" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

jeudi 16 décembre 2010

10-15, 'on' a tué le circaète Nic, compère de Biagio


* Nigeria -


Ugo Mellone*2, en charge du suivi GPS de la migration 2009-2010 de deux circaètes Jean-Le-Blanc (circaetus gallicus, short-toed eagle, culubrera europa, biancone), partis du sud de l'Italie vers l'Afrique tropicale pour l'hiver, m'informe que l'un des deux rapaces a été tué au Nigeria, abattu par un braconnier. Avant Biagio, Nic s'était envolé la 19 septembre, avait traversé le détroit de Gibraltar puis survolé le Maroc mais il n'avait pas suivi l'itinéraire atlantique de son autre camarade 'sous balise'. Après les derniers contreforts atlasiques au seuil du Sahara, Nic avait bifurqué au sud-est pour traverser au plus dur les immensités algériennes puis nigériennes avant de longuement vagabonder autour du lac Tchad. Mal lui a pris de pénétrer dans le nord du Nigeria, cette contrée de fous furieux... Ugo m'écrit: " I am working to get the transmitter back without paying money to the fucking poacher - If I pay, he will start to kill every eagle ! " (Je travaille à la récupération de la balise sans payer le p. de braconnier; si je paye, il commencera à tuer tous les aigles !) *1

Ci-dessus et dessous: Nic le jeune circaète-Jean-Le-Blanc du sud de l'Italie, lors de l'installation de sa balise GPS sur le dos (ci-dessous) 
/ Courtesy photos Ugo Mellone, 2010 09


Ci-contre: Nic et Ugo Mellone / Photos DR


* Sénégal. Dans le Diourbel, du coté de Touba -

Migrations des rapaces - Progetto Biancone / Projet Circaète (Ugo Mellone pour le Parc naturel Gallipoli-Cognato, Italie, avec l'Observatoire de la Faune de la Région de Basilicate, Italie, et l'Université d'Alicante, Espagne) *2, Partie soudano-sahélienne -Episode 5.


Biagio vit; et ne s'en sort pas mal. Notre circaète italien en vacances hivernales au Sénégal a quitté le Sahel et les steppes de la (misérable) réserve sylvo-pastorale des Six Forages pour poursuivre son errance vers le sud soudanien, plus arboré, surtout plus riche en serpents. Le voici depuis une dizaine de jours dans le Diourbel, vraiment tout près de la ville-champignon de Mbacké-Touba - Touba, la ville sainte de la confrérie mouride. Le 10 décembre, Biagio stationnait au 14.74500°N -15.84000°E, se contentant d'explorer, toujours en quête de serpents, un périmètre de 5 à 6 kms de circonférence autour de son aire de repos nocturne. Idem le 15 décembre: Ugo me dit que l'aigle blanc est aux portes de Mbacké, 14.71150°N -15.87533°E.

*1 Attention cependant à ne pas jeter la pierre qu'aux hôtes africains de nos hivernants: rien qu'en France ces dernières années, pas moins de 2 circaètes Jean-Le-Blanc fauchés en plein vol (le 2004 11 15 au seuil du parc naturel régional du Pilat; le 2005 10 10 dans le parc naturel régional du Haut Languedoc) et, entre autres rapaces, tout récemment (2009 10, près d'Arles) 1 jeune aigle de Bonelli (hieraaetus fasciatus/aquila fasciata, rapace le plus rare de France, cf. notule de 2010 12 11), tous plombés ad patres par des fusils "civilisés" bien de chez nous !
*2 Lire aussi:
http://europeanraptors.org/interviews/interview_medraptors_ugo_mellone.html
http://raptormigration.blogspot.com/2010/09/satellite-tracking-of-short-toed-snake.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues