" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

jeudi 27 mai 2010

27 et 28, en bandes...

 
* Bango et marigot de Lampsar, coté saumâtre -

Brume de chaleur et forte moiteur...
Dans les ascendants:
- Des centaines de martinets noirs (apus apus, common swift; le 27 mai, 12h15-12h35 -cf. photo ci-après en bas à d., comme le lendemain 28 mai à 15h30), arrivent du sud et tournoient pendant quelques minutes au dessus des rives sud du Lampsar, chassant des insectes avant de poursuivre leur migration prénuptiale.
- Les milans parasites (à bec jaune, milvus migrans ssp. parasitus, yellow-billed kite) planent au milieu des martinets; dès qu'un des charognards collecte sur la berge ou sur l'eau quelque reste, tous les autres - jusqu'à 15 !- se mettent à le poursuivre en criant (cf. photos ci-dessous)
- Venant probablement de la sebkha de Khor, ~130 pélicans blancs (pelecanus onocrotalus, great white pelican) remontent vers le nord-est, par le Lampsar-Djeuss (le 27 mai, 12h15-12h35).
Mais aussi:
- Jusqu'à 28 guêpiers à gorge blanche (merops albicollis, white-throated bee-eater; le 28 mai, 18h15) font des aller et retour entre la lisière boisée de Bango et les mangroves de la berge nord du marigot, singulièrement sur le bloc n°4 qui leur sert de reposoir et de tremplin vers le ciel pour y attraper les insectes ailés dont ils raffolent. Ces guêpiers hautement migrateurs entre les tropiques africaines (sur les confins sahélo-sahariens, de mai à octobre en général, parfois un peu plus tôt et un peu plus tard) occupent exactement l'espace laissé depuis quelques mois par les guêpiers de Perse (merops persicus), espèce particulièrement erratique: ces guêpiers vagabondent plus qu'ils ne migrent, apparaissant ici pour quelque temps avant de disparaitre aussi soudainement qu'ils sont bruyamment apparus !
- Le passage des hirondelles rustiques (hirundo rustica, barn swallow) se fait très très chiche, exclusivement en toute fin d'après-midi; certaines sont visiblement encore des migratrices qui remontent au nord du Sahara, d'autres sont de jeunes estivantes qui passeront l'été/mousson dans le delta, vagabondes.
- Chez les résidents de Bango: toujours 7 colious huppés (à nuque bleue, urocolius macrourus, blue-naped mousebird), toujours plaintifs (le 29 mai, 14h); et 3 choucadors à longue queue (lamprotornis caudatus, long-tailed glossy starling), toujours éraillés...




Ci-dessus, 2010 05 27 après-midi:
- en haut, milans parasites à bec jaune se disputant des restes glanées sur la berge bangotine du Lampsar
- en bas, à g.: ~130 pélicans blancs en déplacement par dessus Bango - à d.: encore des centaines de martinets noirs en migration, chassant au dessus du quartier avant de poursuivre vers le nord
/ Photos par Frédéric Bacuez
_____________________________________________________________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues