" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

dimanche 26 janvier 2014

24-26, le Doué, c'est doux...

Ci-dessus: 2014 01 24 18h40, drongo brillant chanteur au-dessus du Doué, à Gamadji Saré
/ Photo par Frédéric Bacuez

* Gamadji Saré, 'Jardins du Fouta' au-dessus du Doué -

A l'AUBE et au CRÉPUSCULE (24, 25, 26 janvier)-
Avec Alix & Daniel Mignot, et François. Auberge Les Jardins du Fouta.

Pour vadrouiller au Fouta Toro et plus loin dans le Ferlo, faire de Gamadji Saré son camp de base est ce qu'il y a de plus judicieux. D'autant qu'une familiale auberge (Les Jardins du Fouta) accueille sans façon les visiteurs qui ne sont pas pour une fois, c'est chose rare, des 'développeurs' sur leur trente-et-un. Et comme on est ici en "zone orange", le ' toubab' est aussi courant qu'une autruche dans le Ferlo...

Au fond de la cour, une toute petite porte dans un mur d'enceinte qui cache la vue ouvre brutalement sur les falaises de sable rouge compacté qui dominent le lit du Doué, un effluent du fleuve Sénégal. L'étiage est presque au plus bas, les ocres en sont plus violents encore. D'en haut, on renoue avec les ambiances des grands fleuves du Sahel, avec cependant beaucoup plus de sérénité que sur les rives du fleuve Niger - il me revient en mémoire le chaos indescriptible des centaines de pirogues à la bousculade et tous les costumes chamarrés autour de l'auberge nigérienne de Tillabéry, quand les girafes n'avaient pas encore quitté ces marges pétrifiées par la sécheresse de 1984 pour refluer vers le sud... "", sur le petit Doué, "tout n'est que (...) calme et volupté": étouffés par les poussières de sable en suspension, quelques cris et rires d'enfants ayant transformé une ravine d'ocres en toboggan; là-bas le hennissement des chevaux au bain; ici le ahanement des pêcheurs qui remontent leur senne... vide - c'est de notre faute, il ne faut pas photographier un pareil naufrage, cette honte !
Dans les lumières d'hiver, si l'harmattan ne souffle pas (25 janvier au soir), les couchers du soleil sont sans doute moins spectaculaires que pendant la mousson mais offrent de belles lumières rasantes sur les broussailles jaunies et les sables orangés, contrastant avec le vert tendre des manguiers et des parcelles légumières de la berge d'en face, sur l'île à Morphil. Si le vent d'orient balaye le Sahel, une grisaille cotonneuse enveloppe la quiétude du site (24 et 26 janvier matins), donnant au lent mouvement des pirogues dans la brume les allures d'une esquisse pictorialiste. C'est doux, bucolique à souhait - mais il ne faut pas y regarder de trop près: comme partout, le plastique fait intégralement partie du décor. Et l’œil des Hommes, qui adaptent leur cerveau reptilien à ces changements irrémédiables, intègre parfaitement cet enlaidissement, qui ne saccage pas encore le panorama. La vue d'ensemble, c'est ce qui compte. Pour la majorité de mes contemporains, ce qu'il y a dedans - ou qu'il n'y a plus- importe peu, in fine.

2014 01 24 18h30 à Gamadji Saré au-dessus du Doué en saison sèche
Les ravines ocres sont le repaire des traquets berbères, traquets oreillards et parfois traquets du désert...
/ Photo par Frédéric Bacuez



Ci-dessus: 24, 25, 26 janvier 2014, petits matins brumeux, fin d'après-midi lumineuse sur le Doué à Gamadji Saré... / Photos par Frédéric Bacuez

- Retrouvez la galerie des photos du Doué sur ma page personnelle Facebook, ICI -


OISEAUX / 32 espèces 'cochées', 4 sp. entendues

Vu:
  • Cormoran africain (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant), quelques ind.
  • Héron strié (butorides striata, green-backed heron), 1 ind. [berges de l'île à Morphil]
  • Héron garde-boeuf (bubulcus ibiscattle egret), vols passant
  • Aigrette garzette (egretta garzetta, little egret), 2 ind. arpentent chaque jour les rives de la rivière
  • Héron cendré (ardea cinereagrey heron), 1+ ind.
  • Dendrocygne fauve (dendrocygna bicolor, fulvous whistling duck), 5 ind. à la passée du matin, en vol est>ouest [au loin]
  • Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensis, Senegal thick-knee), envols bruyants du crépuscule
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosus, spur-winged lapwing)
  • Tourterellle pleureuse (streptopelia decipiensafrican mourning dove)
  • Tourterelle maillée (streptopelia senegalensis, laughing dove)
  • Pigeon roussard (de Guinée, columba guineaspeckled pigeon), 1 ind. avec les pleureuses [jardins et toits de l'auberge]
  • Martinet des maisons (apus affinis ssp. aerobateslittle swift), 1 ind. à 18h30 + 2 ind. à 7h50 [à la verticale du Doué]
  • Alcyon pie (ceryle rudis, pied kingfisher), quelques ind. [soir]
  • Coliou huppé (à nuque bleue, urocolius macrourus, blue-naped mousebird), dont un vol de 8 ind.
  • Calao à bec rouge (tockus kempi, western red-billed hornbill), 1 ind.
  • Bergeronnette grise (motacilla albawhite wagtail)
  • Bergeronnette printanière (motacilla flavayellow wagtail)
  • Bulbul (commun) des jardins (pycnonotus barbatuscommon bulbul)
  • Traquet de Seebohm (dit traquet berbère, oenanthe oenanthe seebohmi, Seebohm's wheatear), 1 femelle, soir et matin [dans les falaises de terres rouges]
  • Agrobate podobé (cercotrichas podobeblack scrub robin), 1 ind. dès l'aurore
  • Fauvette passerinette (sylvia cantillans, subalpine warbler), 1 à 2 ind.
  • Pouillot véloce (phylloscopus collybita, common chiffchaff), 2 ind. [jardins de l'auberge]
  • Pie-grièche à tête rousse (lanius senator, woodchat shrike), 1 ind.
  • Souïmanga à longue queue (cinnyris pulchellusbeautiful sunbird), 1 ind. [jardins de l'auberge]
  • Drongo brillant (dicurus adsimilis ssp. divaricatus, fork-tailed drongo), 1 ind. chanteur [soir, cf. photo en haut de notule]
  • Corbeau pie (corvus albus, pied crow), 1 ind.
  • Choucador à oreillons bleus (lamprotornis chalybaeusgreater blue-eared starling), dizaines du petit matin: remplace en 'ville' les choucadors à ventre roux de la 'brousse'... (cf. photo en bas de notule)
  • Choucador à longue queue (lamprotornis caudatuslong-tailed glossy starling), des dizaines braillent dès l'aube dans les arbres fruitiers de l'île à Morphil, avant de gagner les berges du Fouta - dont un envol de 8 ind.
  • Moineau gris (passer griseusnorthern grey-headed sparrow)
  • Moineau doré (passer luteusSudan golden sparrow)
  • Amarante du Sénégal (lagonosticta senegala, red-billed firefinch), 1 ind. mâle [jardins de l'auberge]
  • Cordonbleu à joues rouges (uraeginthus bengalus, red-cheeked cordon-bleu), 2 ind.

Entendu: 
Bihoreau gris (nycticorax nycticorax, black-crowned night heron)  / Petit-duc sp. indéterminée (petit-duc africain ?, otus senegalensis, african scops owl), 1 ind. [en début de soirée] / Pic goertan (dendropicos goertae, grey woodpecker) / Huppe fasciée africaine (upupa epops senegalensis, western african hoopoe), 1 ind. pupule [sur l'île à Morphil] /


Ci-dessous: 2014 01 25 8h20 à l'auberge 'Les Jardins du Fouta' (Gamadji Saré), un choucador à oreillons bleus 
/ Photo par Frédéric Bacuez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues