" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

dimanche 28 mars 2010

28 soir, 'décollage' de 134 bihoreaux gris


* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -
SOIR, 17h-19h30-

1. Sensible augmentation des troupes d'hirondelles rustiques (hirondelle de cheminée, hirundo rustica, barn swallow) en remontée prénuptiale. Les passages au dessus de Bango se font surtout à partir de 17h, avec une pointe vers 18h30. Les bandes sont désormais plus nombreuses et resserrées, entre 10 et un maximum de 25 individus par groupe, traversant le marigot, partout. Si l'essentiel des hirondelles passe par dessus le Lampsar en eau douce, à l'amont, la partie saumâtre n'est pas un obstacle: beaucoup d'hirondelles y boivent au passage, et certains groupes font une ou deux rondes au dessus des eaux (capture d'insectes ? Rafraîchissement ?) avant de poursuivre vers le nord.
2. Comme chaque soir, des dizaines et des dizaines de tisserins à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. melanocephalus, black-headed weaver) gagnent les typhaies et ripisylves de Thiolet, s'arrêtant pour se regrouper dans les cimes des arbres riverains du Lampsar (berges sud, dont les grands eucalyptus de mon jardin) avant de traverser le marigot, si possible par la digue: courageux mais pas téméraires, les tisserins ! Un couple de faucons chicquera (qui habitent les parages et aiment chasser au crépuscule) pourrait à tout instant fondre sur les oiseaux comme sur les chauve-souris... 
3. Tôt, vers 18h15, un décollage compact des mangroves de 35 bihoreaux gris (nycticorax nycticorax, black-crowned night heron) puis 2 et 5, très bavards, qui s'envolent vers le Lampsar 'eau douce', suivis, jusqu'au crépuscule, de 90 autres. 1 seul bihoreau quitte les palétuviers pour faire sa ronde crépusculaire au dessus du marigot et de la 'plage' devant la maison, sans se poser, avant de retourner vers les blocs de palétuviers. Aux dernières lueurs, on entend toujours des bihoreaux qui croassent dans les mangroves de palétuviers blancs. Par rapport aux 150 bihoreaux qui se rassemblent à l'aube sur les vasières en hiver, ce nombre de 134 bihoreaux à l'envol n'est pas exceptionnel: c'est le regroupement au décollage des premiers 35 hérons qui surprend; autant la majorité d'hiver était juvénile et immature, autant les bihoreaux observés ce soir sont (désormais) adultes, d'un plumage bien contrasté. 
4. Passée des 300- dendrocygnes veufs (dendrocygna viduata, white-faced whistling duck) [delta et pointe Thiolet>Lampsar 'eau douce'] en même temps que les bihoreaux gris.
5. Sortie des microchiroptères, toujours nombreux, et des premiers engoulevents à longue queue (en général, de 7 à 9 individus avant la nuit)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues