" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

dimanche 21 août 2011

20-21, deux faucons chicquera, toujours bien discrets

* Bango. Marigot de Lampsar, coté limoneux -

Depuis quelques jours, deux faucons chicquera (falco chicquera, red-necked falcon) se font plus visibles*; comme à chaque 'hivernage' - surtout à partir du mois d'août quand notre mousson est bien installée sur le delta. S'il est partout au sud du Sahara le plus commun des petits rapaces diurnes, on  dit le faucon 'à cou roux' résident à l'année dans le bas-delta du fleuve Sénégal, dès lors qu'il trouve des palmiers pour nidifier - en particulier les rôniers (palmier de Palmyre, borassus)... qui sont absents du bas-delta. A Bango, les faucons utilisent d'autres espèces de palmiers, dans quelques jardins 'bourgeois' et au centre du village, colonisés par les tisserins gendarmes (ploceus cucullatus), et sans doute les cocotiers des vergers. Cependant, bien que régulièrement observable d'août à novembre sur les bords du Lampsar, je ne vois pas le petit rapace au coeur de la saison sèche: ce serait alors sa période de nidification; à moins que certains couples ne refluent temporairement vers le sud en saison d'harmattan ? Une chose est certaine: le faucon chicquera est fort discret; chasseur crépusculaire et du petit matin, il reste perché pendant de très longues heures, invisible à l'abri des feuillages ou des palmes; immobile, avant de se lancer pour intercepter petits oiseaux et insectes en plein vol, quand la lumière déclinante handicape ses victimes.


Ci-dessous: faucons chicquera au Mali, 2007 07 à Djenné (à g.) et 2005 12 à Nioro-du-Sahel (à d.)

/ Photos par Thierry Helsens pour African Bird Club


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues