" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

jeudi 20 janvier 2011

20, galerie: paysages fluviaux d'hiver


Ci-dessus: 2011 01, 8h55; soleil rasant sur le fleuve Sénégal et le pêcheur à l'épervier / Photo par Frédéric Bacuez

* Fleuve Sénégal. Au rythme des marées: fleuve, bolongs et plaine alluviale -


Ci-dessus, au bord du fleuve Sénégal:
- en haut: à g., 7h55, la plaine alluviale et des salicornes au lever du soleil, vues depuis la berge du fleuve Sénégal - à d, 8h30, le bourrelet végétal (acacias et tamarix) entre le fleuve et la plaine de crue alluviale
- au centre: à g., 9h, la plaine inondable en herbes et petit bolong à marée basse - à d., 9h, au débouché d'un petit bolong à marée basse
- en bas, à g., 9h45, deux jeunes palétuviers  immergés, face à l'ïle aux Bois et la mangrove mauritanienne de Diawas - à d., 10h,  juchoir à cormorans africains et alcyons pies, à marée haute du fleuve Sénégal

Ci-dessous, en remontant deux bolongs:
- en haut: à g., 10h05, au débouché du bolong de Taba Tache, la roselière dissimule la petite mangrove de palétuviers blancs - à d., 10h35, en remontant le bolong de Taba Tache
- au centre; à g., 12h35, le bolong de Taba Ahmetou, bordé de palétuviers blancs et occupé au plus profond du lit par une grande roselière en fleurs - à d., 13h55, en amont, le bolong de Taba Ahmetou s'étale dans la plaine, irrigant la renaissance naturelle des palétuviers blancs (voir au premier plan)
- en bas: à g.,13h30, terres de couleurs aux abords du bolong étale de Taba Ahmetou - à d., 14h, dépression alluviale craquelée après évaporation; au loin, la 'forêt' de Taba Tache

/ 2011 01 20, photos par Frédéric Bacuez, DR



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues