" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

mardi 27 juillet 2010

27, poum ! poum ! Et un phaco sur le dos du braco !!!

Tête de phaco... / Bango 2010 10 19, photo par Frédéric Bacuez

* Plaines alluviales du fleuve Sénégal, ripisylve de la digue n°2, vers Mboubeune -
MATIN-
Avec Marie, Johan et Dominique.

Nous progressions sur la digue en direction de la ripisylve ravagée par la 'coupe abusive', comme on dit dans les 'bureaux' jamais à court de bons mots, dans l'espoir tout de même d'y observer quelques engoulevents à longue queue, quand poum ! un coup de feu dans le silence de la plaine, puis moins d'une minute plus tard un deuxième coup de fusil retentirent du coté du pauvre bosquet d'acacias niloticas qui en voit de toutes les maltraitances. Au loin, dans le marais très herbeux qui borde la 'forêt galerie', de nombreux oiseaux s'élevaient dans le ciel, effrayés par le tonnerre des humains. La saison de chasse étant fermée, il s'agissait donc d'un braconnier. Qui ne demandait pas son reste, visiblement; car voilà que dans les jumelles on le vit dare dare traverser le marais déserté de ses oiseaux, un gros phaco sur les épaules, le fusil en bandoulière au bras gauche. Direction Mboubeune, en longeant le long bas-fond qui court derrière les casiers rizicoles... en friche. A l'évidence, dans cette singulière marge d'Islam le contact avec cette chair impie ne gêne pas trop... quand il s'agit d'en faire bénéfice. Et  le commerce du phacochère (phacochoerus africanus, common warthog) va bien, par les temps sans foi ni loi qui font florès (aussi) au Sénégal, et même de mieux en mieux. C'est au moins ça qui va, dans l'pays: Le bizness, mon frère...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues