" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

mardi 15 janvier 2013

15, Toddé et Khant: 1 000 à 2 000 bécasseaux minutes

Ci-dessus: 2013 01 15, vol de bécasseaux minutes sur la cuvette de Toddé / Photo par Frédéric Bacuez


* Aire du patrimoine communautaire des Trois-Marigots.
Cuvette de Todé et marigot de Khant -

A l'occasion du comptage annuel des oiseaux d'eau pour Wetlands International, Ornithondar a inventorié la rive droite du marigot de Khant et jeté un oeil sur la cuvette de Todé, en cours d'assèchement accéléré, au coeur de la saison sèche. Des limicoles présents sur les deux sites, ce sont les bécasseaux minutes (calidris minuta, little stint) qui y sont les plus nombreux, et de très loin. Pas loin de 2 000 individus y ont été estimés (720 à 1 500 ind. à Toddé; 250 ind. au Khant), dont les trois-quarts sur Toddé où le filet d'eau qui persiste sur une partie de la cuvette leur est très favorable, pour quelques jours encore. Là où la profondeur est à peine plus conséquente, quelques bécasseaux variables (calidris alpina), à l'écart, et des bécasseaux cocorlis (calidris ferruginea, curlew sandpiper, cf. photo du milieu en bas), parfois au milieu des nuées de bécasseaux minutes. Sur la vase humide, des gravelots (charadrius haticula); sur la boue séchée, des gravelots pâtres (charadrius pecuarius), bien plus farouches que les autres limicoles. Le long des herbes qui limitent la berge gauche de Toddé, des chevaliers sylvains (tringa glareola) et quelques bécassines des marais (gallinago gallinago) blotties au frais.

Ci-dessus: 2013 01 15, cuvette de Toddé, vol de bécasseaux minutes
/ Photo par Frédéric Bacuez

Nota: le plus petit et aussi le plus commun des limicoles nous arrive dès octobre des lointaines toundras de l'extrême nord de la Scandinavie à la Sibérie. On estime sa population du Paléarctique occidental à 300 000 individus (2009) dont l'essentiel des effectifs passe l'hiver entre Maroc et Guinée. Selon certaines études, le bécasseau minute connaîtrait une légère augmentation de ses effectifs, depuis les années 80 du siècle passé (+3,2%). Au Sénégal, les vasières saisonnières du delta saint-louisien et le Sine-Saloum sont des sites d'hivernage capitaux pour l'espèce, avec des concentrations importantes dépassant parfois le 1% de sa population mondiale (soit 3000 ind. sur site): ce jour, entre Toddé et Khant, nous étions encore loin du compte !

Ci-dessous: 2013 01 15, bécasseaux minutes sur la cuvette de Toddé: cherchez le bécasseau cocorli ?! 
Photos par Frédéric Bacuez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues