" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

jeudi 13 octobre 2011

12-13, une huppe fasciée du Paléarctique dans le jardin

* Bango. Marigot de Lampsar, coté limoneux -

MI-JOURNEE-

Observation dans d'excellentes conditions et de très près, y compris en vol proche, d'1 huppe fasciée de la sous-espèce nominale (upupa epops ssp. epops, european hoopoe), venue du nord du Sahara (du Maroc aux pays baltes) pour notre hiver tropical (au nord de la ceinture exclusivement forestière). L'oiseau mythologique picore et transperce de son long bec arqué les sables du jardin qui pulullent d'insectes et tout particulièrement d'un ver arboricole qui tombe du flamboyant, en masse. De l'aubaine post-mousson, autour de la huppe, une ribambelle de moineaux et de bulbuls, de tisserins de deux espèces, d'un camaroptère à dos gris.

Nota: chaque automne, notre huppe du Paléarctique passe de nombreuses heures dans le jardin, et parfois sur la berge du marigot, comme cet après-midi, plutôt à la mi-journée. Elle rejoint au Sénégal et dans toute la bande sahélo-soudanienne l'une de ses quatre cousines africaines, upupa epops senegalensis, celle-ci sédentaire. Si la huppe hivernante restera silencieuse durant son séjour africain, la huppe 'sénégalaise' continue d'émettre son chant reconnaissable entre tous, caverneux et portant loin. Il y a quelques jours encore, peu avant l'arrivée de sa cousine migratrice, une huppe bangotine pupulait à gorge déployée depuis les cimes de mes eucalyptus. A distance, il est délicat de différencier les deux sous-espèces: c'est en vol que l'on aura loisir de remarquer les quatre barres blanches dans les secondaires et les couvertures de l'oiseau migrateur quand elles sont bien moins définies chez le résident. Ayez l'oeil !

- 2011 10 12:
MATIN-
1 hypolaïs obscure (hippolais opaca, western olivaceous warbler) et 1 fauvette orphée (sylvia hortensis, western orphean warbler, cf. notule: http://ornithondar.blogspot.com/2011/10/12-une-fauvette-orphee-dans-les.html) dans les eucalyptus riverains.
Marigot: 5 cormorans africains (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant) remontent S>N par les mangroves de Thiolet.
Berge: 1 chevalier guignette (actitis hypoleucos, common sandpiper) / 1 bergeronnette grise (motacilla alba, white wagtail).
15h15, une légère remontée des flux de mousson chassent la poussée d'harmattan précoce. Un second feu à l'est...
SOIR-
18h20, ~30 guêpiers à gorge blanche (merops albicollis, white-throated bee-eater) en vol S>N chantant [Bango>mangroves de Thiolet].

- 2011 0 13:
MATIN-
1 bergeronnette printanière (motacilla flava, yellow wagtail) sur la plage puis sur une pirogue amarrée / 1 pouillot véloce (phylloscopus collybita, common chiffchaff) à l'abreuvoir du baobab.
Ramdam des oiseaux autour de l'abreuvoir du baobab: la couleuvre (psammophis sp.) à proximité ?
Nombreux souïmangas des deux espèces, dont 1 souïmanga à longue queue (cinnyris pulchellus, beautiful sunbird) mâle en plumage internuptial (poitrine jaunâtre comme la femelle avec bavoir imperceptible, queue et brins intacts, dessus brunâtre comme la femelle avec épaules violemment vertes).
APREM'-
Temps: chaleur nettement déclinante, petit vent adoucissant du NO.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues