sénégal, coté mauritanien - son reposoir, la nuit et le matin; sur les rives du Doué coté sénégalais - au zénith; sur les mares et les lagons entre les deux cours d'eau - en fin de journée.

* Lire: http://blogs.scottishwildlifetrust.org.uk/osprey/2014/01/24/osprey-satellite-tracking-update-24th-january/

" (...) the team at the Lowes say on their blog that YD seems to have the habit of roosting in the north of his territory and visiting the central part of his territory in the middle of the day, before flying to the lower lagoons in the south in the afternoons. "
- Colin Douglas, The Osprey Webcam Group

Ci-dessous: à g., casiers rizicoles chinois et chenaux du Walo à l'ouest d'Ourou Madiou - à d., sur la berge du Doué 
/ 2014 01 26 matin. Photos par Frédéric Bacuez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues