" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

mercredi 7 septembre 2011

7, les pythons du Lampsar aiment trop les poules

* Bango. Marigot de Lampsar, coté 'eau douce' -

En fin de nuit, un python de Seba (python sebae, Seba's python) est pris en flagrant délit de brigandage dans le poulailler de la famille d'A., en bordure du Lampsar d'eau douce, aux confins du village. Une poule qui va en mourir - d'une crise cardiaque-, une aile brisée par le voleur qui veut l'attirer dans sa gueule,  a le temps de crier avant que n'intervienne la maisonnée. Quelques coups de machette et la bête rampante est vite achevée (cf. photos ci-après).

Nota: sur le Lampsar en eau douce, les pythons de Seba (python sebae) bénéficient, pour leur relative prospérité, de la protection des immenses typhaies, comme d'imprenables repaires. Leur bonne fertilité est malheureusement fortement menacée par deux phénomènes: primo, la pêche par les Hommes qui utilisent des techniques incapables de faire le tri: de gigantesques filets aux mailles resserrées sont tendus en travers du plan d'eau, d'une berge à l'autre, pendant des heures voire des jours - et toute l'année, sans préoccupation pour l'indispensable repos biologique-, sans surveillance. Aucun échappatoire pour les petits poissons comme pour ce que l'on ne cherche pas spécifiquement à pêcher: varans et pythons. On appellera cela, comme en mer, des pêches aléatoires, des "prises collatérales"... Deuxio, une menace inexorable, insidieuse pour les pythons comme pour le très fragile équilibre du milieu aquatique: l'explosion démographique des mêmes Hommes, dont l'habitat sauvage - ici comme ailleurs- grignote toujours plus le milieu naturel...

Ci-dessous: python de Seba tué après avoir 'attaqué' un poulailler / Bango 2011 09 7, photo par A. pour Ornithondar

1 commentaire:

  1. Bonjour Frédéric, "au coq qui ne répond de rien, la poule répond de rien" me disait le paysan, DSK n'a pas connu la même "faim" sans y laisser des plumes; la morale de cette histoire c'est qu'il faut mieux être dépité à l'Assemblée qu'être un python décapité; amitiés: thibault

    RépondreSupprimer

Nombre total de pages vues