" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

dimanche 30 mai 2010

'Performance environnementale': Sénégal, 143e/163



* Sénégal et Afrique de l'Ouest -
Tous les deux ans, les universités américaines de Yale et Columbia -et malheureusement pas celle de Saint-Louis-du-Sénégal qui fête ses vingt ans avec force bla bla autosatisfaits- s'associent pour publier leur classement des pays les plus "performants d'un point de vue environnemental" (EPI). Des tas de statistiques et de graphiques, bref du sérieux scientifique qui dresse le portrait parfois étonnant d'un monde souvent aux franges du désastre 'environnemental'. L'intérêt de l'étude réside dans le fait que les célèbres universités ne dissocient jamais la Nature de l'Homme: il en va pour preuve que les Etats qui ont tout misé sur la seule protection de leurs richesses environnementales (pour en tirer aussi des retombées financières très importantes) sont souvent mal classés dans le constat de Yale et Columbia: l'Afrique du Sud, paradis s'il en est des naturalistes, ne pointe qu'à la 115e place, sur 163 pays recensés, le Kenya à la 108e, la Tanzanie à la 126e, à peine mieux que le Burkina Faso, 128e, pauvre d'entre les pauvres et autrement moins 'carte postale' d'un point de vue touristique... Il n'en reste pas moins que le pire endroit en 'performance environnementale' reste l'Afrique, suivie de l'Asie centrale: à l'exception d'Haïti et du Turkmenistan, dix  pays africains ferment l'inventaire; même si l'île Maurice de l'océan indien est à la 6e place, juste devant la France (7e). 1er pays 'continental', l'Algérie caracole à la 42e place. Mais au sud du Sahara, chez "Nous les Africains", Djibouti est 75e, la Namibie 81e, c'est tout dire. Et dans le pire, les pays de l'Afrique sahélienne ont les indicateurs les moins 'performants', les blocs du delta du Niger-lac Tchad  et du fleuve Sénégal-Fouta Djalon étant les régions de la planète les moins enviables tant pour la 'Vitalité des écosystèmes' que pour 'La santé liée à l'Environnement'.
Le Sénégal, 143e sur 163, trône au coeur d'un ensemble de pays dont la 'réalité' environnementale est catastrophique. Si on peut pardonner son bonnet d'âne à la Sierra Leone, délabrée par des décennies de barbarie comme sa voisine libérienne - non classée, les 'positions' des trois riverains du fleuve Sénégal ont de quoi inquiéter. Mais n'étonneront pas 'l'observateur' qui... observe et comprend vite que l'environnement, ici, c'est 'les autres', et en 'société' absolument imperméable -voire réfractaire- au sens public, l'environnement on s'en fout tant qu'on ne se l'approprie pas !

En rappel: Islande, 1er / Suisse, 2 / Costa Rica, 3 / Suède, 4 / Norvège, 5 / Maurice, 6 / Autriche, 8 / Cuba, 9 / Colombie, 10
Et pour mes proches: France, 7e / Maroc, 52 / Gabon, 92 / Côte d'Ivoire, 102 / Madagascar, 120 / Yémen, 124 / Tanzanie, 126 / Burkina Faso, 128 / Bangladesh, 139
Et pour en savoir (beaucoup) plus: http://epi.yale.edu/
_____________________________________________________________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues