" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

dimanche 18 décembre 2011

18, avertissement: la pirogue sénégalaise n'a plus de jus...


Ci-dessus: 2011 12 12 7h50 du matin. Les pirogues prennent l'eau, l'aigrette intermédiaire a avalé de travers... / Photo par Frédéric Bacuez

Mes lecteurs doivent savoir que si l'impayable duo sénégaulois Sonatel/Orange ne facilite guère l'épanouissement de l'Internet dans ce Sénégal-là, depuis au moins deux ans, je dois leur avouer que cela ne s'arrange pas. Il faut vraiment avoir envie d'animer un site web ou un blog, dans ce pays à bout de souffle, croyez-le, tant le 'réseau' a la vitesse de croisière d'une limace au seuil de la saison sèche ! Je peux affirmer que sans l'adsl proclamé ici urbi et orbi, le net burkinabè galope comme les fameux étalons du royaume des Mossè !... Dans le Dakar des Almadies et de Point E, cernés par le magma de ses infinies banlieues putrides, plus nos élites oniriques s'échinent à s'invectiver et à fourbir leurs armes pour dépecer ce qui reste de la pirogue sénégalaise (Sunugal...), avides d'en découdre et pour beaucoup de nos "impétrants" d'expulser le nonagénaire et son omniministre de fils des délices narcissiques du Palais, plus le pays s'enfonce dans l'incurie. Coupures d'électricité incessantes (la Sénélec, numéro une sur le podium de la mal-gouvernance !), qui ne font même plus radoter le ministre du jus, en l'occurrence le fils miraculeux: qu'à la fin du mois, promis juré craché tout cela ne sera que mauvais souvenirs - cela fait plus d'un an que la ritournelle se moque des gogos, de moins en moins crédules, bla bla bla.  Et au Sénégal, quand il y a délestage, il y a coupure d'eau, automatiquement (ou presque, autrement cela ne serait que routine, pas assez pittoresque !), et, parfois, l'arrêt de la connexion avec le monde des vivants - surtout si vous avez accepté, sur les conseils de ladite esbroufe franco-sénégalaise, en l'occurrence bien déconnectée du réel, d'être dans le vent avec la wifi... Ah, l'émergence à la sauce wadienne...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues