" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

samedi 18 janvier 2014

18, un chacal errant sur les terres ratiboisées par Sénéthanol

2014 01 18, chacal doré typique, errant dans la plaine abrasée par Sénéthanol... / Photo par Frédéric Bacuez

* Ndiaël nord-est-

APREM', 15h15-
Avec Alix & Daniel Mignot, et François.

Au sortir d'une brousse tigrée encore épargnée (voir ICI sur Ornithondar) nous débouchons sur des étendues sablonneuses à l'herbe rase et grise qui ressemblent à une steppe infinie. En y regardant de plus près, on se rend vite compte que de puissants engins ont sillonné et retourné la zone, légèrement pentue, abrasant tout ce qui dépasse, repoussant vers le bas des amas de troncs, souches et branches noircis dont il ne reste déjà plus grand chose, deux ans après tabula rasa... Au loin, on devine des digues de terre, et plus au nord des aspersions rotatives qui tournent à plein régime au-dessus de la plaine vaporeuse. Nous sommes sur les terres (prises aux éleveurs et au Ndiaël !) du vorace Senhuile-Sénéthanol, un éléphant blanc agro-industriel et sénégalo-italien de bio-éthanol ou/et de graines de tournesol - bio, évidemment, toute agriculture étant bio, de nos jours ! Un projet qui a déjà à son actif plusieurs morts et blessés (suite à des heurts entre éleveurs spoliés et gendarmes), enclenché sous l'ère Wade et validé par son successeur Macky Sall après moult valses-hésitations et des retournements de veste(s) dont seuls les politiciens ont le secret*; c'est ce qu'on appelle le pragmatisme...

Tabula rasa

Au milieu de la plaine saccagée, où rien n'a visiblement été semé, où rien n'a poussé en lieu et place de ce qui a été arraché à la nature et à ceux qui l'habitent depuis des siècles, un jeune chacal doré de la forme la plus typique (chacal svelte du Sénégal, canis aureus, golden jackall, cf. photo en haut de notule) erre, ne sachant trop où aller... Sur la piste qui serpente dans le paysage désolé, le canidé trottine à quelques dizaines de mètres devant notre véhicule, se retournant de temps à autre, s'arrêtant langue pendante, partant à gauche, puis à droite. Enfin il s'éloigne vers l'horizon limité par une digue qui doit cacher un chenal. Nous faisons demi-tour pour contourner le développement et l'émergence en marche... Trop déprimant.

* Lire un article bien documenté de Walfadjri (2013 09 6): L'Etat parraine une spoliation grandeur nature
Voir encore sur Farmlandgrab.org

Et bientôt sur Ornithondar...

Ci-dessous: 2014 01 8 15h20, chacal doré vagabondant sur les 'terres' de Senhuile-Sénéthanol... / Photo par Frédéric Bacuez


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues