" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

vendredi 28 janvier 2011

28, nichoir des pélicans: les poussins apprennent à nager


* Parc national des oiseaux du Djoudj (PNOD). Marigot du Djoudj, nichoir des pélicans -

MIDI-
Plusieurs milliers de (gros) poussins noirâtres nés début décembre sur l'îlot des pélicans blancs (pelecanus onocrotalus, great white pelican) déambulent désormais sur les pourtours du nichoir; plusieurs dizaines d'entre eux apprennent déjà à nager, accompagnés d'adultes, et battent même des ailes - les jeunes pélicans volent à 2 mois et demi. Quelques rares 'prématurés' ont déjà pris la poudre d'escampette et volent entre la nursery et les abords de l'embarcadère du Djoudj, plusieurs kilomètres en aval du marigot. Les parents, sont totalement débordés devant l'insatiable quémande des petits, perpétuellement affamés. Chaque pélican consomme quotidiennement 3 kg de poissons ! Les escadrilles de pélicans partant et arrivant des quatre points cardinaux, ou remontant en formation le cours du Djoudj au ras des eaux, la poche gulaire du bec pleine de poissons - la contenance de l''épuisette' est de 10 litres !-, est un spectacle indescriptible. Sur le tertre, les parents, couples fidèles, arrivent vite à repérer leur(s) rejeton(s); ils ouvrent aussitôt le bec pour que le gros bébé plonge intégralement la tête dans la gamelle vivante ! Impressionnant !

Ci-dessus: pont du Djoudj, les pélicans blancs collectent le poisson pour leurs poussins du nichoir, à quelques kilomètres en amont du marigot
/ 2011 01 28 13h20. Photo par Frédéric Bacuez

Ci-dessous et en haut: autour du nichoir des pélicans blancs, le retour des parents chargés de poissons pour les petits qui attendent patiemment la grande becquée sur le tertre
/ 2011 01 8 midi. Photos par Frédéric Bacuez



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues