" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

dimanche 10 juillet 2011

10, Sal-Sal: raies et requins séchés, on charge le camion dare dare


Ci-dessus: 2011 07 10, Goxuumbacc, chargement de sacs remplis de raies, requins et ailerons séchés / Photo par Eddy Graëff pour Ornithondar

* Goxuumbacc, pêcheries de Sal-Sal -


" Le requin, c'est comme le cochon, tout est bon ! "
- Bernard Séret, spécialiste des requins à l'IRD.

Dans le fatras des lieux, ni plus ni moins sordides que le reste des berges du Petit Bras du fleuve Sénégal, on bourre des sacs de tout ce qui traîne alentour, débordant des palettes bancales: raies géantes pétrifiées, têtes de requins-marteaux aux yeux exorbités, morceaux de chairs insolées et flétries de poissons non identifiables... A terre, jetées en vrac dans le sable sale, des dizaines de petits requins gris (carcharhinus plumbeus, sandbar shark, espèce depuis peu inscrite à la Liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dans la catégorie 'Vulnérable - VU'*1), des juvéniles auxquels on n'a pas hésité à arracher les ailerons, probablement un must à la taille d'un revigorant bol de soupe chinois ! *2 Moyennant quelques dédommagements aux forçats des landes de Sal-Sal qui ont besoin de survivre, dans l'océan de misère saint-louisienne*3. Un camion frigorifique immaculé attend sa cargaison, les débardeurs ne se soucient guère du photographe, mais aux premiers étonnements de l'étranger sur la qualité et la destination de la marchandise, les gaillards font vite taire l'innocent qui a commencé à parler. Un téléphone portable sonne, la conversation, laborieuse, ne s'éternise pas; on croit deviner qu'au bout du fil il ne s'agit ni d'un locuteur wolof ni d'un francophone... Mais comme l'auteur et les lecteurs de ce blog ont passé l'âge - et l'époque- de croire au méchant ou au bon Chinois, au méchant ou au méchant Français, ou au bon Sénégalais victimaire (mais émergent*3), on complétera le pathétique tableau d'une planète humaine suicidaire par une info peu relayée par les (mass)médias d'Europe, on le comprendra aisément: le vieux continent a épuisé ses stocks de poissons et se voit contraint (comme la Chine ?) d'aller chercher son approvisionnement marin ailleurs, loin de chez lui*4. Et où ça ? Je vous le donne en mille: là où la ressource existe encore, pour quelques années de fuite en avant, où la pauvreté s'achète, où l'Etat déliquescent et totalement dépendant de ses "bailleurs" ne peut - et ne veut pas- résister aux 'amicaux' conseils des lobbies, surtout si les "résidents" de cet état-là, et leurs obligés, peuvent au passage se nourrir des subsides concédées par d'obscurs accords de pêche préférentiels, tra la la... Heureusement, cette Europe-là a de l'éthique: elle ne gôute pas l'aileron de requin, ouf (bis) !...

*1 Lire: http://www.iucnredlist.org/apps/redlist/details/3853/0
*2 Voir: http://oceanium.blogspot.com/2006/07/pche-des-requins.html
*3 15e pays le plus pauvre du monde en moyenne des dix dernières années, selon le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD). Cette année juste un rang devant Haïti.
*4 Lire: http://www.maxisciences.com/poisson/la-france-a-deja-epuise-ses-stocks-de-poissons_art15192.html

Voir aussi:
http://ornithondar.blogspot.com/2011/07/7-entre-deux-seminaires-le-massacre-des.html

En rappel: http://ornithondar.blogspot.com/2011/05/22-echouages-senegalais.html

Additif
, 2011 07 12: dans sa première allocution d'investiture à la tête des Verts français pour la présidentielle 2012, l'ex magistrate anti-corruption Eva Joly évoque: "le pillage à l'échelle industrielle des fonds marins". Il y a tout juste un mois, sortie d'un énième rapport alarmiste sur la situation des requins dans l'Atlantique*; en juillet, les Bahamas interdisent la pêche/chasse aux requins dans l'ensemble de ses eaux territoriales.
* Par le Pew Environment Group (Peg), juin 2011: http://www.maxisciences.com/requin/les-requins-menaces-de-disparition_art15077.html
Egalement, un rapport du 7 juillet 2011 sur la surexploitation du thon: http://www.maxisciences.com/surp%eache/surpeche-5-especes-de-thons-sur-8-sont-menacees_art15630.html

Ci-dessous: en vrac, requins gris juvéniles démembrés, requins-marteaux décapités, raies pétrifiées... Goxuumbacc Sal-Sal, 2011 07 10
/ Photos par Eddy Graëff pour Ornithondar 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues