" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

samedi 11 juin 2011

11, un coucou geai venant du sud


Ci-dessus: coucou geai, Espagne 2009 03 / Courtesy photo par John Wright pour Wrightswanderings, DR

* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -

Les remontées d'oiseaux vers nos marges sahélo-sahariennes continuent avec les flux de mousson qui devraient, un jour, nous donner une première pluie, inch'Allah... Ce matin, 25 échasses blanches (himantopus himantopus) arrivant du delta ont continué vers les plaines alluviales; ce soir (18h55), c'est 1 coucou geai (clamator glandarius, great spotted cuckoo) qui passe plein nord par dessus la 'kasbah' de mon voisin et la baie de Lampsar-bolong de Khaye avant de poursuivre par les mangroves vers les plaines alluviales du fleuve Sénégal - où j'avais déjà observé un coucou geai, à l'automne*: afrotropical ou paléarctique, on ne pouvait pas savoir, à cette date. Cette fois, c'est certain, il s'agit bien d'un résident africain, premier de la célèbre famille des nicheurs parasites qui devrait vite nous amener le plus fameux d'entre eux, celui qui annonce l'installation de la mousson: le coucou didric (chrysococcyx caprius) et ses tonitruantes plaintes dans le ciel !

*Voir:  http://ornithondar.blogspot.com/2010/11/1-un-coucou-geai-survole-la-plaine.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues