" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

jeudi 19 mai 2011

19, un jeune pygargue dans les parages du Lampsar


Ci-dessus: 2011 05 18 soir dans les marais du Lampsar 'doux', un pygargue vocifère perché - sans doute du couple habitant les grands arbres de Gatien Dardenne, près du ranch de Bango / Photo par Eddy Graëff pour Ornithondar

* Bango. Lampsar, de part et d'autre des vannes -

Aperçu ce matin, vers 11h, 1 tout jeune pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle) volant à basse altitude au dessus du marigot, venant des environs de la caserne et se dirigeant vers la rivière en eau douce. Hier déjà, le 18 mai vers midi, un pygargue juvénile - le même ?- survolait la passe deltaïque au débouché du Lampsar, entre la pointe de la caserne bangotine et la presqu'île de Thiolet, remontant le fleuve Sénégal. Poursuivi par un milan parasite (milvus migrans ssp. parasitus, yellow-billed kite), le jeune aigle dut à deux reprises se défendre de l'agression en secouant vivement le plumage puis les pattes. Il y a quelques semaines (24 avril), vu sous la frondaison des grands arbres surplombant la maison de Gatien Dardenne, sur les berges du Lampsar 'doux' après le Ranch de Bango, le couple bien connu en compagnie d'un jeune depuis peu sorti de l'aire. Les naissances ont généralement lieu en décembre-janvier, dans le delta sénégalais: vu au marais de Gainthe (parc national du Djoudj, PNOD) un oisillon nourri au nid par ses parents, en janvier de cette année. Dans les parages bangotins, j'ai recensé trois couples de ces aigles pêcheurs: un vers la mangrove de Diawas, coté mauritanien; un sur les confins de la mangrove de Roup; un sur les berges du Lampsar en eau douce. Jusqu'à la fin des années 70 de l'autre siècle ces aigles emblématiques de l'Afrique tropicale étaient  particulièrement abondants dans le delta du fleuve Sénégal, depuis le lac de Guier jusqu'au Gandiolais.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues