" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

samedi 9 novembre 2013

9, Rutland Osprey Project: le balbuzard '30', sur la Grande Côte depuis deux mois

2013 02 6, balbuzard pêcheur sur le fleuve Sénégal,
à quelques centaines de mètres de l'endroit où s'est reposé le balbuzard '30' du Rutland,
le 8 septembre dernier, coté mauritanien du fleuve (au fond)
/ Photo par Frédéric Bacuez (voir ci-après localisation sur carte)

* Grande Côte, à mi-chemin entre Dakar et Saint-Louis-du-Sénégal -

Cela fait tout juste deux mois que '30', un balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey) du Rutland Water (l'un des plus vastes plans d'eau artificiels d'Europe, le plus grand du Royaume Uni), est entré au Sénégal (sans visa mais avec une balise sur le dos) par la pointe de l’extrême sud mauritanien, via le Baroum Guéyéloubè et les îles sénégalo-mauritaniennes du delta, disputées par les deux pays, en face de la cité patrimoniale de Saint-Louis-du-Sénégal. Pour son huitième périple automnal, la femelle adulte - elle est née en 2005- a quitté son Angleterre le 29 août, survolé le détroit de Gibraltar le 2 septembre et traversé le Sahara atlantique en 5 jours (4-8 septembre), quasiment par la même voie qu'empruntait le regretté 09(98)', ce mâle déchiqueté en septembre 2012 par un hibou grand-duc ascalaphe (bubo ascalaphus), dans le Draa marocain (Voir ICI sur Ornithondar et cf. tracés ci-après).

'30' revient au Sénégal pour un huitième hiver africain - de septembre à mars: dans la foulée de son premier périple de septembre 2005, '30' avait estivé en 2006 au sud du Sahara comme tous les balbus juvéniles qui rejoignent l'Afrique noire. A la fin de l'hiver 2007, la jeune femelle était rentrée sans pépins au Rutland natal. Premier accouplement productif en 2009 (deux poussins) avec le mâle '08(01)', qui sera son partenaire fidèle durant quatre ans avant que celui-ci ne disparaisse des 'radars' au printemps 2013 à la veille de son retour prénuptial vers l'Angleterre. Sur les berges du Rutland Water, '30' est restée seule tout l'été, sans compagnon, inconsolée.

Premier reposoir subsaharien à quelques encablures de Bango !

Après avoir passé la nuit du 7 au 8 septembre au nord de Nouakchott, la capitale mauritanienne, '30' a rejoint le delta du fleuve Sénégal par l'Aftout es saheli, entre l'océan Atlantique et la mer de sable du Trarza. Notre balbuzard a alors survolé le parc national du Diawling (PND) puis, via le Toundou Bérèt (dune de Biret), le rapace s'est enfoncé dans la flèche de bolongs de la rive droite du fleuve frontalier. Au seuil du Sénégal, '30' a fait son premier arrêt post-saharien pour la nuit du 8 au 9 septembre, au bord d'un lagon saisonnier, à l'arrière du campement des pêcheurs (et contrebandiers) de Thiong (cf. photo ci-après), parenté(s) avec... 'mon village' de Bango, à moins de quatre kilomètres à vol d'oiseau (cf. carte ci-après, lire ICI sur Rutland Osprey Project et ICI sur Ornithondar) !

Le tracé comparatif des trajets de '30' et '09(98)', de l'Angleterre au Sénégal
/ Courtesy carte Rutland Osprey Project, avec Google Earth

Le campement de Thiong, sur la rive mauritanienne du fleuve Sénégal, vu depuis le Lampsar et la pointe Thiolet
/ Courtesy photo par Rozenn Le Roux pour Ornithondar

Position de '30' le 8 septembre 2013, au seuil du Sénégal... et tout près de Bango !
/ Ornithondar et Rutland Osprey Project, avec Google Earth

4785 kilomètres en 11 jours ! 

Le 9 septembre, '30' atteint le pays de la Teranga en quelques minutes mais contourne légèrement le bas-delta du fleuve où les territoires hivernaux sont âprement défendus par de nombreux balbuzards adultes, probablement plus âgés que notre femelle de huit ans... Au sud de l'ancienne embouchure, '30' longe le littoral de la Grande Côte, un cordon dunaire de 250 kilomètres planté de filaos et de tamarix qui court jusqu'à la péninsule du Cap-Vert. A mi-chemin entre Saint-Louis et Dakar, '30' pose les bagages: à 100 mètres de la plage, légèrement en surplomb sur le mamelon sablonneux, notre balbuzard s'installe à deux kilomètres au sud du site hivernal préféré de... '09(98)' ! Incroyable ! Notre rapace du Rutland anglais aura parcouru 4785 kilomètres en seulement 11 jours pour occuper quasiment le même site hivernal, à quelques centaines de mètres près, de feu '09', du même lac anglais !... Les mystères de la nature restent impénétrables...

" Hi Frédéric, how's this for a co-incidence. Exactly the same place as 09 used to winter... "
- Tim Mackrill, Senior Reserve Officer, Rutland Water Nature Reserve, 13 09 2013

Aujourd'hui 9 novembre, cela fait donc deux mois que '30' est installée sur le site (Lire ICI sur Rutland Osprey Project): et elle ne semble pas du tout avoir envie d'en déménager, se contentant d'une à deux sorties de pêche en mer par jour, fidèle à son perchoir entre plage et bosquet arbustif. A l'inverse des juvéniles, les adultes balbuzards sont résolument sédentaires sur leurs lieux d'hivernage, les défendant d'ailleurs vigoureusement contre les intrus de leur espèce. Bon séjour au Sénégal, '30' !... 

Suivre les aventures de '30'ICI sur Rutland Osprey Project

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues